Gare de Gif-sur-Yvette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gif-sur-Yvette
Image illustrative de l'article Gare de Gif-sur-Yvette
La gare prise depuis le quai opposé.
Localisation
Pays France
Commune Gif-sur-Yvette
Quartier Grignon
Adresse Rue de la Croix Grignon
91190 Gif-sur-Yvette
Coordonnées géographiques 48° 41′ 54″ N 2° 08′ 12″ E / 48.698298, 2.136714 ()48° 41′ 54″ Nord 2° 08′ 12″ Est / 48.698298, 2.136714 ()  
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Services (RER)(B)
Caractéristiques
Ligne(s) Ligne de Sceaux
Voies Quatre voies dont deux voies de garage
Quais Deux quais latéraux
Transit annuel 717 784 (2011)
Zone 5 (tarification Île-de-France)
Altitude 65 m
Historique
Mise en service
Ouverture 26 août 1867 (Ligne de Sceaux)
18 janvier 1938 (CMP)
9 décembre 1977 ((RER)(B))
Correspondances
Bus et Noctilien Voir Correspondances

La gare de Gif-sur-Yvette est une gare ferroviaire française de la ligne de Sceaux, située dans la commune de Gif-sur-Yvette (département de l'Essonne).

C'est une gare de la Régie autonome des transports parisiens (RATP) desservie par les trains de la ligne B du RER. Elle est, avec la gare de Courcelle-sur-Yvette, l'une des deux gares de la commune. Elle dessert le centre-ville.

La gare[modifier | modifier le code]

La gare de Gif-sur-Yvette vue de l'extérieur

Elle est desservie par les trains de la ligne B du RER.

Le bâtiment, construit en pierre meulière, date de la construction de la ligne de Sceaux.

La gare de Gif-sur-Yvette est dotée de voies de garage qui ne sont utilisées qu'épisodiquement pour le garage de trains de travaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de l'électrification de la la ligne de Sceaux entre 1936 et 1938, une sous-station d'alimentation électrique fut construite à proximité immédiate de la gare, côté Paris. Cette sous-station des Coudrayes constitue la seule sous-station du tronçon Massy - PalaiseauSaint-Rémy-lès-Chevreuse. Elle était alimentée par une ligne triphasée à 11 kV, et maintenait la ligne de contact sous 1 500 V courant continu via des redresseurs à vapeur de mercure polyanodiques[1]. Elle pouvait fournir 4 500 kW. Cette sous-station a été remplacée par un poste de redressement mis en service le 17 novembre 1976[2].

Le trafic marchandises a été supprimé à Gif-sur-Yvette en 1972[3].

Un passage souterrain a été mis en service le 23 novembre 1977[4]. En 2008-2009, il a été équipé d'ascenseurs afin de rendre la gare accessible aux personnes à mobilité réduite[5].

En 2011, 717 784 voyageurs sont entrés à cette gare[6].

Correspondances[modifier | modifier le code]

De nombreuses lignes de bus sont en correspondance[7] à la gare de Gif-sur-Yvette, dont :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gaston Jacobs, La Ligne de Sceaux. Éditions la Vie du Rail, 1987. p. 84.
  2. ibid., p. 240.
  3. ibid., p. 104.
  4. ibid., p. 98.
  5. [PDF] Gif Infos septembre 2008, p. 6.
  6. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la gare (voie publique, correspondances bus, réseau SNCF, etc.), sur le site data.ratp.fr. Consulté le 5 novembre 2012.
  7. Fiches Horaires sur « Transport-idf.com », un site du STIF
Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Aéroport CDG 2 B3
Mitry-Claye B5
(Gare du Nord)
La Hacquinière (RER) (B) Courcelle-sur-Yvette St Rémy lès Chevreuse B4