Gare de Saint-Quentin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Quentin
Image illustrative de l'article Gare de Saint-Quentin
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare en 2008.
Localisation
Pays France
Ville Saint-Quentin
Adresse Place André-Baudez
02100 Saint-Quentin
Coordonnées géographiques 49° 50′ 23″ N 3° 17′ 50″ E / 49.839701, 3.297163 ()49° 50′ 23″ Nord 3° 17′ 50″ Est / 49.839701, 3.297163 ()  
Gestion et exploitation
Propriétaire RFF / SNCF
Exploitant SNCF
Services Intercités
TER Picardie
CF touristique du Vermandois
Caractéristiques
Ligne(s) Creil à Jeumont
Saint-Quentin à Guise
Voies 7 (+ voies de service)
Quais 5 (dont deux centraux)
Altitude 75 m
Historique
Mise en service 23 mai 1850
Ouverture 1926 (bv actuel)
Architecte Gustave Umbdenstock
et Urbain Cassan
Classement  Inscrit MH (2003)
Correspondances
Bus et cars voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Saint-Quentin

Géolocalisation sur la carte : Aisne

(Voir situation sur carte : Aisne)
Saint-Quentin

La gare de Saint-Quentin est une gare ferroviaire française de la ligne de Creil à Jeumont, située à proximité (200 m) du centre ville de Saint-Quentin sous préfecture du département de l'Aisne, en région Picardie.

Elle est mise en service en 1850 par la Compagnie des chemins de fer du Nord. C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par des trains Intercités et TER Picardie. Elle offre également la particularité d'être desservie, durant la saison, par les trains touristiques du Chemin de fer touristique du Vermandois[1]

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 75 m d'altitude, la gare de Saint-Quentin est située au point kilométrique (PK) 153,037 de la ligne de Creil à Jeumont, entre les gares ouvertes de gare de Montescourt et de gare de Fresnoy-le-Grand. C'est une ancienne gare de bifurcation, origine de la ligne de Saint-Quentin à Guise et de la ligne de Saint-Quentin à Ham (fermée). Cette ligne d'ailleurs qui a rouvert depuis.

L'intérieur de la gare : voies, quais et bâtiment voyageurs
L'intérieur de la gare

Histoire[modifier | modifier le code]

La troisième gare vers 1926
La deuxième gare vers 1926.
Article détaillé : Tramway de Saint-Quentin.

La gare de Saint-Quentin est mise en service en 1850, dans la zone des marais de la Somme[2] par la Compagnie des chemins de fer du Nord, lorsqu'elle ouvre la section de Creil à Saint-Quentin. Elle sera le terminus de la ligne jusqu'à la mise en service, le 21 octobre 1855[2], de la section suivante de Saint-Quentin à Hautmont.

Un second bâtiment, du à Sidney Dunnett architecte de la compagnie, est inaugurée en 1887, mais est détruit par un incendie en 1921.

La Compagnie du Nord fait construire la troisième gare en 1926 par les architectes Gustave Umbdenstock et Urbain Cassan, avec une décoration intérieure style Art déco due au maître verrier Auguste Labouret. L'ensemble des façades, de la toiture ainsi que le buffet de la gare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 23 septembre 2003[3].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare[4] SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. Gare « Accès Plus », elle propose des aménagements, équipements et services pour les personnes à la mobilité réduite.

Un souterrain permet le passage d'un quai à l'autre.

Desserte[modifier | modifier le code]

Saint-Quentin est desservie[4] par des trains Intercités qui permettent notamment des relations avec les gares de Paris-Nord, ou Maubeuge, ou Cambrai.

C'est également une gare desservie[4] par des trains TER Picardie qui effectuent des missions entre les gares : de Paris-Nord, ou Compiègne et Saint-Quentin ; de Tergnier et de Busigny ; d'Amiens et de Saint-Quentin ; de Saint-Quentin et de Cambrai, ou de Douai, ou de Lille-Flandres.

Elle est également le terminus de la ligne Saint-Quentin - Origny-Sainte-Benoite qui était exploitée par une compagnie locale, la Régie des transports de l'Aisne (RTA) avant que ce trafic soit repris par la SNCF. Cette ligne de fret est parcourue par les trains du Chemin de fer touristique du Vermandois durant la période estivale.

En 2009, la fréquentation de la gare était de 5 112 voyageurs par jour[5].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parking pour les véhicules y est aménagé[4]. Une navette en autocar permet de se rendre à la gare TGV Haute-Picardie[4], située entre Amiens et Saint-Quentin, à la jonction des autoroutes A29 et A1. La gare est aussi desservie par la ligne 5 du réseau Pastel et par les lignes 1,2,3 et 6 à l'arrêt Pont Supérieur se trouvant sur le pont de la gare.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Quentin site officiel de la ville, Le train du Vermondois lire en ligne (consulté le 1er août 2010).
  2. a et b François Palau, Maguy Palau, Le rail en France : 1852-1857, Palau, 1998, p. 125 extrait (consulté le 3 janvier 2012).
  3. « La gare de Saint-Quentin », base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. a, b, c, d et e Site SNCF Picardie, Informations pratiques sur les gares : Gare de Saint-Quentin lire (consulté le 3 janvier 2012).
  5. résumé de la ligne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Paris-Nord Compiègne Intercités Aulnoye-Aymeries Maubeuge
Paris-Nord Tergnier Intercités Terminus
ou Busigny
Terminus
ou Cambrai
Paris-Nord Tergnier TER Picardie Terminus Terminus
Compiègne Montescourt TER Picardie Terminus Terminus
Amiens Ham TER Picardie Terminus Terminus
Tergnier Montescourt
ou Tergnier
TER Picardie Terminus
ou Fresnoy-le-Grand
Terminus
ou Busigny
Terminus Terminus TER Picardie Fresnoy-le-Grand
ou Busigny
Busigny
ou Cambrai
ou Douai
ou Lille-Flandres