Gary Panter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gary Panter (né le 1er décembre 1950 à Durant, dans l'Oklahoma, fils de Mel Panter) est un dessinateur, illustrateur, peintre, designer, et parfois musicien, américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a été étudiant en arts à la East Texas State University. Il est marié à Helene Silverman et habite désormais à Brooklyn.

Il appartient à la vague "post-underground", qui commence avec la fin de la revue Arcade et les débuts de RAW[1], créé par Spiegelman, soit la deuxième génération des comics underground américains. Dans les années 1980, il publie, dans un catalogue de Ralph Records, le Rozz Tox Manifesto, un essai séminal[2] où il rejette la figure de la bohème artistique et encourage les artistes à pervertir le capitalisme de l'intérieur.

C'est le créateur du personnage de Jimbo (une bande dessinée "post-nucléaire punk-rock"), qui apparut en 1977 dans le fanzine punk Slash de Los Angeles. Il est considéré comme le père des comics punk et a réalisé de nombreuses affiches de concerts (comme celle de The Screamers, reprise sur les compilations Kill By death et un peu partout) et des pochettes de disques (pour Frank Zappa, Ralph Records, les Red Hot Chili Peppers etc.)

Il a publié dans des journaux comme Raw, Time, Rolling Stones, The Entertainment Weekly, The New Yorker, a créé la série en ligne Pink Donkey pour le Cartoon Network. En 2008, PictureBox Inc., maison d'édition de Brooklyn a présenté une importante monographie de Panter. En France, ses dessins ont notamment été publiés dans les revues des éditions Le Dernier Cri et deux livres sont sortis chez United Dead Artists en 2011.

Il est exposé dans le monde entier et a reçu des récompenses pour son travail, notamment trois Emmy awards pour les décors de l'émission Pee-Wee's Playhouse, le Chrysler Design Award en 2000[3]. Avec Will Eisner, Jack Kirby, Harvey Kurtzman, Robert Crumb et Chris Ware, Il était représenté dans l'exposition itinérante "Masters of American Comics" ("les maîtres de la bande dessinée américaine") qui a été présentée à Los Angeles, Milwaukee et New York entre 2005 et 2007. En France, Le Magasin-Centre National D'art Contemporain de Grenoble a présenté une petite exposition Gary Panter du 28 mai au 10 septembre 2000 (Commissaire : Bruno Richard). Panter a aussi produit des "light-shows psychédéliques" pour le Hirschhorn Museum de Washington et les New York’s Anthology Film Archives.

Annexes[modifier | modifier le code]

Expositions françaises[modifier | modifier le code]

  • 2011 Galerie Martel, Paris, du 29 avril au 4 juin 2011[4]
  • 2000 Le Magasin -Centre National D'art Contemporain de Grenoble, du 28 mai au 10 septembre 2000

Discographie[modifier | modifier le code]

Personnelle[modifier | modifier le code]

  • 1981. Tornader To The Tater, 45 tours, Index Records LTD.
  • 1983. Pray For Smurph, 33 tours, Overheat Records

Œuvres publiées[modifier | modifier le code]

Personnelle[modifier | modifier le code]

  • 1977. Hup
  • 1979. The Asshole
  • 1982. Jimbo: A Raw One-Shot, Raw Books and Graphics
  • 1984. Invasion of the Elvis Zombies, Raw Books and Graphics, New York, 1984 / Arrebato Editorial, 1984, ISBN 0915043017
  • 1988. Jimbo: Adventures in Paradise, Pantheon, New York, ISBN 0394756398
  • 1990. Kaktus Valley, de Mark Beyer, Ric Heitzman, Patrick McDonnell, Mark Newgarden, Gary Panter, David Sandlin, Wayne White, Fantagraphics
  • 1995 à 1997. Jimbo, numéros 1 à 7, Zongo Comics
  • 1997. Avec Charles Burns, Facetasm, San Francisco, ISBN 1889539058
  • 2001. Go Naked #2, Last Gasp of San Francisco, ISBN 0867192550
  • 2001. Cola Madness, Funny Garbage Press, New York, ISBN 097016260X et PictureBox Inc
  • 2003. Jimbo's Inferno Seattle, ISBN 1560976918
  • 2004. Drawings by Gary Panter, PLYWOOD PRESS
  • 2004 Jimbo in Purgatory, Seattle, ISBN 1560975725
  • 2005. Satiro-Plastic: The Sketchbook of Gary Panter, Drawn and Quarterly, Montréal, ISBN 1896597866
  • 2007. Hey Dork!, Drawn and Quarterly, Montréal, ISBN 1894937880
  • 2008. "Garry Panter", PictureBox Inc, New York, ISBN 0979415314
  • 2011. The land unknown, United Dead Artists
  • 2011. The Wrong Box, United Dead Artists
  • 2012. Dal Tokyo, Fantagraphics Books, Seattle, 220 p., ISBN 978-1-56097-886-2
  •  ?. Burning Monster, Le Dernier Cri, Marseille
  •  ?. Gary Panter drawings, APAAR, Paris et UG, Paris
  •  ?. Golden Hell, APAAR, Paris
  •  ?. DAL Tokyo, Sketch, Paris
  •  ?. Eyesore: Sketchbook drawings 1983-1988, Gary Panter
  •  ?. Roadkill, Carnage Press, Northampton

Documentation[modifier | modifier le code]

  • Gary Panter: The Burning Monster, Grenoble, Magasin-Centre National D'art Contemporain, 28 Mai-10 Septembre 2000, 2000.
  • (en) Dan Nadel, Gary Panter et Helene SIlverman, Gary Panter, New York : PictureBox, 2008.
  • (en) Gary Panter (int. Todd Hignite), In the Studio. Visits with Contemporary Cartoonists, New Haven et Londres : Yale University Press, 2006, p. 62-103.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après fluctuat.net
  2. Une référence pour son ami Matt Groening, voir cette entrevue [1]
  3. Voir la page [2]
  4. Voir Éric Loret, "Gary Panter, griffe punk", Libération, 07/05/2011 et LibéLabo vidéo : "Je vais commencer avec du rose, puis du rouge. Et on verra ce qui arrivera"; "On y était : Le wall painting improvisé de Gary Panter", les Inrocks en ligne, 28/04/2011, avec vidéo; "Expo : Gary Panter, un américain à Paris", Interview vidéo, Vogue.fr