Gare de Libercourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Libercourt
Image illustrative de l'article Gare de Libercourt
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Libercourt
Adresse Place de la Gare
62820 Libercourt
Coordonnées géographiques 50° 28′ 49″ N 3° 00′ 31″ E / 50.48021, 3.00871 ()50° 28′ 49″ Nord 3° 00′ 31″ Est / 50.48021, 3.00871 ()  
Gestion et exploitation
Propriétaire RFF / SNCF
Exploitant SNCF
Service TER Nord-Pas-de-Calais
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Nord à Lille
Voies 2 + voies de service
Quais 2
Altitude 31 m
Historique
Mise en service 1865
Correspondances
Bus Tadao Lignes , 56, ,

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Libercourt

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

(Voir situation sur carte : Pas-de-Calais)
Libercourt

La gare de Libercourt est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Nord à Lille, située sur le territoire de la commune de Libercourt, dans le département du Pas-de-Calais, en région Nord-Pas-de-Calais.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par des trains TER Nord-Pas-de-Calais.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 31 mètres d'altitude, la gare de Libercourt est située au point kilométrique (PK) 231,519[1] de la ligne de Paris-Nord à Lille, entre les gares d'Ostricourt et de Phalempin. Elle est également l'origine du raccordement de Libercourt avec la ligne de Lens à Ostricourt. Ce raccordement évite aux trains qui assurent la relation de Lens à Lille via Libercourt d'avoir à rebrousser en gare d'Ostricourt.

voies, quais et bâtiment voyageurs.
L'intérieur de la gare.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de la construction de la ligne de Paris-Nord à Lille en 1846 par la compagnie des chemins de fer du Nord, la gare de Libercourt n'existait pas encore. En , la compagnie des mines de Carvin édifie à l'emplacement actuel de la gare une station provisoire pour le service des voyageurs sur la ligne ferroviaire entre Carvin-centre et le hameau de Libercourt. Cette station était composée uniquement d'un petit bureau en bois pour la vente de billets.

Après avoir su qu'une nouvelle ligne ferroviaire allait être créée entre Hénin-Liétard (ancien nom d'Hénin-Beaumont avant sa fusion avec Beaumont-en-Artois) et Don et qu'elle allait emprunter une portion de la ligne entre Carvin-centre et Libercourt, la compagnie des mines de Carvin décide de ne pas continuer les travaux sur la gare de Libercourt. C'est donc la compagnie de Lille à Valenciennes, rachetée par la suite par la compagnie des chemins de fer du Nord, qui s'en occupa.

Jusqu'en 1947, le quartier de Libercourt, appartenait à Carvin, et a fait sécession pour devenir une ville à part entière. Lors de leur séparation, une navette ferroviaire était déjà mise en place entre ces deux villes.

En 1940, un train de munitions y explose et détruit le bâtiment ; les installations ferroviaires électriques de la ligne Carvin - Libercourt, mises en place en 1935, sont aussitôt enlevées par les soldats français pour éviter que les soldats allemands ne s'en servent ; le système à vapeur, abandonné un peu plus tôt, fut donc rétabli[2].

Le dernier aller-retour de voyageurs de la navette Carvin - Libercourt eut lieu le . La création de l'autoroute A1 interrompit la liaison. Contrairement aux lignes Carvin - Libercourt et Hénin-Beaumont - Carvin qui ont été supprimées, rendant la gare de Carvin désaffectée, la ligne de Paris-Nord à Lille a été électrifiée en 1958.

Entre 1997 et 2001, la gare de Libercourt a été rénovée comme la totalité des gares et des points d'arrêts entre Lille et Lens[3]. On y ajouta un abri pour vélos ainsi que des écrans permettant de connaître l'horaire de passage des prochains trains.

Depuis le à 14 heures, la 24e agence PIMMS (acronyme de « Point Information Médiation MultiServices ») est installée dans 80 m2 rénovés du bâtiment de la gare. C'est la première agence nationale dans une gare SNCF[4]. Les gares d'Ambazac (Limousin), de Lentilly (Rhône-Alpes), de Donzère et du Grand-Lemps (Isère) sont pressenties pour recevoir également une agence PIMMS dans leurs locaux[5].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare[6] SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert du lundi au samedi et fermé les dimanches et jours fériés. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport.

Un souterrain permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre. Néanmoins il est possible d'atteindre les deux quais sans passer par le souterrain. En effet, deux routes sont à proximité des quais ; l'une est utilisée plutôt par les habitants de Carvin et d'Oignies-centre, l'autre sert plutôt par les habitants de Libercourt-centre et Oignies-Empire.

Desserte[modifier | modifier le code]

La gare de Libercourt se trouve sur le trajet des lignes TER reliant Lille à Lens, Douai, Valenciennes, Arras et Amiens. En termes de fréquentation, la gare de Libercourt est la première gare de la communauté d'agglomération d'Hénin-Carvin devant la gare d'Hénin-Beaumont avec 2 205 montées et descentes par jour[7].

Les trains des lignes 02, 02 bis, 13 et 21 du TER Nord-Pas-de-Calais[8] s'y arrêtent. La majorité des trains vont jusqu'à la gare de Lille-Flandres. Les trains des lignes 02 et 02 bis vont jusque Douai tandis que ceux de la ligne 13 se dirigent vers la gare de Lens. Les trains de la ligne 21 passent de Valenciennes à Libercourt ou alors vont de Libercourt à Lens.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

En matière de transport en commun routier, la gare de Libercourt est desservie par des lignes de bus Tadao. Quatre lignes s'arrêtent à l'arrêt de bus Gare juste à côté du bâtiment de la gare, proche du PIMMS. Les deux sens des lignes sont au même arrêt de bus, puisque la gare est située dans un cul-de-sac pour les bus.

Un vélopole est également à disposition des cyclistes qui ne souhaitent pas être encombrés avec leur vélo dans le train[9].

Le parking pour voitures de la gare de Libercourt n'est pas sécurisé et manque de places disponibles[10]. Il doit y avoir, de chaque côté de quai, environ 170 places de parking.

Projet[modifier | modifier le code]

La gare de Libercourt, gare la plus importante de la communauté d'agglomération d'Hénin-Carvin (CAHC), n'est plus en mesure d'accueillir la totalité des voyageurs. Il est donc programmé de refaire la partie intermodale devant la gare. Le coût total des travaux serait de 46 000 euros environ dont plus de la moitié sera pris en compte par la CAHC[7]. Une étude d'une troisième voie ferrée entre Libercourt et Lille devrait bientôt être lancée[11].

Le futur tram-train de Lille pourrait s'y arrêter[12] même si la gare est déjà une porte d'entrée et de sortie vers l'agglomération lilloise.

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au service du fret[13]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Livre : Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, édité par La Vie du Rail en août 2011, ISBN 978-2-918758-34-1, volume 1, page 107.
  2. « Le train Carvin - Libercourt », Ville de Carvin (page consultée le 29 août 2008)
  3. Des gares plus accueillantes, Nord-Pas-de-Calais (page consultée le 5 octobre 2008)
  4. Gare de Libercourt, PIMMS (page consultée le 28 septembre 2008)
  5. Les services publics sont à quai, SNCF (page consultée le 11 octobre 2008)
  6. Site SNCF Ter Nord-Pas-de-Calais, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Gare de Libercourt lire (consulté le 12 janvier 2012).
  7. a et b « Syndicat Mixte des Transports Lens-Liévin : étude sur l’aménagement du pôle d’échange de Libercourt », Centre ressource du développement durable (page consultée le 28 août 2008)
  8. [PDF] Lignes 02, 02bis, 13 et 21, TER Nord-Pas-de-Calais (documents consultés le 27 septembre 2008)
  9. [PDF] « Dossier : L’intermodalité vélos et transports collectifs » Techni.Cités no 133, 8-23 juillet 2007, page 6 (document consulté le 27 septembre 2008)
  10. [PDF] « Dossier du mois : Collecte des déchets - Bilan et perspectives », DiverCité no 32, avril 2007, page 4 (document consulté le 28 septembre 2008)
  11. [PDF] Plan des déplacements urbains du Syndicat Miste des transports de Lens-Liévin-Hénin-Carvin, Thème no 5 : Transports publics — Action no 8 : Développer l’offre ferroviaire sur les axes Lens – Hénin-Beaumont – Libercourt et Lens – Don Sainghin, page 34, SMT de Lens-Liévin-Hénin-Carvin (document consulté le 4 octobre 2008)
  12. « 4.3. Un système de transport public de qualité », Schéma directeur 2003 - Lille Métropole (page consultée le 27 août 2008)
  13. Site Fret SNCF : la gare de Libercourt.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Arras Ostricourt
ou Douai
TER Nord-Pas-de-Calais Phalempin
ou Seclin
Lille-Flandres
Douai Ostricourt
ou Pont-de-la-Deule
TER Nord-Pas-de-Calais Phalempin
ou Seclin
ou Wattignies - Templemars
Lille-Flandres
Lens Dourges TER Nord-Pas-de-Calais Terminus
ou Seclin
Terminus
ou Lille-Flandres
Valenciennes Ostricourt
ou Pont-de-la-Deule
TER Nord-Pas-de-Calais Terminus Terminus
Terminus Terminus TER Nord-Pas-de-Calais Phalempin
ou Seclin
Lille-Flandres