Gare de Ham (Somme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ham (Somme)
Image illustrative de l'article Gare de Ham (Somme)
Localisation
Pays France
commune Muille-Villette
Adresse 4, place de la gare
80400 Muille-Villette
Coordonnées géographiques 49° 44′ 23″ N 3° 04′ 14″ E / 49.739626, 3.07046949° 44′ 23″ Nord 3° 04′ 14″ Est / 49.739626, 3.070469  
Gestion et exploitation
Propriétaire RFF / SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Picardie
Caractéristiques
Ligne(s) Amiens à Laon
Voies 2 (+ voies de service)
Quais 2
Altitude 65 m
Historique
Mise en service 1er Juillet 1867

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Ham (Somme)

Géolocalisation sur la carte : Picardie

(Voir situation sur carte : Picardie)
Ham (Somme)

La gare de Ham (Somme) est une gare ferroviaire française de la ligne d'Amiens à Laon, située en limite du territoire de la commune de Muille-Villette, à 800 m au Sud du centre ville de Ham, dans le département de la Somme en région Picardie.

Elle est mise en service en 1867 par la Compagnie des chemins de fer du Nord. C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Picardie.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 65 m d'altitude, la gare de Ham (Somme) est située au point kilométrique (PK) 58,946 de la ligne d'Amiens à Laon, entre les gares ouvertes de Nesle (Somme), dont elle est séparée par la gare fermée de Hombleux, et de Flavy-le-Martel. C'était une gare de bifurcation avec la ligne de Saint-Quentin à Ham (fermée et déclassée).

Elle dépend de la région ferroviaire d'Amiens. Elle dispose de deux voies principales (V1 et V2) et deux quais d'une « longueur continue maximale » (longueur utile) : de 263 m pour le quai 1 et 271 m pour le quai 2[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La Compagnie des chemins de fer du Nord, concessionnaire depuis le 26 juin 1857[2] d'un chemin de fer d'Amiens à la ligne de Creil à Saint-Quentin, se voit préciser le tracé entre Amiens et Ham par le décret du 22 septembre 1861[2]. Elle met en service la section d'Amiens à Tergnier via la gare de Ham, le 1er juillet 1867[3].

L'intérieur de la gare, avec les voies, le bâtiment voyageurs, la halle à marchandises et le château d'eau, vers 1900
La gare de Ham vers 1900.

La gare va ensuite prendre de l'importance, avec l'arrivée de lignes de chemin de fer secondaire à voie métrique qui permettent des correspondances et du trafic marchandises. La première est une ligne d'Albert à Ham via Péronne, mise en service en 1889 par la Société générale des chemins de fer économiques (SE)[4]. En 1912, la Compagnie des chemins de fer départementaux de l'Aisne (CDA) met en service les 21 km de sa ligne secondaire à voie unique et écartement standard, de Saint-Quentin à Ham[5]. La même année une deuxième ligne à voie métrique rejoint Ham, lorsque la Compagnie des Chemins de fer de Milly à Formerie et de Noyon à Guiscard et à Lassigny (NGL) ouvre les 11 km de Guiscard à Ham.

Pendant la Première Guerre mondiale, la commune de Ham est dans la zone des combats de la Bataille de la Somme, elle subit de lourdes destructions, qui frappèrent également ses installations ferroviaires, notamment le bâtiment voyageurs qui est détruit. Après le conflit une gare provisoire est installée (voir galerie de photos). Il faudra du temps pour que la municipalité et la compagnie trouvent un accord financier permettant sa reconstruction, le nouveau bâtiment voyageurs de la gare est ouvert en 1929[6].

La gare va redevenir une simple gare de passage au milieu du XXe siècle après la fermeture des lignes secondaires. En 1949 la ligne d'Albert à Ham est la première à être fermée[4], puis en 1955 ce sont la ligne de Guiscard à Ham[4] et la ligne de Saint-Quentin à Ham[5]. La Régie des transports de l'Aisne (RTA), qui a repris l'exploitation de cette dernière, ferme à tous trafics le tronçon de Ham à Villers-Aubigny le 14 février 1955[7].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare[8] SNCF, elle possède un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours.

Une passerelle équipée d'ascenseurs permet le passage d'un quai à l'autre.

Desserte[modifier | modifier le code]

Ham est desservie[8] par des trains régionaux TER Picardie qui effectuent des missions entre les gares d'Amiens et de Tergnier, de Saint-Quentin ou de Laon. En 2009, la fréquentation de la gare était de 569 voyageurs par jour[9].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parking pour les véhicules est aménagé[8].

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Réseau Ferré de France (RFF), Document de référence du réseau ferré national : annexe 7.2, liste des quais, 2012 p. 32 pour télécharger le document pdf (Consulté le 8 octobre 2011)
  2. a et b Bulletin des lois de l'Empire Français, volume 18, Impr. de la République, 1862, pp. 514-515 intégral (consulté le 7 septembre 2011).
  3. Site fcvnet.net, Amiens - Chaulnes lire (consulté le 8 septembre 2011).
  4. a, b et c Site de la Fédération des amis des chemins de fer secondaires (Facs), Les chemins de fer secondaires de France : 80 - département de la Somme lire (consulté le 9 octobre 2011).
  5. a et b Site de la Fédération des amis des chemins de fer secondaires (Facs), Les chemins de fer secondaires de France : 02 - département de l'Aisne lire (consulté le 9 octobre 2011).
  6. Site mairiemuille-villette.e-monsite.com, la Gare lire (consulté le 9 octobre 2011).
  7. Site Blaise Pichon, Ham - Saint-Quentin lire (consulté le 9 octobre 2011).
  8. a, b et c Site SNCF TER Picardie, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Gare de Ham lire (consulté le 8 octobre 2011).
  9. résumé de la ligne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Amiens Amiens TER Picardie Saint-Quentin Saint-Quentin
Amiens Nesle (Somme) TER Picardie Flavy-le-Martel
ou Tergnier
Tergnier
ou Laon