Gare de Dreux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dreux
Image illustrative de l'article Gare de Dreux
Le bâtiment voyageurs, en 2010.
Localisation
Pays France
Commune Dreux
Quartier La Gare
Adresse Place Pierre-Semard
28100 Dreux
Coordonnées géographiques 48° 43′ 53″ N 1° 22′ 13″ E / 48.731384, 1.3701948° 43′ 53″ Nord 1° 22′ 13″ Est / 48.731384, 1.37019  
Gestion et exploitation
Propriétaire RFF / SNCF
Exploitant SNCF
Services Transilien, TER Centre, Intercités, Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Saint-Cyr à Surdon
Chartres à Dreux
Dreux à Saint-Aubin-du-Vieil-Évreux
Auneau-Ville à Dreux
Voies 4 + voies de service[1]
Quais 3
Zone Tarification Île-de-France non applicable
Altitude 105 m
Historique
Ouverture 15 juin 1864
Architecte Paul Genuys
Correspondances
Car Transbeauce / TER Centre 1, 6, 8, 25, 26, 28, 88
Car Transeure 340
Bus Linéad 1, 2, 3, 4 Linéad Gare

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Dreux

Géolocalisation sur la carte : Centre

(Voir situation sur carte : Centre)
Dreux

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

(Voir situation sur carte : Eure-et-Loir)
Dreux

La gare de Dreux[2] est une gare ferroviaire française située sur le territoire de la commune de Dreux, dans le département d'Eure-et-Loir, en région Centre.

Elle est mise en service en 1864 par la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest. C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains Intercités, Transilien et TER Haute-Normandie.

Au plus fort de son existence, la gare de Dreux a été au centre d'une étoile ferroviaire à cinq branches permettant de se rendre à Paris, Granville, Chartres, Tours et Évreux.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 105 mètres d'altitude, la gare de Dreux est située au point kilométrique (PK) 81,181 de la ligne de Saint-Cyr à Surdon, entre les gares de Marchezais - Broué et de Saint-Germain - Saint-Rémy.

Gare de bifurcation, elle est le terminus de la ligne de Chartres à Dreux, au PK 42.545, après la gare fermée de Garnay, la précédente gare ouverte, uniquement au trafic fret, étant la gare d'Aunay - Tréon. Elle était aussi le terminus de la ligne d'Auneau-Ville à Dreux au PK 49,214, déclassée en totalité. La gare précédente était la gare de Luray - Mézières. Enfin, elle était l'origine de la ligne de Dreux à Saint-Aubin-du-Vieil-Évreux (PK 0,000), dont la gare suivante était celle des Osemeaux. Cette ligne est déclassée jusqu'à la gare de Saint-André.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les 2 février et 6 avril 1855, le ministre des Travaux publics fusionne quatre compagnies dans la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest. Elles desservaient les lignes suivantes :

La fusion concède à la compagnie la création d'une ligne entre la gare de Surdon sur la ligne du Mans à Mézidon et la gare de Saint-Cyr sur la ligne de Paris-Montparnasse à Brest[3]. Cette fusion est approuvée par décret impérial le 7 avril 1855[4].

Le 1er janvier 1860, les travaux de la ligne coûtant 58 millions de francs[5] sont lancés en plusieurs points. La ligne atteint Dreux en juin 1864. La gare est ouverte le 15 juin 1864 à l'occasion de la mise en service de la ligne de Saint-Cyr à Dreux (59 kilomètres). Quatre services quotidiens assurent la liaison entre la gare de Dreux et la gare de Paris-Montparnasse en deux heures et quarante minutes[6]. La ligne atteint la gare de L'Aigle le 1er octobre 1866 et enfin la ligne du Mans à Mézidon par la gare de Surdon le 5 août 1867[7]. Dreux est ainsi reliée à la gare d'Argentan et à la gare du Mans.

L'ouverture de la ligne d'Argentan à Granville par étapes à partir de 1866 permet de relier Dreux à la gare de Granville le 3 juillet 1870.

D'autres lignes sont ouvertes :

Le 8 janvier 1899, la ligne à voie métrique exploitée par les Tramways d'Eure-et-Loir entre Dreux et Brezolles est ouverte, reliant Dreux avec Le Mesnil-Thomas, Louvilliers-lès-Perche, Crucey poursuivant jusqu'à Senonches, Vitray-sous-Brézolles, Chataincourt et Allainville (1907), mais est fermée le 26 mai 1933[8], supprimée (1935) puis déferrée en (1937) pour etre remplacée par les cars Transbeauce.

La gare a été transformée en 1932 par l'architecte Paul Louis Genuys. C'est une construction imposante en briques, pierres et ardoise dont la silhouette rappelle celle d'un manoir.

Le 4 juillet 1971, la ligne de Chartres à Dreux est partiellement fermée. Seules la section de Chartres à Saint-Sauveur ainsi que celle de Dreux à Aunay sont laissées en service[9].

La traction électrique des trains en courant alternatif 25 kV 50 Hz de Plaisir - Grignon à Dreux date du 12 septembre 1984.

Les codes officiels de la gare de Dreux sont 87 393488 pour l'UIC[10], 212027 pour RFF[2], frxdr[11] et DX[12] pour la SNCF, XDR pour l'AITA[13].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Vue générale de la gare.
Vue générale des voies de la gare, en 2010.

La gare[14] SNCF est ouverte au public du lundi au vendredi de h 45 à h, du samedi au dimanche de h à h[15],[16], dispose d'un bâtiment voyageurs avec « Espace de Vente » SNCF (trois guichets), ouvert tous les jours (du lundi au vendredi de h 45 à 21 h 30, le samedi de h à 20 h, le dimanche et les jours fériés de h à 21 h 30), est accessible par le Hall[15],[17]. Un automate (bornes en libre-service ou BLS) « Grandes Lignes » [15] complète ce dispositif permettant l'achat des titres de transport, près duquels sont disposés les composteurs de billets. Un souterrain permet d'accéder au quai B.

Depuis 1995, la gare ne dispose plus de consigne à bagages, ni de toilettes publiques payantes (les toilettes publiques municipales se trouvent en dehors de la gare, près de la gare routière et de la cabine téléphonique), ni de distributeur de billets, ni de connexion Wi-Fi.

La gare dispose de divers services pratiques (comme un appareil destinés aux photos d'identité, une boîte aux lettres).

La gare dispose d'une boutique Hubiz[18] qui vend du café chaud à emporter ou à boire sur place dans un espace à table et chaise, qui propose une mini superette avec alimentation et petite restauration de boulangerie-pâtisserie, presse à journaux et librairie.

Seules trois voies sont accessibles pour les voyageurs, les voies no 1, 2 et 4. La voie no 4 est attenante au hall de la gare ; les voies no 1 et 2 sont accessibles via un sous-terrain.

La gare est équipée d'un quai central (le quai B), qui accueille d'un côté la voie 1 et de l'autre la voie 2, et de deux quais latéraux pour la voie 3 et la voie 4. Le changement de quai se fait par un passage souterrain.

Longueur utile des quais[2]
Nom du quai Nom de la voie Dimension
Quai A (latéral) voie 4 279 m
Quai B (central) Voie 2 333 m
Voie 1 299 m
Quai C (latéral) voie 3 337 m

Desserte[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par trois lignes commerciales :

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La gare de Dreux est desservie par quatre réseaux de cars et bus :

La gare dispose d'une agence de location de voiture de la société Avis[24] ainsi que d'une station de taxis[25], accessibles de l'extérieur de la gare. Un parking pour les véhicules et les vélos y est aménagé[14].

Équipement[modifier | modifier le code]

Pour toutes les catégories de trains, ses quatre voies, plus celles de service sont parcourables à la vitesse limite de 30 km/h dans la zone des quais et les proches environs. Lesdites voies sont toutes électrifiées en 25 kV – 50 Hz (courant alternatif monophasé).

L'ensemble des circulations ferroviaires de la gare (et d'une partie des lignes y affluant) est contrôlée par un unique poste d'aiguillage informatique.

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au trafic du fret[26].

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site rff.fr, Document de référence du réseau : annexe 4.6 - localisation des voies de service, 2012 p. 7/17 lire (consulté le 21 mai 2012).
  2. a, b et c Dénomination officielle donnée par RFF [PDF]« DOCUMENT DE RÉFÉRENCE DES GARES DE VOYAGEURS RÉVISÉ POUR L'HORAIRE DE SERVICE 2014 – Version 5 du 6 décembre 2013 », sur le site rff.fr (consulté le 19 mai 2014).
  3. « Convention relative à la fusion des chemins de fer normands et bretons », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 5, no 292,‎ 1855, p. 818 - 828 (lire en ligne).
  4. « N° 2877 - Décret impérial qui approuve la convention passée les 2 février et 6 avril 1855 entre le ministre de l'Agriculture, du Commerce et des Travaux publics, et les compagnies du chemin de fer de Paris à Saint-Germain, de Paris à Rouen, etc : 7 avril 1855 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 6, no 313,‎ 1855, p. 57 - 58 (lire en ligne).
  5. Ibid. p. 118.
  6. François et Maguy Palau, Le rail en France - Tome III, 1864 - 1870, p. 12.
  7. Histoire chronologique des chemins de fer européens et russes.
  8. Site de la ville de Brezolles, Tourisme/Culture, Historique de Brezolles, Le tramway lire (consulté le 20 mai 2012).
  9. Réseau géré par RFF en 2009.
  10. « Codes d'oblitération UIC SNCF (Transilien et Grandes Lignes) », sur [1] (consulté le 13 août 2014).
  11. « Liste Gares SNCF France + codes gares » (consulté le 8 mars 2014).
  12. [doc]« Version officielle du référentiel TT0020 », p. 9 (consulté le 8 mars 2014).
  13. « Code IATA et OACI de Gare de Dreux » (consulté le 15 août 2014).
  14. a et b Site SNCF TER Centre, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Gare ferroviaire de Dreux lire (consulté le 20 mai 2012).
  15. a, b et c La gare de Strasbourg-Ville, sur le site officiel de TER Centre (archive consultée le 16 août 2014).
  16. « En direct de Dreux – Votre gare », sur le site de Gares & Connexions (consulté le 27 mai 2014).
  17. « En direct de Dreux – Ventes », sur le site de Gares & Connexions (consulté le 27 mai 2014).
  18. http://www.lechorepublicain.fr/eure-et-loir/actualite/pays/pays-drouais/2013/10/25/hubiz-la-boutique-du-quotidien-ouvre-mardi-prochain-ses-portes-sur-cent-dix-metres-carres_1743015.html
  19. Site SNCF Transilien, Fiches horaires, Réseau Paris Montparnasse lire (consulté le 20 mai 2012).
  20. Site SNCF Intercités, Réseau Intercités, Lignes INTERCITÉS, Ligne : Paris Montparnasse - Granville lire (consulté le 18 septembre 2014).
  21. Site SNCF TER Haute-Normandie, Se déplacer en TER, Avant mon déplacement : Fiches horaires lire (consulté le 18 septembre 2014).
  22. Site SNCF TER Centre, Se déplacer en TER, Avant mon déplacement : Fiches horaires lire (consulté le 18 septembre 2014).
  23. http://cdn.ter.sncf.com/medias/PDF/centre/TER-CarteReseau-A4-2014_tcm56-13049_tcm56-27689.pdf
  24. Site Avis de la gare de Dreux.
  25. Informations sur la station de taxis de la gare de Dreux.
  26. Site Fret SNCF, Services Client Fret SNCF, Guide technique, Nomenclature des gares, Dreux lire (consulté le 20 mai 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Livre : La ligne Paris - Granville, 150 ans d'Histoire 1855 - 2005 par Jean-Marie Vannier ; Éditions Eurocibles (2005).
  • Revue : Revue de l'association française des amis des chemins de Fer ; N° 370, 371, 372, 373, 374, 375 de 1985 et 376 de 1986.
  • François et Maguy Palau, Le rail en France - Tome III, 1864 - 1870, 2004, 239 p. (ISBN 9782950942135).
Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Granville Verneuil-sur-Avre Intercités Normandie Versailles-Chantiers
ou Paris-Montparnasse-Vaugirard
Paris-Montparnasse-Vaugirard
Argentan Nonancourt TER Basse-Normandie /
Haute-Normandie
Paris-Montparnasse-Vaugirard Paris-Montparnasse-Vaugirard
Argentan
Granville
Saint-Germain - Saint-Rémy TER Basse-Normandie /
Haute-Normandie
Terminus Terminus
Terminus Terminus Transilien Ligne N du Transilien Marchezais - Broué Paris-Montparnasse
Terminus Terminus Transilien Ligne N du Transilien Houdan Paris-Montparnasse-Vaugirard
Orléans-la-Source-Université Vernouillet TER Centre
(Par autocar)
Terminus Terminus