Gare de Trouville - Deauville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trouville - Deauville
Image illustrative de l'article Gare de Trouville - Deauville
Le bâtiment voyageurs vue du côté ville.
Localisation
Pays France
Ville Deauville
Adresse Place Louis-Armand
14800 Deauville
Coordonnées géographiques 49° 21′ 35″ N 0° 05′ 04″ E / 49.359819, 0.08431249° 21′ 35″ Nord 0° 05′ 04″ Est / 49.359819, 0.084312  
Gestion et exploitation
Propriétaire RFF / SNCF
Exploitant SNCF
Services Intercités Normandie
TER Basse-Normandie
Caractéristiques
Ligne(s) Lisieux - Trouville-Deauville
Dives-Cabourg - Trouville-Deauville
Voies 5
Quais 3
Altitude 6 m
Historique
Mise en service 1er juillet 1863
Ouverture 26 juillet 1931 (bâtiment de J. Philippot)
Architecte Jean Philippot
Classement  Inscrit MH (2010)
Correspondances
Cars voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : Basse-Normandie

(Voir situation sur carte : Basse-Normandie)
Trouville - Deauville

La gare de Trouville - Deauville est une gare ferroviaire française de la ligne de Lisieux à Trouville - Deauville, située à proximité du centre-ville de Deauville, près de Trouville-sur-Mer, dans le département du Calvados en région Basse-Normandie.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains Intercités et TER Basse-Normandie.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 6 m d'altitude, la gare de Trouville - Deauville est située au point kilométrique (PK) 219,243 de la ligne de Lisieux à Trouville - Deauville dont elle est le terminus après la gare de Pont-l'Évêque. Elle est également le terminus de la ligne de Mézidon à Trouville - Deauville (partiellement déclassée) après la gare de Blonville-sur-Mer - Benerville.

Quais de la gare avec un train en partance pour Paris
Quais de la gare avec un train en partance pour Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier bâtiment voyageurs de la gare détruit en 1930
Le premier bâtiment voyageurs de la gare, détruit en 1930.

Afin de développer la nouvelle station balnéaire de Deauville, le duc de Morny obtint en 1860 le prolongement de la ligne Paris-Saint-Lazare - Lisieux - Pont-l'Évêque. La première gare fut inaugurée le 1er juillet 1863[1].

En 1913, on dresse un avant-projet visant à reconstruire la gare dans le style régional normand. Mais la Première Guerre mondiale empêche la réalisation du projet. En 1929, un quai de débarquement est établi pour le transport des chevaux de course[2].

Les plans sont validés en janvier 1930 et les travaux débutent en novembre de la même année. Le bâtiment voyageurs d'origine est détruit et les nouveaux bâtiments conçus par Jean Philippot[3], auteur de la gare de Vanves - Malakoff[4], sont bâtis en retrait par rapport à la grande route afin de dégager une place aménagée par permettant aux voitures de stationner et de manœuvrer[5]. La nouvelle gare est inaugurée, le 26 juillet 1931, par Raoul Dautry alors directeur général de l'Administration des chemins de fer de l'État.

En 1932, l'architecte Léopold Mias aménage la place Louis-Armand[4].

Architecture[modifier | modifier le code]

Adoptant un plan en U, le bâtiment principal, avec hall et locaux administratifs, et deux annexes pour les services de messagerie et bureaux de la compagnie de chemin de fer, s'ordonnent autour d'une cour des voyageurs. Les bâtiments sont en béton, avec un parement de briques dans les parties basses et de ciment peint imitant un pan de bois. Le toit à forte pente est porté par des fermes cintrées en béton armé[4].

Dans le hall des voyageurs, au volume demi-cylindrique, deux peintures marouflées de Louis Houpin datée de 1932 représentant un plan de Trouville et Deauville et d'une carte de Normandie[4].

Trois quais de 300 mètres, pavés de grès jaune et rouge de Beugin et dotés d'abris pour les voyageurs en béton couverts de tuiles plates, desservent six voies principales, complétées par cinq voies annexes dédiées au nettoyages des rames[4].

Elle est parfois comparée à la gare de Pointe-Noire en République du Congo. Cette ressemblance à pour origine le fait qu'elles ont été réalisées, dans un style néo-normand, la même année par le même architecte[6].

La gare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 5 juillet 2010[7]. Les éléments concernés par la protection sont[8] : les façades et toitures de l'ensemble du bâtiment ; le grand hall des voyageurs ; les quais avec les abris, les lampadaires et luminaires.

Service voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Le bâtiment voyageurs vu de l'intérieur de la gare.
Le bâtiment voyageurs vu de l'intérieur de la gare.

Gare[9] SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageur, avec guichet, ouvert tous les jours et des automates pour l'achat de titres de transport. Différents services sont proposés, notamment : un accueil des personnes handicapées, une borne Wi-Fi, un relais toilette coin nurserie, des cabines téléphoniques, une cabine pour photos d'identité. Une boutique de presse et tabac est installée dans le hall.

Desserte[modifier | modifier le code]

Trouville - Deauville est desservie[9] par des trains Intercités qui effectuent des missions entre Paris-Saint-Lazare et Deauville, et par des trains TER Basse-Normandie qui circulent entre Deauville et les gares de Lisieux ou Dives - Cabourg.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules sont aménagés[9]. Un arrêt est desservi par des cars interurbains de la ligne 20 du réseau des Bus Verts. Une station de taxis est installée devant la gare et un loueur de véhicule est installé dans le hall.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Didier Hébert, « Deauville : création et développement urbain » dans In Situ, n°6, septembre 2005
  2. Département du Calvados - Conseil général - Délibérations - Deuxième session de 1930, Caen, A. Olivier, 1930, p. 40 [lire en ligne]
  3. Maryse Angelier, « Chronique du bord de mer » dans la Vie du Rail, n°1795, 28/05/1981
  4. a, b, c, d et e Alain Nafilyan, Éric Diouris et Frédéric Henriot, Monuments historiques du XXe siècle en Basse-Normandie, In-Quarto, 2010
  5. La construction moderne, 27 décembre 1931, 47e année, n°13
  6. Diala Touré, Créations architecturales et artistiques en Afrique sub-saharienne (1948-1995) : Bureaux d'Études Henri Chomette, L'Harmattan, 2002 (ISBN 9782747531566), p. 43 extrait (consulté le 30 juin 2011)
  7. « Notice no PA14000090 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. Service territorial de l'architecture et du patrimoine du Calvados (liste mise à jour le 31 décembre 2010)
  9. a, b et c Site SNCF Ter Basse-Normandie, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Gare de Trouville - Deauville lire (consulté le 30 juin 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Terminus Terminus Intercités Normandie Pont-l'Évêque Paris-Saint-Lazare
Terminus Terminus TER Basse-Normandie Pont-l'Évêque Lisieux
Dives - Cabourg Blonville-sur-Mer - Benerville TER Basse-Normandie Terminus Terminus