Gare centrale de Wrocław

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wrocław Główny
Image illustrative de l'article Gare centrale de Wrocław
Gare centrale
Localisation
Pays Pologne
Ville Wrocław
Coordonnées géographiques 51° 05′ 53″ N 17° 02′ 15″ E / 51.098055, 17.037551° 05′ 53″ Nord 17° 02′ 15″ Est / 51.098055, 17.0375  
Gestion et exploitation
Propriétaire PKP
Exploitant PKP

Géolocalisation sur la carte : Pologne

(Voir situation sur carte : Pologne)
Wrocław Główny

La gare centrale (Wrocław Główny) est la plus grande gare de Wrocław (Pologne), placée sur le tracé de la ligne de chemin de fer en provenance du sud-est (Opole), du sud (Świdnica et Kłodzko), de l'ouest (Jelenia Góra et Legnica), du nord (Poznań) et du nord-est (Głogów).

L'entrée nord de la gare

Installations de la gare[modifier | modifier le code]

L'entrée principale se situe rue Piłsudskiego, deux entrées latérales se situent de part et d'autre du grand hall et mènent également à la rue Piłsudskiego, l'entrée arrière se trouve du côté opposé aux quais, au nord (rue Sucha). Dans la gare se trouve cinq quais parallèles (de I à IV avec deux voies, le quai V lui, n'en comptant qu'une seule). Chaque quai est composé de deux sorties: l'une en direction du tunnel reliant la rue Sucha à la rue Piłsudskiego (à côté de la gare), la deuxième en direction du tunnel central, menant ainsi au bâtiment principal et au hall de la gare. Tous les quais et les voies se trouvent au-dessus du niveau du sol, la montée vers les quais doit donc se faire par escaliers. La voie courant le long du quai V est la seule dans la gare à être utilisée pour faire monter et descendre les passagers quand deux trains y sont stationnés. Durant un certain temps la partie ouest de cette voie fut appelée voie 9, et pour la distinguer le segment portait le numéro 10. Depuis 2001, cette fonction du quai et cette dénomination ne sont presque plus utilisées.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare fut construite de 1855 à 1857 (remplaçant la gare construite de 1841 à 1842). Son concepteur fut Wilhelm Grapow, architecte royal des chemins de fer de Górnośląskich. La gare se situait à l'époque à la lisière sud de la ville, sans aucune habitation aux alentours. Près de la gare se trouve la rue Stawowa (en allemand Teich Gasse) son nom provenant des étangs pour la culture de poissons auxquels menait la rue. Ces étangs recouvraient quelques centaines d'hectares - circonscrits par les rues actuelles de: Sucha, Gajowa, Gliniana et Borowska, et juste derrière ces étangs, le long de la rue Glinia se trouvaient alors des bourgs indépendants de la ville de Wrocław comme Lehmgruben - aujourd'hui appelé quartier de Glinianki (en all. Lehm ce qui signifie "argile", et Grube qui signifie "mine").

Le hall de la vieille gare de 1841 se trouve à la place de l'actuel hall central et attenant au bâtiment de la gare construit en style historisique. On peut encore apercevoir aujourd'hui dans le hall, le long de la façade une large passerelle, utilisée comme terrasse intérieure, et composée d'une salle d'attente et d'un restaurant, on y aperçoit encore aussi les traces de l'unique quai alors existant dans la vieille gare. Le Hall, long de 600 pieds prusse (environ 200 mètres), fut en son temps avec le bâtiment de la gare le plus grand édifice de ce type en Europe. Près des entrées latérales se trouvaient le service d'expéditions des bagages, le téléphone et le télégraphe. Dans le bâtiment de la gare fut construit un restaurant gastronomique, des salles d'attente pour les 1re, 2e et 3e classes ainsi que pour les hôtes de marques (ces dernières, avaient un couloir particulier accédant aux quais). Dans les environs de la gare se trouvait un petit cimetière juif (occupant le triangle formé par les rues actuelles de Gwarna et Piłsudskiego). Devant l'entrée principale de la gare furent construits une grande place et un jardin. Aujourd'hui à la place de ce jardin se trouve le point de départ des taxis, une aire de stationnement pour les autobus et un parking, subsistent encore aujourd'hui la fontaine, quelques parterres de fleurs et quelques arbres.

Au fur et à mesure du développement de la ville et du trafic ferroviaire, le nombre de trains nécessaires à dû croitre également. Les prix des lotissements ont parallèlement connus une forte croissance, donnant le coup de départ de l'urbanisation des abords de la gare (bien que la région "par delà les voies ferrées" (en regardant du côté de la ville) ne connut pas encore de développement notable). Durant les années suivantes commença l'expansion de la gare en fonction de l'accroissement des besoins, dans les années 1899-1904 le dépôt de charbon se trouvant au nord de la gare fut éliminé, et à sa place on construisit 5 nouveaux quais. Les quatre premiers quais, composés de 2 voies, complètement recouverts d'un toit en forme de nef, le quai numéro V composé d'une seule voie et recouvert de son propre toit particulier. Le nombre de voies de chemin de fer courant le long de la gare (utilisées pour manœuvrer les trains) est passé à 13 unités. L'ancien hall de la gare dû être reconstruit, ses anciens quais détruits, et son plancher abaissé. Au moment de la reconstruction, en juillet 1903, Wrocław connu une importante inondation, durant laquelle (depuis l'actuelle rue Piłsudskiego et jusqu'à la place de la gare) on dut utiliser des barques. Cet évènement n'a toutefois pas eu de conséquences sur la réalisation des travaux. Dans les années 1920 au moment de la rénovation sur les 4 premiers quais ont été construits des kiosques en pierres.

Durant la Seconde Guerre mondiale furent construits sur la place de la gare des dépôts et abris de défense en béton, qui durant près de 50 ans après la fin de la guerre sont restés fermés (seulement à la fin du XXe siècle on commença à les utiliser entre autres pour les besoins du commerce de détail). À la fin de la guerre on dut également rénover une partie de la façade de la gare (en fonction de l'affectation des différentes parties pour son nouveau locataire : la milice) on détruisit par la même des ornements de style sécession au profit du modernisme de l'époque.

Dalle en l'honneur de l'acteur Cybulski

Faits divers[modifier | modifier le code]

Le 8 janvier 1967 sur le quai numéro II de la gare, et rentrant d'une séance de photographie à Wrocłąw l'acteur Zbigniew Cybulski tenta de sauter dans son train déjà en marche, ce saut il ne l'a malheureusement pas réussi et il périt tragiquement sous les roues du train. Au 30e anniversaire de la commémoration de sa mort, le 8 janvier 1997, le réalisateur polonais Andrzej Wajda apporta une plaque commémorative qui fut scellée dans le carrelage.

En juillet 1997, durant l'inondation du millénaire toute la rue Piłsudskiego le long de la gare fut envahi par les eaux, mais, protégée par des sacs de sable posés tout le long des bâtiments, l'eau ne réussit pas à s'infiltrer dans la gare et ses souterrains, ainsi le trafic ferroviaire ne fut pas interrompu.

Curiosité[modifier | modifier le code]

Depuis 1947 dans l'aile ouest de la gare, fonctionnait jusqu'en février 2007 un cinéma de gare. Durant l'ère des cinémas multiplex il resta fréquenté par de nombreux fidèles. Bien que la salle de ce cinéma soit très petite, le cinéma fonctionna durant 58 ans 24h/24 avec une séance toutes les deux heures et on peut estimer sa fréquentation totale à près de 7 millions de spectateurs. Entre 2002 et 2005, ne pouvant supporter la concurrence des cinémas plus grands, le cinéma s'est spécialisé dans les films "pour adultes". Ce qui ne suffit pas à arranger sa situation financière catastrophique. Et c'est seulement à la fin de l'année 2005, grâce à la baisse du loyer consenti par la société des chemins de fer polonais PKP, que le cinéma a pu reprendre une diffusion de films plus ambitieux (cinéma d'art et d'essai).

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

|