Gare d'Avignon TGV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Avignon TGV
Image illustrative de l'article Gare d'Avignon TGV
Entrée Nord de la gare.
Localisation
Pays France
Ville Avignon
Adresse Chemin du Confluent
La Courtine
84008 Avignon
Coordonnées géographiques 43° 55′ 18″ N 4° 47′ 10″ E / 43.921742, 4.78606443° 55′ 18″ Nord 4° 47′ 10″ Est / 43.921742, 4.786064  
Gestion et exploitation
Propriétaire RFF / SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV
Thalys (l'été)
Caractéristiques
Ligne(s) Combs-la-Ville à Saint-Louis (LGV)
Virgule d'Avignon
Voies 6
(2 de passage au centre,
2 pour la LGV [V.3/V.4],
et 2 pour le TER PACA [V.A/V.B])
Quais 3
Transit annuel 3 millions[1] (2008)
3 300 000[2] (2013)
Altitude 21 m
Historique
Mise en service 10 juin 2001
Architecte Jean-Marie Duthilleul et Jean-François Blassel

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Avignon TGV

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Avignon TGV

Géolocalisation sur la carte : communauté d'agglomération du Grand Avignon

(Voir situation sur carte : communauté d'agglomération du Grand Avignon)
Avignon TGV

La gare d'Avignon TGV est une gare ferroviaire française TGV, de la LGV Méditerranée, située sur le territoire de la commune d'Avignon, dans le département de Vaucluse, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Cette gare, inaugurée en 2001, a été conçue par le cabinet d'architecture de la SNCF sous la direction de Jean-Marie Duthilleul et Jean-François Blassel.

La fréquentation de la gare est passée de 1,8 million en 2001 à 3 millions de voyageurs en 2008.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 21 mètres d'altitude, la gare d'Avignon TGV est située au point kilométrique (PK) 625,162 de la ligne de Combs-la-Ville à Saint-Louis (LGV), entre les gares de Valence-Rhône-Alpes-Sud TGV et d'Aix-en-Provence TGV.

Depuis le 15 décembre 2013, elle est reliée à la gare d'Avignon-Centre par le raccordement Courtine, plus connu sous le nom de Virgule d'Avignon.

Historique[modifier | modifier le code]

Au moment des études, il avait été envisagé de construire une gare commune à mi-chemin de Nîmes et Avignon, solution qui a été abandonnée car les temps de rabattement n'étaient pas attractifs et que les populations des deux villes étaient suffisantes pour créer une desserte séparée[3].

La gare était initialement prévue à Pujaut. Lors des tractations du tracé de la LGV Méditerranée, les élus du Vaucluse ont négocié le passage de la ligne contre un déplacement de la gare sur le ban communal d'Avignon, d'abord sur le site de Saint-Gabriel puis sur la presqu'île de Courtine[4].

La ville d'Avignon et le Vaucluse n'ont pas souhaité participer au financement de la gare, qui a été porté par la SNCF et la région PACA[3].

En 1994, la ville d'Avignon, le département, la chambre de commerce et d'industrie, la Caisse des Dépôts et Consignations… fondent la Société d'Aménagement de la Gare du Grand Avignon (SAGGA) pour "procéder aux études, à la réalisation des aménagements et constructions liés à la traversée d'Avignon par le tracé TGV Sud-Est et l'implantation d'une gare internationale en Courtine, pour favoriser une urbanisation cohérente des secteurs concernés et permettre le développement économique du Grand Avignon". La gestion effective sera assurée par une autre société d'économie mixte (Citadis) et la SAGGA sera dissoute en 1999[5].

Architecture[modifier | modifier le code]

Les travaux de cette gare commencèrent le 15 juin 1999, et furent achevés le 22 juin 2001. Son coût total fut de 350 millions de FF[6].

De style contemporain, le bâtiment de la gare d´Avignon TGV adopte une forme d´une coque de bateau retournée et légèrement allongée. L'ensemble a une hauteur 14,50 mètres pour une longueur de 350 mètres[6].

Pour la décoration, des matériaux d'aspects bruts de type bois (sur les zones de circulations) se mélangent aux vitres, au béton gris (au sol) et à l'acier (structures diverses, escalators, etc.).

Dans cette zone, la ligne LGV Méditerranée circule sur remblais pour maintenir les niveaux en sortie du Viaduc qui traverse le Rhône depuis le Gard, mais aussi pour se protéger des inondations potentielles de la zone de Courtine par la Durance. Les quais et les voies sont donc surélevés par rapport au hall de la gare.

Infrastructure et intérieur de la gare[modifier | modifier le code]

L´espace servant à la circulation des passagers et à l'attente est équipé de bancs, exposition de photos à sujets variables (hauts-lieux des environs, concours photos, etc.). La gare est accessible par le nord et le sud. Le hall d'accès nord, situé côté arrêt de bus donne accès au quai en direction de Aix et Marseille. Le hall d'accès sud est le siège des commerces et est situé du côté des quais en direction de Lyon et Paris.

La gare propose, outre un guichet voyageur, plusieurs commerces. On trouve un marchand de journaux, une boutique de restauration rapide et un restaurant de la franchise « Oh! Poivrier » exploité par le groupe Autogrill.

Les extérieurs[modifier | modifier le code]

La gare est située sur un terrain de 20 hectares[3].

Plusieurs parkings + service de dépôt minute.

Grande horloge au niveau du dépôt minute au sud de la gare.

Accès spécial taxi et bus au nord ouest de la gare.

Jardin avec bassins au nord de la gare, pots en terre cuite avec laurier-rose.

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Desservie en moyenne par 67 TGV quotidiens, la gare a accueilli trois millions de voyageurs en 2008[1]. La plupart (80 %) empruntent des trains en direction du nord, principalement vers Paris[3].

Depuis le 15 décembre 2013, il existe aussi des liaisons avec Barcelone-Sants et Madrid Atocha.

Liaison avec le tissu urbain[modifier | modifier le code]

La gare TGV d'Avignon répond à la caractéristique de « gare betterave »[7], c'est-à-dire d'une gare moderne, posée sur une ligne à grande vitesse haut de gamme, à distance du centre urbain dont elle prend le nom. Ces gares sont généralement accompagnées lors de leur ouverture d'une zone d'aménagement concerté qui doit rendre possible à terme l'émergence d'un véritable quartier complémentaire de la ville autour de la gare nouvelle[8]. À Avignon, la gare a été bâtie dans une zone initialement inondable (notamment par la Durance), et agricole, mais cette zone demeure très proche du centre urbain (moins de 6 km). Contrairement à la gare TGV de Valence ou celle d'Amiens, située à une distante importante de la ville, la zone de Courtine où se trouve la gare TGV est suffisamment proche du centre pour devenir à terme un quartier commercial et d'habitation faisant partie intégrante d'Avignon.

Ce choix avait été critiqué à la construction car la gare nouvelle risquait de nuire au quartier de la gare d'Avignon-Centre qui avait été réhabilité dans les années 1980 à l'occasion de l'arrivée du TGV par la ligne classique[3].

Multi-modalités[modifier | modifier le code]

Une interconnexion ferroviaire permettant aux voyageurs de passer de la gare TGV à la gare d'Avignon-Centre (en face des remparts), liaison dite la virgule d'Avignon, a été mise en service le 15 décembre 2013 ; ce service n'était précédemment assuré que par des autocars. Si la gare d'Avignon TGV reçoit la quasi-totalité des TGV (60 TGV par jour), ainsi que les autocars et navettes routières, la gare centrale reçoit tout de même quelques trains de grandes lignes (4 TGV par jour + 8 trains Intercités par jour) et reste une importante gare régionale : TER (68 TER par jour), autocars, autobus urbains et navette routière. Pour la direction régionale de l'Équipement, cette « jonction de qualité, en moins de cinq minutes, sur un site propre de préférence ferré, apporte une solution très satisfaisante pour un fonctionnement cohérent entre ces pôles d’échange bicéphales ».

À l'occasion de la réouverture de la ligne de Sorgues - Châteauneuf-du-Pape à Carpentras, qui permettrait une relation entre Avignon et Carpentras, le Contrat de projets État-région (CPER) a proposé le prolongement de cette ligne jusqu'à la gare d'Avignon TGV. Cette liaison inter-gares utilise en partie la ligne classique PLM et n'a nécessité la création que d'un kilomètre de voie supplémentaire et la création d'un terminus TER à deux voies en gare d'Avignon TGV, parallèlement aux voies de la ligne à grande vitesse. La liaison est assurée en cinq minutes, à raison de 35 allers-retours quotidiens dont certains prolongés vers Orange, Carpentras voire Miramas et Marseille (via Salon). La clientèle est estimée à 610 000 voyageurs[9].

La mairie d'Avignon a été longtemps opposée à ce projet[10] mais elle a finalement donné son aval fin 2009[11]. Le coût de cette « virgule » ferroviaire a été estimé à 30 millions d'euros[12]. Inscrite au CPER 2007-2013, les travaux ont débuté en juin 2011 et se sont terminés en décembre 2013[13].

Depuis le 15 décembre 2013, la gare est desservie par des trains TER PACA vers ou depuis les gares d'Avignon-Centre, de Miramas et de Marseille-Saint-Charles.

Caractéristiques ferroviaires[modifier | modifier le code]

Les voies, vues vers l'ouest

Les trains circulent sur quatre voies : deux voies centrales de passage en vitesse et deux voies extérieures. Les deux quais latéraux, numérotés 3 et 4, ont une longueur de 400 m[14], permettant de recevoir les TGV couplés entre eux.

La gare est desservie par un impressionnant ouvrage d'art de franchissement du Rhône depuis le Gard, qui prend la forme d'un double viaduc[15]. Cet ouvrage est le plus complexe de toute la LGV Méditerranée. Des travées de 100 mètres permettent à ces deux viaducs de franchir les 1 500 mètres séparant les extrémités de l’ouvrage. Pour s'intégrer au mieux dans le paysage, et répondre aux très nombreuses contraintes architecturales et patrimoniales d'Avignon (notamment le classement du Palais des Papes), Ces ouvrages ont notamment été réalisés en utilisant un béton de couleur très claire, pour s'accorder avec la blancheur du Palais des Papes d’Avignon sous le soleil[16]. Ce pont est visible depuis les quais de la gare en regardant vers l'ouest.

La gare au cinéma[modifier | modifier le code]

Avis de mistral (2013) : scène d'ouverture.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Avignon TGV, toute l'année sur le pied de gare La Provence 10 août 2009
  2. Aix en Provence TGV et Avignong TGV se mettent à table » p2, Communiqué de presse Gares & Connexions 2013
  3. a, b, c, d et e Optimisation des grandes infrastructures. Tome IIA: transport ferroviaire grande vitesse passagerp. 73 Conférence Permanente du Développement Territorial, Ministère de la région Wallonne
  4. Les critères spatiaux, éléments primordiaux de la contestation à l'encontre du T.G.V. Méditerranée p. 51-80 Annales de Géographi no 593-594, J. Ollivro 1997
  5. Lettre d'observations définitives relative à la gestion de la commune d'Avignon Chambre régionale des comptes PACA, 8 décembre 2000
  6. a et b (fr) Gare Avignon TGV (2001) sur le site Structurae.de
  7. Lire un fac similé de l'article du Monde du 18 mai 2004
  8. Voir cette étude sur les gares nouvelles
  9. http://www.cr-paca.fr/uploads/media/CPER_2007-2013_01.pdf
  10. La ligne Avignon-Carpentras sur de mauvais rails ?, La Provence 6 octobre 2009
  11. Le Grand Avignon, c'est la vache à lait et ça suffit !" , Le Dauphiné 13 décembre 2009
  12. Pour faire revivre le TER, Région et RFF sont sur la même voie La Provence 10 février 2009
  13. La Virgule n'est plus en pointillés, La Provence 28 juin 2011
  14. Document de référence du réseau : voir l'horaire de service de l'année en cours ou la suivante, Chapitre 3, Annexe 7.1 - Liste des quais, consulté le 16 août 2013.
  15. Voir fiche sur Structurae
  16. Lire notamment ce site para-gouvernemental

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La France des gares, Guides Gallimard, Paris (France), (ISBN 2-7424-0656-5), 2000; p. 192.
  • Les gares nouvelles de Provence du TGV Méditerranée, dans "Bulletin annuel de l'AFGC", janvier 2001, n. 3.
  • Garcin, Ghislaine Gare Avignon-TGV, Éditions Parenthèses, Marseille (France), (ISBN 2-86364-131-X), 2006.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Annecy Valence-TGV TGV Aix-en-Provence TGV Marseille-Saint-Charles
Paris-Gare-de-Lyon Paris-Gare-de-Lyon TGV Toulon ou
Les Arcs-Draguignan
Nice-Ville
Paris-Gare-de-Lyon Paris-Gare-de-Lyon TGV Aix-en-Provence TGV Marseille-Saint-Charles
Bordeaux-Saint-Jean Nîmes TGV Aix-en-Provence TGV Marseille-Saint-Charles
Metz-Ville Lyon-Part-Dieu TGV Marseille-Saint-Charles Nice-Ville
Dijon-Ville Lyon-Part-Dieu
ou Valence-TGV
TGV Aix-en-Provence TGV Nice-Ville
Bruxelles-Midi
ou Lille-Flandres / Lille-Europe
Lyon-Part-Dieu
ou Valence-TGV
TGV Aix-en-Provence TGV Nice-Ville
Strasbourg-Ville Valence-TGV TGV Marseille-Saint-Charles Marseille-Saint-Charles
Metz-Ville Lyon-Part-Dieu
ou Valence-TGV
TGV Marseille-Saint-Charles Marseille-Saint-Charles
Nantes Valence-TGV TGV Aix-en-Provence TGV Marseille-Saint-Charles
Rennes Valence-TGV TGV Aix-en-Provence TGV Marseille-Saint-Charles
Le Havre Valence-TGV TGV Marseille-Saint-Charles Marseille-Saint-Charles
Bruxelles-Midi
ou Lille-Europe
Lyon-Part-Dieu
ou Valence-TGV
TGV Aix-en-Provence TGV Marseille-Saint-Charles
Francfort Lyon-Part-Dieu TGV Aix-en-Provence TGV Marseille-Saint-Charles
Madrid-Atocha Nîmes TGV Aix-en-Provence TGV Marseille-Saint-Charles
Londres-Saint-Pancras Lyon-Part-Dieu Eurostar Aix-en-Provence TGV Aix-en-Provence TGV
Amsterdam CS Valence-TGV Thalys Aix-en-Provence TGV Marseille-Saint-Charles
Genève-Cornavin Lyon-Part-Dieu TGV Lyria Aix-en-Provence TGV Nice-Ville
Marne-la-Vallée - Chessy
ou Lyon-Perrache
Valence-TGV Ouigo Aix-en-Provence TGV
ou Marseille-Saint-Charles
Marseille-Saint-Charles
Terminus Terminus TER PACA Avignon-centre Avignon-centre
Miramas
ou Marseille-Saint-Charles