Gare de Falaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Falaise
Image illustrative de l'article Gare de Falaise
La gare vers 1900.
Localisation
Pays France
Commune Falaise
Coordonnées géographiques 48° 53′ 47″ N 0° 11′ 34″ O / 48.896386, -0.192779 ()48° 53′ 47″ Nord 0° 11′ 34″ Ouest / 48.896386, -0.192779 ()  
Gestion et exploitation
Exploitant déclassée et détruite
Caractéristiques
Ligne(s) Coulibœuf à Falaise
Falaise à Berjou
Altitude 148 m
Historique
Mise en service 1859
Fermeture 1953

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Falaise

Géolocalisation sur la carte : Calvados

(Voir situation sur carte : Calvados)
Falaise

La gare de Falaise était une gare ferroviaire française située à proximité du centre de la ville de Falaise, dans le département du Calvados en région Basse-Normandie.

Elle est mise en service en 1859 par la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest. Elle est fermée à tout trafic en 1990.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 144 mètres d'altitude, la gare de Falaise était le terminus de la ligne de Coulibœuf à Falaise et l'origine de la ligne de Falaise à Berjou où elle était suivi par la gare de Martigny. Ces deux lignes sont fermées et déclassées.

Plan des voies dans les années 1950
Plan des voies dans les années 1950

Histoire[modifier | modifier le code]

Le conseil général du Calvados, dans sa séance du 28 août 1852, reconnait la nécessité de construire une ligne de chemin de fer entre Mézidon et Granville en passant par Falaise et Condé-sur-Noireau[1]. Le projet n'est pas réalisé en tant que tel, mais l'ouverture successive de plusieurs lignes reprend cet itinéraire.

Dans la deuxième partie des années 1850, des études sont menées par la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest afin de relier Mézidon au Mans. Le tracé proposé par la Compagnie passe à sept kilomètres de la ville de Falaise. Un tracé approchant à quinze cents mètres de la ville de Falaise est étudié, mais ce nouveau tracé entraînerait une augmentation trop importante des dépenses. Considérant que l'importance commerciale de Falaise est assez grande pour mériter que le chemin de fer la desserve, on décide de construire un court embranchement ferroviaire d'environ 8 km partant de la nouvelle ligne Le Mans - Mézidon à la hauteur de la gare de Coulibœuf[2]. La ligne principale est ouverte dans sa totalité le 1er février 1859 et l'embranchement vers Falaise le 1er novembre de cette même année.

Gare terminus, son bâtiment voyageur est construit pour le compte de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest dans le style architectural « Ouest ».

Pour permettre la liaison Falaise - Condé-sur-Noireau, la Compagnie des chemins de fer normands ouvre le 15 avril 1874 une ligne d'intérêt local longue de 29 km entre Falaise et Berjou, située sur la ligne Caen - Flers. Trois ans après l'ouverture de la ligne, la Compagnie des chemins de fer normands est placée en liquidation[3] et l'exploitation de la ligne Falaise - Berjou est reprise par la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest à partir du 1er janvier 1878[4]. La gare de Falaise n'est dès lors plus desservie que par des trains de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest, puis par ceux de l'Administration des chemins de fer de l'État après le rachat de la compagnie en 1908.

À partir de 1904, elle est le terminus d'une ligne à voie étroite (60 cm) de la compagnie des Chemins de fer du Calvados en provenance de la gare de Caen et desservant la station de Falaise-Château après avoir traversé la plaine de Caen. L'exploitation de cette ligne à voie étroite est abandonnée en 1932.

La section de la ligne Falaise - Berjou entre Pont-d'Ouilly et Falaise cesse d'être exploitée le 1er mars 1938, au moment de la création de la SNCF.

Après les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, la gare est réparée. La quasi-totalité de la ligne de Falaise à Berjou est déclassée en 1954. Le trafic cesse définitivement en 1990 sur l'embranchement de Couliboeuf et sur ce qu'il reste de la ligne de Berjou (2,630 km). Ces deux lignes sont déclassées du réseau ferré national le 25 février 1993 afin d'agrandir une coopérative et d'aménager un chemin de randonnée[5]. Le bâtiment-voyageurs est finalement démoli en 2004 pour laisser la place à un supermarché[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Département du Calvados - Conseil général - Rapport général du Préfet - Rapports des chefs de service - Délibérations du conseil - Session de 1853, Caen, Ve Pagny, 1854, p. 278
  2. Département du Calvados. Conseil général. Rapports et délibérations du Conseil - Session de 1856, Caen, Ve Pagny, 1856, pp. 403–404
  3. Département du Calvados - Conseil général - Délibérations - Session extraordinaire du 26 avril 1877, Caen, Pagny, 1877, pp. 4–8
  4. Département du Calvados - Conseil général - Délibérations - Session de décembre 1877, Caen, Pagny, 1877, pp. 140–151
  5. Journal officiel de la République française, n°54, 5 mars 1993, p. 3440 [lire en ligne]
  6. Place de La Gare sur Google Maps

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]