Gare d'Angers-Saint-Laud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Angers-Saint-Laud
Image illustrative de l'article Gare d'Angers-Saint-Laud
La place de la gare
Localisation
Pays France
Ville Angers
Quartier Saint-Laud
Adresse Avenue Denis-Papin
49100 Angers
Coordonnées géographiques 47° 27′ 53″ N 0° 33′ 25″ O / 47.4646, -0.557 ()47° 27′ 53″ Nord 0° 33′ 25″ Ouest / 47.4646, -0.557 ()  
Gestion et exploitation
Propriétaire RFF / SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV
Intercités
TER Pays de la Loire
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Tours à Saint-Nazaire
Angers-Saint-Laud à La Flèche
Voies 5 + voies de service
Quais 3 (dont 2 centraux)
Transit annuel 4,5 millions de voyageurs/an (2010)
Altitude 40 m
Historique
Mise en service 1er août 1849
Ouverture 1954/2001 (actuelle)
Correspondances
Tramway ligne A
Bus et cars voir intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Angers-Saint-Laud

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
Angers-Saint-Laud

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

(Voir situation sur carte : Maine-et-Loire)
Angers-Saint-Laud

Géolocalisation sur la carte : Angers

(Voir situation sur carte : Angers)
Angers-Saint-Laud

La gare d'Angers-Saint-Laud est la gare ferroviaire française principale de la ville d'Angers, située dans le département de Maine-et-Loire), en région Pays de la Loire. La deuxième gare est la gare d'Angers-Maître-École. Une troisième gare, la gare d'Angers-Saint-Serge, est une ancienne gare de voyageurs détruite en 1970 et ne servant plus qu'au fret du marché d'intérêt national du Val de Loire.

Elle est mise en service en 1849 par la Compagnie du chemin de fer de Tours à Nantes absorbée en 1852 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (Compagnie dite du PO). C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des TGV, trains Intercités et TER Pays de la Loire permettant de rallier Le Mans (40 min), Paris (en 1h30), Tours (50 min), Lyon (3h45 en TGV) et Nantes (35 min).

L'ensemble formé par la gare ferroviaire et la gare routière est accessible par le tramway et plusieurs de lignes de bus.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 40 mètres d'altitude, la gare d'Angers-Saint-Laud est située au point kilométrique (PK) 342,950[1] de la ligne de Tours à Saint-Nazaire, entre les gares ouvertes de La Bohalle et de Savennières - Béhuard. Elle est séparée de La Bohalle par la gare aujourd'hui fermée de Trélazé et de Savennières - Béhuard par celles fermées de La Pointe - Bouchemaine et de Béhuard-les-Forges. S'embranchant sur cette ligne, en amont de la gare Saint-Laud, la ligne du Mans à Angers-Maître-École permet des relations directes entre Angers et la gare de Paris-Montparnasse.

La gare d'Angers-Saint-Laud était également l'origine de la ligne d'Angers-Saint-Laud à La Flèche aujourd'hui déclassée. La première gare en direction de La Flèche était celle de Saint-Barthélémy.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant l'arrivée du chemin de fer en ville, plusieurs projet d'implantation de la gare sont en compétitions. La décision définitive est prise le 20 juillet 1847, mais les travaux pour l'arrivée en centre-ville rencontres des difficultés de terrains et financières. C'est l'entreprise Guibert qui obtient, par adjudication le 24 juin 1848, le lot du terrassement de la gare. Une première locomotive de reconnaissance atteint La Bohalie le 28 février 1849, mais le premier contact de la population avec le chemin de fer a lieu le 18 mars, avec l'arrivée d'un train composé de trois voitures dans un « embarcadère » provisoire établi derrière le Mail à la Maître-École[2].

La première gare d'Angers-Saint-Laud, bien que provisoire, est inaugurée avec la ligne, le 30 juillet 1849, en présence du président de la république Louis-Napoléon Bonaparte[3]. La mise en service a lieu le lendemain 1er août avec l'ouverture de la section Saumur - Angers de la ligne devant aller de Tours à Nantes, par la Compagnie du chemin de fer de Tours à Nantes. Elle ne dispose alors que d'un bâtiment en bois[4].

La première gare Saint-Laud, alors desservie par l'ancien tramway, au début du vingtième siècle.
La première gare Saint-Laud, alors desservie par l'ancien tramway d'Angers, au début du XXe siècle.

La section entre Angers et Nantes est inaugurée le 21 août 1851. Cette ligne permet, au voyageur partant d'Angers, de rejoindre Paris en arrivant à la gare d'Austerlitz. Cette même année débutent les travaux de construction d'un bâtiment voyageurs « en dur », il est livré au service en 1853[4].

La ligne reliant Le Mans à Angers est ouverte le 7 décembre 1863 par la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest. Cette ligne n'aboutit cependant pas en gare Saint-Laud, alors gérée par la compagnie concurrente du PO, mais en gare Saint-Serge. Le raccordement entre Écouflant (de la ligne du Mans à Angers) et la gare de Maître-École, permettant la liaison avec la gare Saint-Laud, est mis en service le 23 décembre 1878. C'est sans doute l'arrivée de ce nouveau trafic qui nécessite l'agrandissement de la gare en 1885[4].

La gare d'Angers-Saint-Laud est bombardée pendant la Seconde Guerre mondiale, en 1940, dans la nuit du 28 au 29 mai 1944, et le 8 juin 1944. Le corps central et une aile du bâtiment voyageurs sont entièrement détruits ainsi que les quartiers alentour. Les travaux de reconstruction débutent en 1953 sur l'emplacement de l'ancien. la mise en service a lieu en 1956. Il s'agit d'un bâtiment « moderne », utilisant le béton-armé et le verre. l'architecte ajoute néanmoins une touche de fantaisie avec une polychromie décorative à l'intérieur du hall[4].

Le TGV arrive en 1995, mais les travaux de rénovation de la gare ne débutent que quelques années plus tard. La nouvelle gare intègre celle des années 1950 en l'enveloppant dans un « écrin de verre » et en l'agrandissant[5]. Elle est inaugurée le 25 octobre 2001[6].

En 2010, la gare a été fréquentée par 4,5 millions de voyageurs[7].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Bâtiment voyageurs, entrée "Papin".

La gare possède deux accès principaux au hall: l'un du côté du parking Marengo, donnant sur le Pont de Létenduère, et l'autre sur l'avenue Denis-Papin. Le premier comporte deux escalators, un ascenseur et deux escaliers fixes (un à l'extérieur, l'autre à l'intérieur du hall). Le second accès donne sur l'avenue Denis-Papin et sur la place Pierre-Semard située à 150 mètres, où se trouve l'ensemble des lignes de bus du réseau Irigo et la gare routière des autocars départementaux du réseau AnjouBus. Cet accès dessert également une zone taxis, des hôtels, des restaurants, et des commerces. Un troisième accès se trouve dans le parking Marengo et permet de rejoindre directement deux des trois quais de la gare, sans passer par le hall. Un quatrième accès donne directement dans le parking Saint-Laud et devant la passerelle publique qui relie la place Pierre-Semard à la rue de Frémur.

Gare[8] SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichets, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport et de quais couverts. Elle dispose de divers services, notamment : un espace de restauration, un point de vente Relay, des services de locations de voitures, un bureau de poste, une agence d'assurance Médéric dont le siège régional se situe dans les immeubles tertiaires de la gare et une pharmacie à forte amplitude horaire.

La gare possède cinq voies desservies par trois quais, un latéral situé contre le bâtiment-voyageurs, ainsi que deux quais centraux[9].

Desserte[modifier | modifier le code]

Arrivée d'un TGV en direction de Paris Montparnasse, voie A.
Voies et quais

La Gare Saint-Laud est une gare grandes lignes desservie par le TGV Atlantique et des trains intercités. C'est également une importante gare régionale desservie par des TER Pays de la Loire.

TGV Atlantique[modifier | modifier le code]

Intercité[modifier | modifier le code]

TER Pays de la Loire[modifier | modifier le code]

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Vue de la station de tramway Les Gares depuis la voie B de la Gare Saint-Laud. En premier plan, un TGV en direction de Paris Montparnasse, voie A.

La gare est desservie par la ligne A du tramway d'Angers qui dessert la station Les Gares que l'on rejoint par l'un des deux accès principaux au hall: celui du côté du parking Marengo.

La gare routière est située sur le parvis de la gare, sur l'avenue Denis-Papin. La place Pierre-Semard étant une annexe desservie surtout aux heures de pointe, le parvis de la gare ne pouvant accueillir tous les autocars le matin et le soir en période scolaire. L’ancienne gare routière de la place Molière, situé dans l'hypercentre, a été démantelée. Elle bénéficie de liaisons à l'échelle locale, nationale et européenne :

La gare Saint-Laud possède deux parkings : le parking Saint-Laud qui se trouve place Pierre-Semard et qui possède 450 places sur cinq niveaux[10] et le parking Marengo qui se trouve entre la rue de Létanduère et l'avenue Turpin-de-Crissé et qui propose 305 places sur 2 niveaux, avec un accès direct aux quais[11]. Un troisième parking est situé au sud du parking Marengo, il s'agit de « Saint-Laud 2 », comportant 580 places[12]

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au trafic fret[13]. Elle comporte en outre une cour de marchandises, et des voies de service pour le service infrastructure SNCF[14].

Activités tertiaires[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gare +.

Depuis les années 2000, la gare Saint-Laud accueille des activités tertiaires. Trois bâtiments, situés près du hall de la gare SNCF, abritent les bureaux de l'assureur Médéric.

Ces activités tertiaires sont appelées à s'étendre au sud de la gare avec le projet Gare +. Il s'agit d'un ensemble de logements et de bureaux tertiaires (70 000 m2) destiné à s'installer au sud de la gare d'Angers-Saint-Laud mais également sur l'ancien site du Sernam. La création d'une entrée sud pour la gare est prévue ; elle comportera des composteurs automatiques et un accès au reste de la gare par l'aménagement de l'actuelle passerelle piétonne ou par un nouveau souterrain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Livre : Nouvelle géographie ferroviaire de la France par Gérard Blier, Tome 2, Planche 30.
  2. Michel Raclin, opus cité, pp. 16-17
  3. Michel Raclin, opus cité, p. 23
  4. a, b, c et d François Caron, Olivier Bachet, « Gare d'Angers-Saint-Laud », dans Le Patrimoine de la SNCF et des chemins de fer français, tome II, Flohic éditions, Paris, 1999 (ISBN 2-84234-069-8), p. 655
  5. Site arep.fr, Gare Angers Saint-Laud lire (consulté le 20 juillet 2013)
  6. Site angers.fr, de projets en projets : 1999-2003 lire (consulté le 20 juillet 2013).
  7. [PDF] Rapport Keller de 2009, page 257.
  8. Site SNCF TER Pays de la Loire, Informations pratiques sur les gares : Gare de Angers-St-Laud lire (consulté le 20 juillet 2013).
  9. [PDF] Annexe 9.1 - Document de référence des gares de voyageurs révisé pour l’horaire de service 2014, consultée sur le site de RFF le 8 février 2014, page 355.
  10. Descriptif du parking Saint-Laud, sur le site de l’exploitant Sara, consulté le 13 mai 2013.
  11. Descriptif du parking Marengo, sur le site de l’exploitant Sara, consulté le 13 mai 2013.
  12. http://www.angersloiremetropole.fr/actualites/detail/article/2786-gare-le-parking-saint-laud-2-est-ouvert/index.html Inauguration de Saint-Laud 2 en décembre 2013.
  13. Site fret SNCF : la gare d'Angers-Saint-Laud.
  14. Site rff.fr, Document de référence du réseau : voir l'horaire de service de l'année en cours ou la suivante, Chapitre 3, Annexes 4.4 (Localisation des installations terminales embranchées) & 4.6 (Localisation des voies de service), consulté le 26 août 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Raclin, Une mémoire sur les gares d'Angers, éditions Cheminements, 1999 (ISBN 9782844780096)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Nantes
ou Les Sables-d'Olonne
ou Saint-Nazaire
ou Le Croisic
Ancenis
ou Nantes
TGV Sablé
ou Le Mans
Paris-Montparnasse
Nantes
ou Le Croisic
Nantes TGV Le Mans Lille-Europe
ou Flandres
Nantes Nantes TGV Le Mans Strasbourg
Nantes Nantes TGV Le Mans
ou Saint-Pierre-des-Corps
ou Saumur
Lyon-Perrache ou Marseille-Saint-Charles
ou Montpellier-Saint-Roch
Nantes
ou Saint-Nazaire
ou Le Croisic
Nantes
ou Ancenis
Interloire Saumur Orléans
Nantes Ancenis TER Pays de la Loire Sablé Le Mans
Nantes Savennières - Béhuard TER Pays de la Loire Terminus Terminus
Terminus Terminus TER Pays de la Loire Écouflant Le Mans
Terminus
ou Nantes
Terminus
ou La Possonnière
ou Ancenis
TER Pays de la Loire La Bohalle
ou La Ménitré
ou Saint-Mathurin
Saumur
ou Tours
ou Thouars
Cholet Chalonnes
ou Savennières - Béhuard
TER Pays de la Loire Terminus Terminus