Gare de Melun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Melun
Image illustrative de l'article Gare de Melun
Le bâtiment voyageurs avant la destruction
Localisation
Pays France
Ville Melun
Adresse Place Gallieni
77000 Melun
Coordonnées géographiques 48° 31′ 38″ N 2° 39′ 17″ E / 48.527358, 2.65471648° 31′ 38″ Nord 2° 39′ 17″ Est / 48.527358, 2.654716  
Gestion et exploitation
Propriétaire RFF / SNCF
Exploitant SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Lyon à Marseille-St-Charles
Corbeil-Essonnes à Montereau
Voies 7 + voies de service
Quais 1 latéral et 3 centraux
Transit annuel 6,1 millions (2011)[1]
Zone 5 (tarification Île-de-France)
Altitude 55 m
Historique
Mise en service 3 janvier 1849
24 septembre 1995 ((RER)(D))
Correspondances
Bus et Noctilien Voir Correspondances

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Melun

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Melun

La gare de Melun est une importante gare ferroviaire française située sur le territoire de la commune française de Melun dans département de la Seine-et-Marne en région Île-de-France.

C'est une gare SNCF. Elle est à la fois un des terminus de la ligne D du RER et gare de passage de trains circulant au-delà : Transilien Paris-Lyon (ligne R), TER Bourgogne.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare de Melun est située au point kilométrique (PK) 44,076 de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles et au PK 56,907 de la ligne de Corbeil-Essonnes à Montereau.

Ces lignes se croisent à Melun par le biais d'un saut de mouton. La première, en provenance du nord, après avoir traversé la Seine par le viaduc de Melun, continue vers le sud en direction de Fontainebleau. La deuxième, en provenance de l'ouest, continue vers le sud en direction Montereau via Héricy, après être passée sous les voies de la ligne Paris - Marseille et avoir traversé la Seine au sud de la gare au pont dit du Pet au Diable entre les communes de La Rochette et Vaux-le-Pénil.

L'altitude de la gare est de 55 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare vers 1900.
La cour aux marchandises, au début du XXe siècle.
Au premier plan, la voie du tramway de Melun à Barbizon.

Le bâtiment, largement remanié depuis sa construction, est l'œuvre de l'architecte François-Alexis Cendrier, qui a aussi construit de nombreuses autres gares de la compagnie du PLM. En 1866, le prix d'un aller Paris-Melun coûtait 5,05 F en 1re classe, 3,80 F en 2e classe et 2,75 F en 3e classe[2].

En 1912, Melun est un grand centre ferroviaire. Hormis la ligne de tramway de Verneuil-l'Étang à Melun dont le terminus n'est pas situé à proximité de la gare mais à l'autre bout de la ville, un grand nombre de dessertes font halte en ce lieu. En effet, s'y croisent ou y aboutissent la ligne de tramway de Melun à Barbizon, les lignes de Paris à Melun via Combs-la-Ville, de Paris à Melun via Juvisy, de Melun à Montereau via Héricy, de Melun à Montereau via Fontainebleau, de Melun à Nevers via Moret, de Melun à Malesherbes via la Chapelle-la-Reine, de Melun à Laroche-Migennes via Montereau[3] et enfin celle de Melun à Provins[4].

En 1979, le bâtiment historique fut abaissé d’un étage et reçu une nouvelle façade. Les quais ont été rehaussés en 1980[5].

Le 17 octobre 1991, un accident impliquant un train de nuit et un train de marchandises est survenu dans cette gare et a coûté la vie à 16 personnes.

En 1999 fut lancée une liaison TGV « Yonne - Méditerranée », reliant la gare de Melun à celle de Marseille en trois heures et trente minutes. Les trains, au départ de Melun, desservaient les principales gares de la ligne classique jusqu’à Lyon, où ils rejoignaient la LGV et s’arrêtaient ensuite dans les gares TGV. En raison de son échec commercial et de son coût élevé assuré par les collectivités locales, la desserte fut stoppée le 11 décembre 2011, et remplacée par la mise en place d’une liaison cadencée entre Paris et Lyon par la ligne classique, exploitée en tant que TER Bourgogne[6].

En 2012, une nouvelle rénovation a été achevée incluant une nouvelle façade, une nouvelle charte graphique et des équipements plus récents pour tous les accès voyageurs existants depuis l'extérieur.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Rame Z 20500 à quai voie A pour une mission VICK à destination de Villiers-le-Bel

La gare possède un bâtiment des voyageurs dans lequel le service commercial est assuré tous les jours de h à h 30.

Un unique passage souterrain pourvu d'escaliers permet l'accès aux quais.

Cette gare dispose d'un parking payant d'une capacité de 500 places.

Ses accès au public et le bâtiment des voyageurs ont bénéficié de 2010 à 2012 d'une profonde rénovation afin d'améliorer le confort, l'ergonomie et l’esthétique de cette importante gare. Affichages et automates ont été changés pour des matériels plus récents.

Desserte[modifier | modifier le code]

La gare de Melun est le terminus de la ligne D du RER pour les trains en provenance de Paris via Combs-la-Ville et de Juvisy via Corbeil-Essonnes. C'est aussi une gare de passage pour les trains de la ligne R du Transilien en provenance de Paris à destination de Montargis et Montereau via Héricy ou Montereau via Moret, ces trains étant directs entre Paris et Melun.

Depuis décembre 2008, la gare de Melun bénéficie d'une desserte cadencée pour ses trains directs en direction de Paris (ligne R), avec un train au quart d'heure aux heures de pointe et un train à la demi-heure aux heures creuses de semaine ainsi que le week-end[7].

Depuis ce cadencement, les trains TER Bourgogne assurant la liaison Paris ↔ Laroche-Migennes sont assurés par des rames réversibles (BB 7200 d'un côté et voiture-pilote de l'autre) composées de voitures corail ou par des rames composées de V2N. Le changement de service du 13 décembre 2009 a vu le retour de deux rames Z2N (RER) sur deux liaisons Laroche-Migennes → Paris pour des problèmes de capacités aux heures de pointes.

Correspondances[modifier | modifier le code]

Des lignes de transports en commun routiers ont un arrêt à proximité de la gare :

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au service du fret[8].

Plan des voies[modifier | modifier le code]

 
Vers Montereau
par Héricy
Rail tracks map fleched.svg
Vers Montereau
par Moret
 Vers Paris
 par Brunoy
Rail tracks map 0.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map voies.svg Rail tracks map voies.svg Rail tracks map voies.svg Rail tracks map voies.svg Rail tracks map voies.svg Rail tracks map voies.svg Rail tracks map voiesd.svg Rail tracks map bifbd.svg Rail tracks map voie.svg Rail tracks map voie.svg Rail tracks map voie.svg Rail tracks map voie.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map Mvoie.svg Rail tracks map Vbifbg.svg Rail tracks map Vvoie.svg
Vers Paris
par Corbeil
Rail tracks map courbehg.svg Rail tracks map bifbd.svg Rail tracks map voie.svg Rail tracks map voie.svg Rail tracks map xMhb.svg Rail tracks map voie.svg Rail tracks map voie.svg Rail tracks map voie.svg Rail tracks map voie.svg Rail tracks map sensg.svg Rail tracks map voie.svg Rail tracks map voie.svg Rail tracks map courbehd.svg Rail tracks map Mvoie.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map 0.svg Rail tracks map 0.svg


Le plan de voies affiché ci-dessus n'est qu'un schéma, il ne prétend pas à une exactitude géographique, en particulier en ce qui concerne les échelles ou les directions.


Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Comptages SNCF/Transilien de Novembre 2011[réf. insuffisante]
  2. René-Charles Plancke, op. cit., p. 321
  3. Delcampe.com, Fiches horaires des environs de Melun
  4. René-Charles Plancke, Histoire des chemins de fer de Seine-et-Marne 1991, p. 481
  5. René-Charles Plancke, Histoire du Chemin de Fer de Seine-et-Marne, Éditions Amatteis, 1991, p. 323
  6. Auxerretv.com, la fin du TGV Yonne-Méditerranée, 28 octobre 2011
  7. [PDF] STIF – Délibération n° 2008/0138 du 14 février 2008 – Transilien 2009, p. 31 et 32 du PDF. Consulté le 28 septembre 2012.
  8. Site Fret SNCF : la gare de Melun.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Paris-Gare de Lyon Paris-Gare de Lyon TER Bourgogne Bois-le-Roi ou Montereau Laroche-Migennes
Paris-Gare de Lyon Paris-Gare de Lyon Transilien Ligne R du Transilien Bois-le-Roi Montargis
Paris-Gare de Lyon Paris-Gare de Lyon Transilien Ligne R du Transilien Bois-le-Roi Montereau (par Moret)
Terminus Terminus Transilien Ligne R du Transilien Livry-sur-Seine Montereau (par Héricy)
Goussainville D7

(par Combs-la-Ville)

Le Mée (RER) (D) Terminus Terminus D2
Juvisy

Villiers-le-Bel - Gonesse D5
(par Corbeil-Essonnes
et Évry - Courcouronnes Centre)

Vosves (RER) (D) Terminus Terminus D2