Gare de Combs-la-Ville - Quincy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Combs-la-Ville - Quincy
Image illustrative de l'article Gare de Combs-la-Ville - Quincy
Le bâtiment voyageurs.
Localisation
Pays France
Ville Combs-la-Ville
Quartier Gare
Adresse avenue de la Gare
77380 Combs-la-Ville
Coordonnées géographiques 48° 40′ 04″ N 2° 32′ 52″ E / 48.667839, 2.54767448° 40′ 04″ Nord 2° 32′ 52″ Est / 48.667839, 2.547674  
Gestion et exploitation
Propriétaire RFF / SNCF
Exploitant SNCF
Service RER ligne D : (RER)(D)
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles
Voies 5
Quais 1 latéral et 2 centraux
Zone 5 (tarification Île-de-France)
Altitude 81 m
Historique
Ouverture 12 août 1849 (origine)
Février 1981 (actuelle)
24 septembre 1995 ((RER)(D))
Correspondances
Bus et Noctilien Voir Correspondances

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Combs-la-Ville - Quincy

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Combs-la-Ville - Quincy

La gare de Combs-la-Ville - Quincy est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, située sur le territoire de la commune de Combs-la-Ville, dans le département de la Seine-et-Marne en région Île-de-France.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par les trains de la ligne D du RER.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare de Combs-la-Ville - Quincy, établie à 81 m d'altitude, est située au point kilométrique (PK) 25,896 de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, entre les gares de Boussy-Saint-Antoine et de Lieusaint - Moissy.

La gare abrite un poste d'aiguillage type PRS qui permet d'effectuer des changements de voies et d'ordonnancer les circulations entre Villeneuve-Saint-Georges et Melun. Ce poste a été créé au début des années 1980 avec l'ouverture de la ligne TGV qui a son entrée historique à Lieusaint - Moissy (aujourd'hui, cette bifurcation est toujours utilisée par certains TGV mais aussi lors d'incidents pour délester l'entrée/sortie située à Créteil). Ce poste permet donc d'aiguiller les TGV en entrée vers la LGV ou en sortie vers la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station d'origine avant 1911

La Compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon obtient la concession de la ligne du même nom par l'ordonnance du 21 décembre 1945. En 1846[1], un projet de tracé de la voie est soumis pour avis au conseil municipal de Combs-la-Ville. Suite aux remarques, la compagnie PL accepte d'élargir d'un mètre le pont permettant le franchissement de la voie ferrée et la réalisation d'un passage pour garder la continuité du chemin des Etriviers, mais elle refuse la proposition de déplacer la station du chemin de Corbeil au chemin de Quincy. Sur la commune, les travaux de construction des infrastructures ferroviaires, et notamment des deux voies de la ligne, ont lieu à partir de 1846 pour une livraison au service en 1849. Le bâtiment voyageurs est établi sur les plans de François-Alexis Cendrier, architecte de la compagnie. Il s'agit d'une station de 3e classe de type « à deux portes » édifiée en 1846[2] et mise en service en 1849.

En 1848, la compagnie est déclarée en faillite et l'État reprend à sa charge les travaux et l'exploitation des tronçons terminés. C'est donc l'État qui repousse au 9 septembre 1849[3] l'inauguration du tronçon de Paris à Tonnerre, initialement prévue le 12 août. Les festivités, en présence de Napoléon III ont essentiellement lieux à la station de Melun. En 1850, le prix d'un aller de Paris à Combs coûtait 2,70 F en 1re classe, 2,00 F en 2e classe et 1,50 F en 3e classe[4] pour un temps de trajet environ trois fois plus rapide que par la route. La gare, qui a obtenu de justesse le droit d'avoir un service marchandises, essuiera un refus lorsqu'elle fera en 1867[5] une demande pour ouvrir un service pour les animaux en prévision de l'ouverture du marché de la Vilette.

Après avoir été réaménagée pour le passage à quatre voies et aménagée pour l'électrification de la ligne, la gare est profondément modifiée en 1981, avec destruction du bâtiment voyageurs d'origine et construction d'un nouveau bâtiment plus adapté. C'est cette même année qu'ouvre le premier tronçon de Combs-la-Ville à la bifurcation de Montanay (au nord de Lyon) de la future ligne à grande vitesse de Combs-la-Ville à Saint-Louis (LGV). Le 24 septembre 1995, la gare est intégrée dans le service du réseau express régional et fait partie de la ligne D du RER.

De nouveaux travaux sur la gare sont entrepris en 2010[6] ; ils sont prévus pour s'achever en 2011.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

La Z 20763/64 en direction de Melun arrive en gare en janvier 2011.
La Z 20763/64 en direction de Melun arrive en gare en janvier 2011.

Accueil et équipement[modifier | modifier le code]

La gare possède un bâtiment voyageurs. Un service commercial est assuré tous les jours de h 10 à h 15.

Depuis février 2010, la gare est en profonde mutation ; toute la zone réservée à l'espace de vente est en rénovation totale ainsi que le souterrain. D'ici le début de l'hiver, on y trouvera un guichet Île-de-France et un espace de vente Grandes Lignes. Par ailleurs, un relais H y sera toujours d'actualité. Enfin, le parking surplombant la gare est également rénové ce qui offrira des places supplémentaires ainsi qu'un accès pour les personnes à mobilité réduite.

Desserte[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par les trains de la ligne D du RER. Ses cinq voies lui permettent de servir de terminus partiel (Lettre N des noms de code RER). Avec 6 100 montées par jour en 2004, elle était la gare la plus fréquentée de la ville nouvelle de Sénart[7].

En 2011, la durée du trajet Gare de Lyon - Combs-la-Ville est de 30 min par les missions ZUCO (tous les jours) et 27 min par les missions ZECO (en semaine et en heures de pointe uniquement).

Correspondances[modifier | modifier le code]

Des lignes de transports en commun routiers ont un arrêt à proximité de la gare SNCF :

Service fret[modifier | modifier le code]

En novembre 2007[8], Monoprix approvisionne ses magasins parisiens par une navette ferroviaire qui emprunte, la nuit, la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles jusqu'à Paris-Bercy.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. René-Charles Plancke, Histoire du Chemin de Fer de Seine-et-Marne, tome 1 : de la vapeur au TGV, éditions Amatteis, 1991 (ISBN 2-86849-105[à vérifier : isbn invalide]), p. 44
  2. Site officiel de Combs-la-Ville, Mémoire : La Gare lire en ligne (consulté le 11 février 2011).
  3. Plancke 1991, p. 47
  4. Plancke 1991, p. 53
  5. Plancke 1991, p. 321
  6. Site de la région Île-de-France, La gare de Combs-la-Ville – Quincy rénovée avant fin 2010 lire en ligne (consulté le 11 février 2011).
  7. Enquête SNCF, juin 2004.
  8. Site Décision Achats, Transport : la Région Île-de-France étudie les alternatives fluviale et ferroviaire, par Florent Mallet le 18 juillet 2009 lire en ligne (consulté le 10 février 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Goussainville D7
Paris-Gare de Lyon
Boussy-Saint-Antoine (RER) (D) Lieusaint - Moissy Melun D2