Gartl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un Gartel (yiddish : גאַרטל, « petite ceinture ») est une ceinture[1] portée (généralement mais non exclusivement) par les Hassidim durant les prières. Elle marque la séparation des parties supérieures et inférieures du corps, représentant respectivement l'esprit et le penchant animal. L'usage est cité dans le Talmud par Abbaye (Traité Shabbat 10a).

Historique[modifier | modifier le code]

Dans le livre d'Amos, Il est écrit : “Prépare-toi, ô Israël, à te présenter à ton Dieu ! “ [2] Le Talmud interprète ce verset, disant qu’une préparation physique est nécessaire avant la prière et que cette préparation consiste à mettre une ceinture[3]. Quand les hommes portaient des tuniques, la ceinture servait à séparer le haut et le bas du corps. Aujourd'hui, de nombreuses communautés, essentiellement les hassidim, conservent cette coutume. Ils considèrent comme un signe de respect et d’aspiration, de “ceindre nos reins” avec une ceinture avant de se présenter devant Dieu [4]. D'autres portent une deuxième ceinture. Ils l'apprennent du verset :"La justice sera la ceinture de ses reins, et la loyauté l’écharpe de ses flancs." [5] Dans ce verset, le Prophète fait référence à deux ceintures, c’est la raison pour laquelle les Hassidim portent le Gartel, une ceinture supplémentaire au-dessus de leurs vêtements[6].

Biographie[modifier | modifier le code]

  • Samuel C. Heilman & Menachem M. Friedman. The Rebbe. The Life and Afterlife of Menachem Mendel Schneerson. Princeton University Press: Princeton and Oxford. 2010. ISBN 978-0-691-13888-6

Références et Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir, Heilman & Friedman, 2010, p. 279.
  2. Amos 4:12.
  3. T.B Brahot 27
  4. Taamei Haminhaguim 71
  5. Isaïe 11:5.
  6. voir le Menahem Zion