Gare de Briançon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Briançon
Image illustrative de l'article Gare de Briançon
Rame X 72500 en gare de Briançon
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Briançon
Adresse Avenue du Général de Gaulle
05100 Briançon
Coordonnées géographiques 44° 53′ 24″ N 6° 37′ 57″ E / 44.889967, 6.632603 ()44° 53′ 24″ Nord 6° 37′ 57″ Est / 44.889967, 6.632603 ()  
Gestion et exploitation
Propriétaire RFF / SNCF
Exploitant SNCF
Services Intercités
TER PACA
Service auto-train
Caractéristiques
Ligne(s) Veynes à Briançon
Altitude 1203 m
Historique
Mise en service 15 septembre 1884

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Briançon

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

(Voir situation sur carte : Hautes-Alpes)
Briançon

La gare de Briançon est une gare ferroviaire française située sur le territoire de la commune de Briançon, dans le département des Hautes-Alpes, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Gare en impasse, elle est située au point kilométrique 348,882[1] de la ligne de Veynes à Briançon. Son altitude est de 1 203 m.

Historique[modifier | modifier le code]

Construite par le PLM sur la rive gauche de la Durance, elle fut mise en service en 1884. À l'altitude de 1 203 mètres c'est l'une des plus hautes gares de France. De grande taille pour une ville de moyenne importance, elle devait, initialement, être une gare internationale via un tunnel ferroviaire sous le col de Montgenèvre qui ne sera jamais réalisé pour cause de guerre mondiale. Elle reste donc aujourd'hui, et sûrement pour longtemps encore, le terminus de la ligne en provenance de Veynes. Au niveau technique, la gare comporte une large rotonde qui accueille des locomotives diesel. Elle comporte aussi un terminal pour le service auto-train.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Desserte[modifier | modifier le code]

La gare est desservie à longueur d'année par un train Intercités de nuit qui assure la relation de Paris-Austerlitz à Briançon.

Elle est aussi desservie par les trains TER PACA et TER Rhône-Alpes (relations de Briançon à Grenoble, à Marseille-Saint-Charles et à Romans-Bourg-de-Péage).

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Projets[modifier | modifier le code]

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur engage des travaux de modernisation de la ligne de Veynes à Briançon. Un projet de tunnel ferroviaire sous le Montgenèvre permettant de relier Briançon à Oulx (et Turin) est à l'étude[réf. nécessaire] par la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et la Région Piémont.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Livre : Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, édité par La Vie du Rail en août 2011, ISBN 978-2-918758-44-0, volume 2, page 195.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'Étoile de Veynes, Presses et Éditions Ferroviaires, Grenoble, 2002.
  • Jean-Chaintreau, Jean Cuynat et Georges Mathieu, Les Chemins de fer du PLM, La Vie du Rail et La Régordanne, 1993.
  • Patricia et Pierre Laederich, André Jacquot et Marc Gayda, Histoire du réseau ferroviaire français, Ormet, Valignat, 1996.
  • « Les archives du PLM, tome 1 l'histoire de la Compagnie des origines à 1899 », par Jean-Marc Dupuy, Le Train, numéro hors série, 2008.
  • « Les trains des Alpes », par Jean Tricoire, Le Train, numéro spécial 57, avril 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Tableau des dessertes[modifier | modifier le code]

Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Paris-Austerlitz L'Argentière-les Écrins Intercités Terminus Terminus
Marseille-Saint-Charles L'Argentière-les Écrins TER PACA Terminus Terminus
Grenoble L'Argentière-les Écrins TER Rhône-Alpes /
PACA
Terminus Terminus
Romans-Bourg-de-Péage L'Argentière-les Écrins TER Rhône-Alpes /
PACA
Terminus Terminus