Gare de Saint-Germain-au-Mont-d'Or

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Germain.
Saint-Germain-au-Mont-d'Or
Image illustrative de l'article Gare de Saint-Germain-au-Mont-d'Or
Les quais de la gare de Saint-Germain-au-Mont-d'Or
Localisation
Pays France
Commune Saint-Germain-au-Mont-d'Or
Adresse Avenue du 2e-Spahis
69650 Saint-Germain-au-Mont-d'Or
Coordonnées géographiques 45° 53′ 19″ N 4° 48′ 15″ E / 45.888561, 4.8042745° 53′ 19″ Nord 4° 48′ 15″ Est / 45.888561, 4.80427  
Gestion et exploitation
Propriétaire RFF / SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Rhône-Alpes
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles
Le Coteau à Saint-Germain-au-Mont-d'Or
Voies 4 + voies de service + triage
Quais 3 (dont un central)
Altitude 183 m
Historique
Mise en service 10 juillet 1854
Correspondances
Bus Voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Saint-Germain-au-Mont-d'Or

Géolocalisation sur la carte : Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Rhône-Alpes)
Saint-Germain-au-Mont-d'Or

Géolocalisation sur la carte : Grand Lyon

(Voir situation sur carte : Grand Lyon)
Saint-Germain-au-Mont-d'Or

La gare de Saint-Germain-au-Mont-d'Or est une gare ferroviaire française des lignes de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles et du Coteau à Saint-Germain-au-Mont-d'Or, située sur le territoire de la commune de Saint-Germain-au-Mont-d'Or, dans le département du Rhône en région Rhône-Alpes.

C'est une gare voyageurs de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) du réseau TER Rhône-Alpes, desservie par des trains express régionaux.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare de bifurcation de Saint-Germain-au-Mont-d'Or est située au point kilométrique (PK) 490,848 de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, entre les gares ouvertes de Quincieux et d'Albigny - Neuville, et au PK 497,119 de la ligne du Coteau à Saint-Germain-au-Mont-d'Or, après la gare de Chazay - Marcilly.

Elle est établie à 183 mètres d'altitude.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de sa mise en service en 1854, la gare de Saint-Germain-au-Mont-d'Or n'était qu'une petite gare sur la toute nouvelle ligne de Paris à Lyon. En 1866, le raccordement de la ligne du Coteau à Saint-Germain-au-Mont-d'Or en fit un carrefour important, accueillant les circulations en provenance ou à destination de Nevers, Moulins, et bientôt Clermont-Ferrand, Tours, Nantes et Bordeaux-Saint-Jean. De 1947 à 1952, l'ancienne gare fut démolie et reconstruite 80 mètres plus loin pour permettre la construction de nouvelles voies et l'électrification de la ligne de Paris à Lyon.

Dès 1876, un embryon de gare de triage était installé en bordure de la gare voyageurs. En 1905, Saint-Germain-au-Mont-d'Or fut dotée d'une véritable gare de triage, destinée à gérer le trafic marchandises du nord de l'agglomération lyonnaise. Dans le même temps, le PLM réalisa le quadruplement des voies sur dix kilomètres vers le sud, jusqu'à la halte des Grands-Violets au sud de la gare de Collonges - Fontaines, où les deux nouvelles voies se dirigeaient vers la gare de Lyon-Brotteaux par le tunnel de Caluire, afin de permettre au trafic marchandises de rejoindre le sud de Lyon, sans passer par la gare de Lyon-Perrache, déjà saturée. Progressivement agrandi, ce triage comptait neuf voies de réception et vingt-trois voies de formation en 1935 lors de la constitution de la SNCF, nombres portés respectivement à quatorze et trente-cinq voies en 1953 après l'électrification de l'« artère impériale »[1].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert du lundi au vendredi et fermé les samedis, dimanches et jours fériés. Elle dispose d'automates pour l'achat de titres de transport TER[2].

Desserte[modifier | modifier le code]

Le trafic voyageurs en transit concerne les liaisons de Lyon (Perrache ou Part-Dieu) de et vers :

En outre, par correspondance à Lozanne, un courant de trafic voyageurs intéresse les relations avec Paray-le-Monial et au-delà vers Moulins (et Orléans jusqu'en 2011[réf. souhaitée]).

Seules les liaisons TER desservent la gare de Saint-Germain-au-Mont-d'Or. Depuis le 9 décembre 2007, ces services sont cadencés sur une base horaire, et certaines liaisons poursuivent au-delà de Lyon vers Vienne ou Grenoble. On compte plus de 50 passages avec arrêt dans chaque sens en semaine, et 1 500 voyageurs par jour en moyenne.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés. Elle est desservie par les lignes 61, 96 et 97 du réseau des Transports en commun lyonnais (TCL)[2].

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Saint-Germain-au-Mont-d'Or est la « gare principale fret »[3] du nord de la région lyonnaise. Elle est ouverte au service du wagon isolé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. José Banaudo, Sur les rails du Lyonnais, vol. 1, Éditions du Cabri,‎ 2001 (ISBN 2-84494-098-6), p. 103.
  2. a et b Site SNCF TER Rhône-Alpes, Gare de Saint-Germain-au-Mont-d'Or lire (consulté le 29 septembre 2013)
  3. Site Fret SNCF, consulté le 4 juillet 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Dijon-Ville Villefranche-sur-Saône TER Bourgogne /
Rhône-Alpes
Lyon-Part-Dieu Lyon-Part-Dieu ou Lyon-Perrache
ou Grenoble
Paray-le-Monial Lozanne TER Bourgogne /
Rhône-Alpes
Lyon-Vaise ou
Lyon-Part-Dieu
Lyon-Perrache
Villefranche-sur-Saône Quincieux TER Rhône-Alpes Albigny - Neuville Vienne
Mâcon-Ville Anse TER Rhône-Alpes Lyon-Vaise Lyon-Perrache
ou Vienne