Garou: Mark of the Wolves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Garou
Mark of the Wolves
image

Éditeur SNK
Développeur SNK

Date de sortie Neo-Geo MVS

Icons-flag-jp.png 26 novembre 1999
Neo-Geo AES
Icons-flag-us.png 25 février 2000
Dreamcast
Icons-flag-jp.png 27 septembre 2001
Icons-flag-us.png 23 novembre 2001
PlayStation 2
Icons-flag-jp.png 30 juin 2005

Genre Jeu de combat
Mode de jeu Un à deux joueurs
Plate-forme Neo-Geo MVS, Neo-Geo AES, Dreamcast, PlayStation 2, Xbox 360 (XBLA)
Média Cartouche de jeu vidéo, DVD
Contrôle Joystick + 4 boutons
Manette de jeu

Garou: Mark of the Wolves (餓狼 Mark of the Wolves, en japonais?) est un jeu de combat en 2D développé par SNK et sorti sur Neo-Geo MVS et Neo-Geo AES en 1999 (NGM / NGH 253)[1],[2],[3]. Le jeu fut réédité sur Dreamcast et PlayStation 2. Huitième et dernier épisode de la série Fatal Fury et l'un des derniers jeux de SNK avant son rachat, Garou: Mark of the Wolves est considéré comme l'un des plus grands jeux du genre.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L’histoire de ce nouveau Garou Densetsu se déroule une dizaine d'années après le dernier épisode. À la mort de son rival Geese Howard, Terry Bogard s'est chargé d’éduquer et d’entraîner son fils, Rock. Afin de lever le voile sur le passé de son père, Rock Howard va participer au tournoi organisé par le nouveau parrain de Southtown, Kain R. Heinlein.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le gameplay de Garou: Mark of the Wolves constitue un tournant dans la saga. Le principe de combat sur plusieurs plans, caractéristique de la série, est abandonné au profit d'un système avancé de parades, de contres et de feintes.

Le Just Defended permet de regagner un peu de vie et d’augmenter sa jauge de pouvoir très rapidement en parant les attaques adverses selon un timing pointu. Bien maîtrisée, cette technique peut être redoutable puisqu'elle permet aussi d'enchaîner avec de puissants contres.

Le Tactical Offensive Position System (ou T.O.P System) consiste à sélectionner une zone précise de la barre de vie à l'écran de sélection du personnage. Lorsque cette zone est atteinte pendant les combats, une attaque spéciale peut être réalisée. Plus la barre T.O.P est réduite lors de l'exécution de cette attaque, plus celle-ci sera dévastatrice.

En outre, les combattants disposent maintenant de casse-gardes (coups permettant de briser la défense de l'adversaire) et de feintes (pour l'induire en erreur afin de contre-attaquer). Enfin, il est désormais possible de se déplacer en courant.

Marque de fabrique de la série, le système de furies demeure inchangé : le S-Power et le P-Power correspondent respectivement à la première et à l'ultime furie.

Les versions consoles proposent quatre modes de jeu : Histoire, Versus, Survival et Entraînement.

Personnages[modifier | modifier le code]

Garou: The Mark of the Wolves propose douze personnages jouables, plus deux boss à débloquer. À l'exception de Terry Bogard, tous les personnages du jeu sont des inédits.

  • Terry Bogard
  • Marco Rodriguez (Khushnood Butt, version américaine)
  • Freeman
  • Hotaru Futaba
  • Bonne Jenet
  • Gato
  • Grant
  • The Griffon (Tizoc, version américaine)
  • Kain R. Heinlein
  • Hokutomaru
  • Rock Howard
  • Kim Jae Hoon
  • Kim Dong Hwan
  • Kevin Rian

Réalisation[modifier | modifier le code]

La réalisation de Garou: The Mark of the Wolves est considérée comme très soignée. Le jeu est régulièrement cité comme étant l'un des plus beaux jeux de combat en 2D, notamment pour la finesse de ses graphismes et la qualité de ses animations. Réutilisant le moteur de jeu de The Last Blade 2 (1998), les développeurs ont privilégié la quantité des détails à la grosseur des sprites.

Réactions[modifier | modifier le code]

JeuxActus.com[4] lui a donné la note de 19/20 .

"Garou: Mark of the Wolves est tout simplement le meilleur jeu de baston 2D jamais inventé jusqu’alors. (...) Beau, doté d’un gameplay en acier trempé, sans oublier son animation d’une fluidité exemplaire, ses coups d'une rare intensité, Garou: Mark of the Wolves représente l’âge d’or de la Neo-Geo (Neo-Geo MVS, Neo-Geo AES) et de son équipe originelle SNK, regrettée à juste titre par beaucoup."

Neo-Arcadia.com[5] lui a donné la note de 9/10 :

"Tout le savoir-faire de SNK réunit dans ce dernier épisode de Fatal Fury, on y retrouve tout ce qui faisait le charme de cet éditeur talentueux. Un gameplay complet qui promet des heures et des heures de combat. Une réalisation sublime."

À noter[modifier | modifier le code]

Le thème musical de Rock Howard, qui s'intitule Spread The Wings, contient quelques mesures du morceau Children, de Robert Miles.

Parmi les personnages inédits, trois d'entre eux ont fait leur apparition dans l'autre série de jeu de combat du même développeur The King of Fighters : The Griffon et Gato (à partir de KOF 2003) et Bonne Jenet (dans KOF XI.)

Lors de sa réédition sur PlayStation 2 en 2005 (uniquement au Japon), le jeu fut proposé dans un pack collector comprenant le NeoGeo Stick 2.

Équipe de développement[modifier | modifier le code]

  • Producteur exécutif : H. Matsumoto
  • Producteurs : S. Itoh, T. Tsukamoto
  • Plannicateurs : Kim-Ken, Y. Oda, Goory, I. Higemura, Yucky
  • Conception des personnages : SoeSoe.F, Heitarou, Rolly.R, N. Kuroki, Futatsu.N, G. Ishidamanf, Terarin, Itokatsu, S. Sasada, Eimotsu, Yuko, D-Mtl'Uchide, K. Naoe, Gi Pinoko, Yuko.K, T. Ishikawa
  • Conception des décors : M. Hirano, D. Takagi, E. Tsutsui, Tomo, Sakura-E, R. Nariai, Shimidi, Kumiko.M, C. Zanami
  • Effets spéciaux : Tashiboo, T. Masami
  • Conception des scènes : Kaoruru, M. Hirano, C. Zanami, A. Yamada
  • Nouvelle équipe : Kohji, Z. Kadoma, Manbu, Zacky
  • Programmeurs : Bo-Fukunaga, Dan-Abe, Rotten Air
  • Son : Ackey, Yassun, Hori-Hori, Okan, Q-Jirou
  • Conception du titre : Nao-Q
  • Illustrateurs : Tonko, Arita/Ymt

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]