Gare de Pornic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pornic
Image illustrative de l'article Gare de Pornic
Le Bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Pornic
Adresse Place de la Gare
44210 Pornic
Coordonnées géographiques 47° 06′ 53″ N 2° 05′ 53″ O / 47.114625, -2.097985 ()47° 06′ 53″ Nord 2° 05′ 53″ Ouest / 47.114625, -2.097985 ()  
Gestion et exploitation
Propriétaire RFF / SNCF
Exploitant SNCF
Service TER Pays de la Loire
Caractéristiques
Ligne(s) de Sainte-Pazanne à Pornic
Voies 2 + voies de service
Quais 1
Altitude 5 m
Historique
Mise en service 11 septembre 1875
Correspondances
Bus Voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pornic

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
Pornic

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Pornic

La gare de Pornic est une gare ferroviaire française de la ligne de Sainte-Pazanne à Pornic, située sur le territoire de la commune de Pornic, dans le département de la Loire-Atlantique en région Pays de la Loire. La gare est établie sur la rive sud du Canal de Haute Perche, le cours d'eau qui sépare la ville en deux, mais se trouve néanmoins à proximité immédiate du pont qui le franchit, donnant ainsi accès, quelques centaines de mètres plus loin, au centre commerçant et touristique de la cité.

Elle est mise en service, en 1875, par la Compagnie des chemins de fer nantais (CFN). C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Pays de la Loire.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Vue générale de la gare de Pornic, bâtiment voyageurs et quais avec trains stationnés
Vue générale de la gare, avec plusieurs X 73500 qui stationnent.

Établie à 5 m d'altitude, la gare terminus de Pornic est située au point kilométrique (PK) 29,719 de la ligne de Sainte-Pazanne à Pornic, après la gare de La Bernerie.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Pornic est mise en service, le 11 septembre 1875[1], par la Compagnie des chemins de fer nantais (CFN), lorsqu'elle ouvre sa ligne secondaire de Nantes à Pornic. Elle devient une gare de l'Administration des chemins de fer de l'État lorsque celle-ci rachète la ligne et l'exploite à partir du 1er juillet 1878[1].

Elle joue un rôle dans le développement touristique de la ville en tant que station balnéaire, en amenant nombre d'estivants depuis Nantes et Paris. Elle fut de 1906 à 1939, une plaque tournante de la desserte ferroviaire de la Côte de Jade, puisque le terminus sud de la ligne à voie métrique de Pornic à Paimboeuf se trouvait de l'autre côté des voies, en face de l'actuel bâtiment voyageurs[2]. L'activité de la gare est mise en sommeil pendant la Seconde Guerre mondiale.

En 1970, les pouvoirs publics décident de ne plus desservir la gare durant la période hivernale. Il faudra attendre 2001 pour que le service à l'année soit totalement rétabli. L'augmentation de la fréquentation impose d'importants travaux[3] sur la ligne, qui est ainsi remise aux normes actuelles pour la fin de l'année 2010[4].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare[5] SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichets, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. Gare « Accès Plus » elle dispose d'aménagements, d'équipements et de services pour les personnes à la mobilité réduite.

Desserte[modifier | modifier le code]

Pornic est desservie[5] par des trains TER Pays de la Loire qui effectuent des missions entre les gares de Nantes et de Pornic (terminus de la ligne).

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[5]. Un service de cars à tarification SNCF assure la liaison de Nantes à Pornic en complément des relations ferroviaires[5].

Projet[modifier | modifier le code]

Le Conseil régional des Pays de la Loire mènerait une étude visant à subtiliser à la liaison TER depuis Nantes, à une desserte tram-train, qui nécessitera notamment une électrification de la ligne et une mise au gabarit des quais[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Michel Harouy, Le petit train du pays du Muscadet, Cheminements, 2003 (ISBN 978-2914474870), p. 9 extrait (consulté le 20 décembre 2011).
  2. De Paimboeuf à Pornic il y a 100 ans avec la Compagnie des Chemins de Fer du Morbihan
  3. Site DREAL Pays de la Loire, Modernisation de la ligne Nantes - Sainte-Pazanne-Pornic/St-Gilles-Croix-de-Vie lire en ligne (consulté le 14 avril 2011).
  4. Site Transports pays de la Loire, Les lignes ferroviaires Nantes/Pornic/Saint-Gilles Croix de Vie se modernisent pour 2010 lire en ligne (consulté le 14 avril 2011).
  5. a, b, c et d Site SNCF TER Pays de la Loire, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Gare de Pornic lire (consulté le 20 décembre 2011)
  6. Nantes Passion n°217 - octobre 2011 - page 30

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Nantes La Bernerie TER Pays de la Loire Terminus Terminus

|