Gare Aéroport Charles-de-Gaulle 2 TGV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charles de Gaulle (homonymie).
Aéroport Charles-de-Gaulle 2 TGV
Image illustrative de l'article Gare Aéroport Charles-de-Gaulle 2 TGV
Une rame du RER B en gare.
Localisation
Pays France
Ville Tremblay-en-France
Adresse BP 35042 Tremblay
95716 Roissy CDG cedex
Coordonnées géographiques 49° 00′ 13″ N 2° 34′ 15″ E / 49.003652, 2.570892 ()49° 00′ 13″ Nord 2° 34′ 15″ Est / 49.003652, 2.570892 ()  
Gestion et exploitation
Propriétaire RFF / SNCF / ADP
Exploitant SNCF / Keolis
Services TGV
(RER)(B)
CDGVAL
Caractéristiques
Ligne(s) LGV Interconnexion Est
Ligne d'Aulnay-sous-Bois à Roissy 2-RER
Ligne 1 du CDGVAL
Voies TGV : 4 (+ 2 rapides)
(B) : 2
CDGVAL : 2
Quais TGV : 2 centraux
(B) : 1 central
CDGVAL : 1 central
Transit annuel 4 millions[1] (2011)
Zone 5 (tarification Île-de-France)
Historique
Mise en service (gare TGV)
(gare (RER)(B))
(station CDGVAL)
Correspondances
Autobus Lignes d'Île-de-France (dont Noctilien)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Aéroport Charles-de-Gaulle 2 TGV

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Aéroport Charles-de-Gaulle 2 TGV

Géolocalisation sur la carte : Paris et la petite couronne

(Voir situation sur carte : Paris et la petite couronne)
Aéroport Charles-de-Gaulle 2 TGV

Géolocalisation sur la carte : Seine Saint-Denis

(Voir situation sur carte : Seine Saint-Denis)
Aéroport Charles-de-Gaulle 2 TGV

La gare Aéroport Charles-de-Gaulle 2 TGV est une gare ferroviaire française de la ligne de Roissy ainsi que de la LGV Interconnexion Est, située dans l'aérogare 2 de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle à la limite des communes de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) et du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne).

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par les trains de la ligne B du RER ainsi que par le TGV. Elle est également desservie par le CDGVAL, métro automatique interne à la plateforme aéroportuaire.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie entre les terminaux 2 C/D et E/F, la gare Aéroport Charles-de-Gaulle 2 TGV se situe au point kilométrique (PK) 28,714 de la ligne de Roissy et au PK 7,487 de la LGV Interconnexion Est.

Elle constitue le cinquième et dernier point d'arrêt de la première ligne après la gare Aéroport Charles-de-Gaulle 1 et le premier arrêt de la ligne à grande vitesse, en venant du Nord.

La gare[modifier | modifier le code]

Elle est desservie à la fois par le CDGVAL, le RER B, dont elle est un des terminus (ligne de Roissy), et par les TGV (LGV Interconnexion Est) vers Lille, Bruxelles, Cherbourg, Le Havre, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Rennes, Strasbourg, Toulouse, Tours, Brive-la-Gaillarde, Champagne-Ardenne TGV.

Gare RER/TGV[modifier | modifier le code]

Situées sous la même verrière, les deux gares RER et TGV sont néanmoins distinctes (la limite entre les deux gares est une grille au niveau des quais)[2].

La gare du RER B se nomme Aéroport Charles de Gaulle 2 - TGV et appartient au réseau Transilien. C'est le terminus de la branche B3 du RER B. Elle est située juste à l'est des halls 2C et 2D. Pour accéder aux quais, il faut être muni d'un titre de transport. Elle a accueilli environ 6 millions de voyageurs en 2008, soit 20 % des passagers aériens hors correspondance[3].

La gare du TGV se nomme Aéroport Charles de Gaulle TGV. Elle est située juste à l'est de la gare RER. L'accès aux quais est libre mais pas celui aux trains. Les deux ensembles appartiennent à RFF (quais et voies) et à la SNCF (espaces commerciaux).

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1987, le gouvernement décide de construire une gare TGV dans l'aéroport. En 1989, ADP et Air France signent un accord visant à construire une gare TGV/RER au sein du terminal 2T. La gare est inaugurée le 24 novembre 1994[1].

Sur les 2,5 millions de passagers annuels escomptés, seulement 500 000 voyageurs fréquentent la gare TGV en 1994/1995[1].

En 2004, 2,4 millions de passagers ont utilisé la gare TGV, dont les deux tiers en correspondance TGV/avion[4]. Son trafic annuel était de 2,8 millions de voyageurs en 2006, 3 millions de voyageurs en 2007 et 3,4 millions de passagers en 2008[5] et se répartissait à raison de :

  • 70 % en correspondance TGV-avion, soit un tiers des passagers en correspondance avion-avion à Roissy[1] ;
  • 10 % en correspondance TGV-TGV ;
  • 20 % en desserte régionale.

La fréquentation de la gare par la population environnante reste donc faible ; elle n'a, par exemple, été utilisée que par 3 % des trajets vers ou depuis le Val-d’Oise (95 % transitant par les gares parisiennes)[6]. Cela s'explique par la médiocre accessibilité du site de la gare depuis les communes voisines[5]. La fréquentation atteint 4 millions en 2011[1].

RFF a un objectif de six millions de passagers en 2020[5].

Deux nouveaux quais devraient être construits dans le cadre du projet de ligne Roissy - Picardie[7].

Desserte[modifier | modifier le code]

Soixante villes sont accessibles chaque jour par TGV, dont trente à moins de trois heures[1].

Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Bruxelles-Midi Lille-Europe TGV Marne-la-Vallée - Chessy Marseille-Saint-Charles
ou Toulon
ou Nice-Ville
ou Montpellier-Saint-Roch
ou Perpignan
Bruxelles-Midi Bruxelles-Midi TGV Marne-la-Vallée - Chessy Marseille-Saint-Charles
Bruxelles-Midi
ou Lille-Europe
ou Lille-Flandres
TGV Haute-Picardie TGV Marne-la-Vallée - Chessy Marseille-Saint-Charles
Bruxelles-Midi Arras TGV Marne-la-Vallée - Chessy Lyon-Perrache
Lille-Europe Lille-Europe
ou TGV Haute-Picardie
TGV Marne-la-Vallée - Chessy Montpellier-Saint-Roch
Lille-Europe Lille-Europe TGV Marne-la-Vallée - Chessy Nantes
ou Le Croisic
ou Rennes
ou Quimper
ou Brive-la-Gaillarde
ou Bordeaux-Saint-Jean
ou Marseille-Saint-Charles
Lille-Europe
ou Lille-Flandres
TGV Haute-Picardie TGV Marne-la-Vallée - Chessy Nantes
ou Rennes
ou Bordeaux-Saint-Jean
Lille-Europe
ou Lille-Flandres
Lille-Europe
ou Lille-Flandres
TGV Marne-la-Vallée - Chessy Mulhouse-Ville
Lille-Europe Lille-Europe TGV Champagne-Ardenne TGV Strasbourg-Ville
Lille-Flandres
ou Terminus
TGV Haute-Picardie
ou Terminus
TGV Champagne-Ardenne TGV Strasbourg-Ville
Robinson
ou Saint-Rémy-lès-Chevreuse
ou Massy - Palaiseau
ou Denfert-Rochereau
ou Paris-Nord
Aéroport Charles-de-Gaulle 1 (RER) (B) Terminus Terminus

Station CDGVAL[modifier | modifier le code]

Vue de la station CDGVAL

La station du CDGVAL se nomme Terminal 2 - Gare et appartient à Aéroports de Paris. C'est le terminus Est de la ligne CDGVAL. Elle est située entre la gare RER/TGV et le hall 2F, son accès se fait au niveau de la liaison piétonne entre la gare et le hall 2F. Étant accolée à la gare RER/TGV, la station évoque l'architecture de sa voisine (charpente en zinc, entre autres). Cette station a été ouverte le 4 avril 2007. L'utilisation du CDGVAL est gratuite.

Projets[modifier | modifier le code]

Grand Paris Express[modifier | modifier le code]

Une gare de la ligne 17 du Grand Paris Express est prévue.

CDG Express[modifier | modifier le code]

La gare sera le terminus du CDG Express.

Architecture[modifier | modifier le code]

Inspirée des verrières des gares du XIXe siècle, la surface vitrée de la gare atteint 27 500 m²[3].

La gare comprend cinq niveaux[3] :

  • gare routière et station de taxis ;
  • aérogare, entrée de l’hôtel Sheraton ;
  • mezzanine et entrée du centre d’affaires Sheraton ;
  • hall SNCF, salles d’attente ;
  • quais du RER et du TGV.

Projet de gares fret[modifier | modifier le code]

Afin de réduire les transports de marchandises à courte ou moyenne distance par avion, il serait envisagé de construire près de l'aéroport une double gare TGV réservée au fret, l'une à Goussainville (près de FedEx) et l'autre à Tremblay-en-France, reliées au réseau TGV. Neuf autres pôles du même type seraient construits à Lyon, Marseille, Strasbourg, Bordeaux, Francfort, Amsterdam, tous situés à moins de 3 heures de TGV de Roissy-Charles-de-Gaulle...

Les gares fret de Roissy pourraient ainsi accueillir un trafic annuel de 700 000 tonnes, mais l'infrastructure ne serait réalisée qu'au-delà de 2010, pour un coût de 25 millions d'euros (et de l'ordre du milliard d'euros pour l'ensemble des 9 pôles concernés)[8].

Correspondances[modifier | modifier le code]

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Projet de LGV Paris – Orléans – Clermont-Ferrand - Lyon Réunion publique du 11 janvier 2012, ADP
  2. [PDF] Conseil général des Ponts et Chaussées - Mission de suivi permanent de l'ensemble des projets ayant un impact sur les gares de Roissy
  3. a, b et c La gare TGV et RER sur www.entrevoisins.org
  4. http://tchouktchouk.eu.org/presse/470.html
  5. a, b et c Liaison Ferroviaire Roissy-Picardie, le dossier du maître d’ouvrage p. 48 RFF, avril 2010
  6. Liaison Ferroviaire Roissy-Picardie, le dossier du maître d’ouvrage p. 44 RFF, avril 2010
  7. Des délais bien trop longs , Le Courrier Picard, 10 avril 2010
  8. Source : Quotidien Le Parisien, édition 93 du 4 décembre 2006

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]