Gare du Tréport - Mers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gare du Tréport-Mers)
Aller à : navigation, rechercher
Le Tréport - Mers
Image illustrative de l'article Gare du Tréport - Mers
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Villes Le Tréport et Mers-les-Bains
Quartier Port
Adresse Place Pierre-Semard
76470 Le Tréport
Coordonnées géographiques 50° 03′ 46″ N 1° 22′ 35″ E / 50.06273209, 1.3765193150° 03′ 46″ Nord 1° 22′ 35″ Est / 50.06273209, 1.37651931  
Gestion et exploitation
Propriétaire RFF / SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Picardie
Caractéristiques
Ligne(s) Épinay - Villetaneuse au Tréport - Mers
Voies 3
Quais 2
Transit annuel 102 930 voyageurs (2009)
Altitude 8 m
Historique
Mise en service 12 mai 1872
Correspondances
Autocar voir à Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Le Tréport - Mers

Géolocalisation sur la carte : Picardie

(Voir situation sur carte : Picardie)
Le Tréport - Mers

Géolocalisation sur la carte : Haute-Normandie

(Voir situation sur carte : Haute-Normandie)
Le Tréport - Mers

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

(Voir situation sur carte : Seine-Maritime)
Le Tréport - Mers

La gare du Tréport - Mers, également appelée gare du Tréport-Mers-les-Bains par la SNCF, est une gare ferroviaire française, terminus de la ligne d'Épinay - Villetaneuse au Tréport - Mers, située sur la commune du Tréport800 mètres du centre de la station balnéaire), dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie. Sa situation géographique est particulière, puisqu'elle se trouve également en bord de mer à quelques mètres de la ville de Mers-les-Bains, dans le département de la Somme, en région Picardie[1].

Elle est mise en service en 1872 par la Compagnie du chemin de fer du Tréport jusqu'à sa faillite et la reprise de l'exploitation par la Compagnie des chemins de fer du Nord en 1881.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Picardie.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare entre Le Tréport et Mers-les-Bains.
La gare entre Le Tréport et Mers-les-Bains.

Établie à 8 mètres d'altitude, la gare terminus du Tréport - Mers est située au point kilométrique (PK) 182,548 de la ligne d'Épinay - Villetaneuse au Tréport - Mers dont elle constitue l'aboutissement ; la gare précédente est la gare d'Eu.

Sa situation en impasse en bord de mer en fait aujourd'hui la gare terminus des trains TER Picardie circulant sur la ligne d'Abbeville à Eu depuis Amiens et Abbeville, ainsi que ceux en provenance de Beauvais et, les week-ends (notamment en été), de Paris-Nord, via Abancourt.

Elle fut également gare terminus pour les trains voyageurs « de plaisir », en provenance de Paris-Saint-Lazare utilisant la ligne de Rouxmesnil à Eu, aujourd'hui déferrée et devenue le chemin vert du Petit Caux[2] (de Saint-Quentin-au-Bosc à Eu).

Histoire[modifier | modifier le code]

La « station du Tréport » est mise en service le 12 mai 1872 par la Compagnie du chemin de fer du Tréport, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section de Gamaches au Tréport[3].

la place de la gare et le bâtiment voyageurs vers 1900
La gare vers 1900.

La compagnie fait édifier un bâtiment, au style classique, qui correspond par sa disposition aux grandes gares de passage du réseau Nord, avec ses deux pavillons aux angles, bien qu'il soit utilisé comme gare terminus de bout de ligne. Les murs sont composés de briques apparentes, comme la plupart des constructions du Tréport. Ses fenêtres en plein cintre à la base et la toiture de ses pavillons d'angle de type mansarde avec lucarnes lui confère l'apparence d'une demeure bourgeoise ; son horloge identifie le bâtiment en gare et rappelle le style « bord de mer » qui correspond à l'environnement de Mers-les-Bains. Ainsi cette construction présente le contraste des deux villes qu'elle dessert.

La section est prolongée jusqu'à Abancourt en 1873. Cela permet à la compagnie de mettre en circulation des trains dits de « bains de mer » en provenance de Paris, via Amiens[4].

La gare prend le nom de Tréport - Mers en 1887[4] à la suite d'une demande du Syndicat des propriétaires de la commune de Mers.

Le 2 octobre 1938, Le Tréport - Mers n'est plus reliée à la gare de Dieppe par la ligne d'Eu à Dieppe.

Jusque dans les années 1980, le service des trains de plaisir demeura très étoffé avec des circulations nombreuses de trains express. Depuis les années 2000, c'est la région Picardie qui a repris leur exploitation et un nouveau service, plus attrayant, devrait voir le jour à l'été 2012[5].

En 2009, la fréquentation de la gare est de 282 voyageurs par jour[6]. Elle est desservie par des autorails ATER X 73500, XGC X 76500 et épisodiquement par des X 4630 modernisés.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

accès aux quais et terminus des voies
Accès aux quais.

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF[7], elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport.

Desserte[modifier | modifier le code]

Le Tréport - Mers est desservie[7] par les trains TER Picardie des lignes du Tréport - Mers à Abbeville ou Amiens, et du Tréport - Mers à Abancourt ou Beauvais. Chaque dimanche, elle est également desservie par un train direct TER Picardie aller-retour de Paris-Nord au Tréport - Mers. L'été, cette liaison Un jour à la mer propose un tarif spécial.

En haute saison (pendant les horaires d'été de la SNCF), circulent des trains directs TER Picardie certains dimanches et fêtes en provenance de Laon et d'Amiens.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parking pour les véhicules y est aménagé[7]. En complément de la desserte ferroviaire, des autocars TER Picardie desservent la gare[7].

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Situation de la gare sur une carte IGN zoomée au 1/15000, sur le site geoportail.fr. Consulté le 27 août 2012.
  2. Site communauté de communes Yères et Plateaux, Tourisme : le chemin vert du Petit Caux lire en ligne (consulté le 22 août 2010).
  3. Site gallica.bnf.fr, Conseil général du département de la Seine-Inférieure (Seine-Maritime), « Chemins de fer : rapport de l'inspecteur chargé du contrôle », rapports et délibérations, 1873, p. 26 lire (consulté le 29 août 2012)
  4. a et b Site région Picardie, inventaire du patrimoine culturel de Picardie : Le réseau ferré de la côte picarde lire en ligne (consulté le 22 août 2010).
  5. [PDF] Conseil régional de Picardie, Commission permanente du 30 mars 2012, ordre du jour, p. 7. Consulté le 25 avril 2012.
  6. Site des usagers du train en Picardie
  7. a, b, c et d Site SNCF TER Picardie, Gare de Le Tréport-Mers ; lire (consulté le 15 juillet 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Paris-Nord
ou Amiens
ou Abbeville
Eu TER Picardie Terminus Terminus
Beauvais
ou Abancourt
Blangy-sur-Bresle
ou Eu
TER Picardie Terminus Terminus
Paris-Nord Abancourt TER Picardie
(Saisonnier l'été)
Terminus Terminus
Laon
ou Amiens
Abbeville TER Picardie
(Saisonnier l'été)
Terminus Terminus