Gare de la Défense

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gare de La Défense)
Aller à : navigation, rechercher
La Défense
Grande Arche
Image illustrative de l'article Gare de la Défense
Localisation
Pays France
Ville Puteaux
Adresse Rue Carpeaux
92800 Puteaux
Coordonnées géographiques 48° 53′ 31″ N 2° 14′ 19″ E / 48.891852, 2.23853948° 53′ 31″ Nord 2° 14′ 19″ Est / 48.891852, 2.238539  
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP ((A) (T)(2))
RFF / SNCF (Ligne L du TransilienLigne U du Transilien)
Exploitant RATP ((A) (T)(2))
SNCF (Ligne L du TransilienLigne U du Transilien)
Lignes (RER)(A)
TransilienLigne L du TransilienLigne U du Transilien
(T)(2)
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Saint-Lazare - Versailles-Rive-Droite
Voies 4 ((A)), 4 (Ligne L du TransilienLigne U du Transilien), 2 ((T)(2))
Quais 2 centraux ((A))
2 centraux (Ligne L du TransilienLigne U du Transilien)
1 central ((T)(2))
Zone 3 (tarification Île-de-France)
Historique
Mise en service avril 1959 (SNCF d'origine)[1]
20 février 1970 (SNCF et RER RATP)
2 juillet 1997 ((T)(2))
Correspondances
Métro La Défense (M)(1)
Bus et Noctilien Voir Correspondances

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
La DéfenseGrande Arche

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
La DéfenseGrande Arche

La gare de la Défense - Grande Arche est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Saint-Lazare à Versailles-Rive-Droite, située sur la commune de Puteaux dans le département des Hauts-de-Seine en région Île-de-France.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par les trains de la ligne L du Transilien (réseau Paris-Saint-Lazare) et terminus de ceux de la ligne U (La Défense - La Verrière). Elle se situe à une distance de 8,295 km de la gare de Paris-Saint-Lazare.

Elle accueille par ailleurs une station de la ligne 2 du tramway de la RATP.

La gare SNCF est située à proximité de la gare La Défense - Grande Arche de la ligne A du RER et du terminus La Défense - Grande Arche (ancien nom Grande Arche de La Défense) de la ligne 1 du métro.

Histoire[modifier | modifier le code]

Gare SNCF[modifier | modifier le code]

Bien que la ligne de Paris-Saint-Lazare à Versailles-Rive-Droite existe depuis 1839, c’est seulement en 1898 que le conseil général de la Seine demande à la compagnie gérant cette ligne d’établir une gare au niveau du carrefour de la Défense. La réponse de la compagnie est négative : « D’une part, le quartier (…) ne comporte en effet, ni agglomération importante, ni établissement industriel de nature à procurer un mouvement suivi de voyageurs. D’autre part, un nouvel arrêt allongerait de trois minutes la durée de trajet des trains omnibus »[2]. Par la suite, d’autres demandes furent effectuées avec la même réponse.

C’est finalement en avril 1959 qu’une gare provisoire fut établie de façon à desservir l’exposition des « floralies » du tout nouveau Centre des nouvelles industries et technologies (CNIT). Cette gare ne sera utilisée alors que pour ces expositions, les trains ne s’y arrêtant pas en service normal. La gare définitive fut inaugurée le 15 février 1970. Elle fut rapidement couverte d’une dalle de béton en 1976.

En 1993, suite au prolongement de la ligne des Moulineaux, les deux voies côté CNIT ne sont plus desservies par les trains SNCF mais par les rames du tramway de la ligne T2 de la RATP.

Le trafic montant quotidien atteint 4 420 en 1973 et enfin 31 500 voyageurs par jour en 2003, ce qui en fait, de loin, la première gare de la ligne de Paris à Versailles-Rive-Droite par son trafic[3].

En 2012, 34 570 voyageurs ont pris le train dans cette gare chaque jour ouvré de la semaine[4].

Pôle multimodal[modifier | modifier le code]

Les gares sont situées sous le parvis de la Défense, au pied de l'Arche, au cœur du quartier d'affaires de l'Ouest parisien. De nombreux commerces sont abrités dans cette grande surface au-dessus des quais de la RATP en liaison avec la partie SNCF. Cette zone commerciale est reliée directement aux deux centres commerciaux Les Quatre Temps et CNIT (Fnac, Décathlon, Habitat, La Poste ainsi qu'un hôtel de la chaîne Hilton.

Le pôle multimodal comprend, pour la partie ferroviaire (hors métro), une gare SNCF, une station de tramway RATP et une gare RATP.

Gare SNCF Transilien

La gare SNCF (nommée La Défense) accueille des lignes desservant les Hauts-de-Seine et les Yvelines :

Station de tramway RATP

La station de la ligne de tramway T2 est implantée sur les deux voies situées à l'est de la gare SNCF. Celle-ci a été réaménagée de manière à répondre à l'augmentation du trafic voyageurs lié aux prolongements vers Bezons et Paris. Dans cette optique, les quais ont été allongés pour permettre à deux rames d'être à quai en même temps, sans pour autant être côte à côte (soit une longueur de 130 m, c'est-à-dire deux fois la longueur des rames doubles du tramway de 65 m). Cet arrêt en quinconce des tramways était requis car, en heure de pointe, les quais ne sont pas assez larges pour écouler le flux de passagers de deux rames à fois. Si une rame en direction de Bezons s'arrête en même temps qu'une autre rame en direction de Paris, chacune a ainsi toute la largeur du quai face à ses portes.

En conséquence il a aussi fallu construire de nouvelles sorties, pourtant encore insuffisantes (surchargées aux heures de pointe). Une des nouvelles sorties débouche au niveau de la grande salle d'échange (juste à côté d'un des accès SNCF et dont les escaliers donnent sur la partie prolongée des quais du tramway). C'est la sortie « grand dôme ». L'autre nouvelle sortie a nécessité un nouveau couloir pour relier la sortie Perronet directement vers le milieu de cette même salle d'échange. Afin de libérer le couloir SNCF, déjà saturé aux heures de pointe. On peut toujours emprunter, comme avant, une correspondance SNCF à cet endroit. Mais les autres passagers peuvent désormais aller directement vers le centre commercial, par ce couloir dédié.

Gare RATP RER

La gare RATP (nommée La Défense - Grande-Arche[5]) accueille les trains de la ligne A du RER. Il faut compter dix minutes pour atteindre le centre de Paris (Châtelet - Les Halles). Elle a été dessinée par l'architecte Henri Vicariot.

Les dessertes[modifier | modifier le code]

Les gares de la Défense sont desservies (par sens) à raison de :

  • sur la ligne A du RER, 15 trains par heure aux heures creuses du lundi au vendredi, 24 à 30 trains par heure aux heures de pointe, 12 trains par heure le samedi et le dimanche, 8 trains par heure en soirée (la gare joue le rôle de terminus de certains trains) ;
  • sur la ligne L du réseau Saint-Lazare, 10 à 12 trains par heure du lundi au samedi, 12 à 16 trains par heure aux heures de pointe, 6 trains par heure le dimanche, 4 trains par heure en soirée ;
  • sur la ligne U, 2 trains par heure du lundi au samedi, 4 trains par heure aux heures de pointe, un train par heure le dimanche et en soirée.

Correspondances[modifier | modifier le code]

Toutes les gares sont en correspondance entre elles ainsi qu'avec le métro et la gare routière. Le tramway RATP partage la gare SNCF.

Métropolitain[modifier | modifier le code]

Les gares sont en correspondance avec le terminus de la ligne 1 du métro (La Défense), située au-dessus de la gare souterraine du RER. La station dessert également le nord-ouest de l'esplanade de La Défense, la partie sud-est de celle-ci étant desservie par une autre station, juste avant ce terminus.

Routières[modifier | modifier le code]

La partie RATP présente une particularité : les voyageurs attendent dans un long hall devant des portes automatiques qui s'ouvrent lors de l'arrivée des autobus. La gare routière (avec le Terminal Jules Verne) est desservie par[6] :

Les activités internationales du Terminal Jules Verne (Eurolines) sont suspendues.

Trains[modifier | modifier le code]

Les trains SNCF des lignes Transilien L (depuis Paris-Saint-Lazare) et Transilien U (La Défense – La Verrière) et les tramways de la ligne T2 se partagent les installations dans une même gare. Une autre est affectée à la ligne A du RER.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Projets[modifier | modifier le code]

Projet de construction d'une nouvelle station RER[modifier | modifier le code]

La gare de La Défense sera desservie par le RER E lors de son prolongement vers l'ouest, afin de soulager le RER A, saturé depuis le milieu des années 1980 (à partir de 1985). La station du RER E devrait être construite sous le CNIT. La correspondance avec le RER A d'une part, et avec le pôle Transilien L/T2 d'autre part, devrait être assez facile.

Projet de construction d'une station de la ligne 15 du Grand Paris Express[modifier | modifier le code]

La station de la ligne 15 du Grand Paris Express sera implantée sous le centre commercial Les Quatre Temps[réf. nécessaire], en correspondance avec les autres moyens de transport desservant la Défense. Elle est prévue à l'horizon 2027.

Projet de création d'une gare nouvelle pour les trains de grandes lignes[modifier | modifier le code]

Suite au projet de Grand Paris, le chef de l'État, Nicolas Sarkozy a annoncé au début du mois de juin 2009, la construction de deux lignes à grande vitesse (LGV) :

et la création d'une gare nouvelle afin de soulager la gare de Paris-Nord et la gare de Paris-Saint-Lazare qui seront saturées en 2020.

Elle sera une gare de terminus pour les trains de grandes lignes :

L'ouverture de cette gare est prévue avec l'ouverture de la ligne nouvelle Paris-Normandie et de la LGV Paris - Londres par Amiens, un temps annoncées à l'horizon 2017-2020[7]. Mais n'étant pas financées et peu prioritaires parmi les projets de lignes à grande vitesse, leur mise en service, ainsi que celle de la gare grandes lignes de la Défense, est peu probable avant 2030.

Curiosités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Collardey, Les trains de banlieue, p. 69
  2. Pierre Bouchez, De Paris Saint-Lazare à Versailles et Saint-Nom-la-Bretèche (1839-2007), p. 67 à 70
  3. Pierre Bouchez, De Paris St-Lazare à Versailles et Saint-Nom-la-Bretèche (1839-2007), p. 38
  4. [PDF]« Délibération n° 2012/301, séance du 10 octobre 2012 », sur le site du STIF (consulté le 25 août 2013) : « Déploiement de nouveaux afficheurs Infogare TFT/TLED lignes L&J, Volet information voyageurs : Identifiant PQI 181 », p. 15. Le STIF définit le nombre de montants pour une gare comme le nombre de voyageurs y prenant le train les jours ouvrés et hors période de vacances scolaires.
  5. La Défense : la Grande Arche passe en sous-titre, article du 21 décembre 2009 sur le site « metro-pole.net » relatif à la dénomination de la gare et au changement de la signalétique, consulté le 23 décembre 2009
  6. [PDF] Guide Infotrafic sur le pôle intermodal de La Défense, édité en mars 2010, par Transilien SNCF. Consulté le 1er avril 2013.
  7. Les Échos, article du projet "Grand Paris" pour les transports
  8. « Ministère du Logement, de l'Égalité des territoires et de la Ruralité, coordonnées », sur lannuaire.service-public.fr,‎ 27 août 2014 (consulté le 28 septembre 2014).

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Cergy - Le Haut A3
Poissy A5
Nanterre - Préfecture (RER) (A) Charles de Gaulle - Étoile Noisy-le-Grand - Mont d'Est / Torcy /
Marne-la-Vallée - Chessy A4
Saint-Germain-en-Laye A1 Nanterre - Préfecture (RER) (A) Charles de Gaulle - Étoile Boissy-Saint-Léger A2
Saint-Cloud
Versailles - Rive Droite
Saint-Nom-la-Bretèche - Forêt de Marly
Puteaux
Saint-Cloud
Transilien Ligne L du Transilien Courbevoie
Paris-Saint-Lazare
Paris-Saint-Lazare
La Verrière Puteaux Transilien Ligne U du Transilien Terminus Terminus