Garde impériale (Russie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garde impériale.
Attaque du carré des décabristes par le régiment des gardes à cheval de la garde impériale le 14 décembre 1825, tableau de Vasili Timm

La garde impériale était chargée de la protection personnelle du tsar de toutes les Russies. Elle est créée en 1700 par Pierre Ier.

Formée de soldats d’élite de l'armée impériale russe, de stature et de force au-dessus de la moyenne, elle était également utilisée comme réserve sur le champ de bataille. Elle est appelée en russe Ле́йб-гва́рдия, le premier mot venant de l’allemand Leib signifiant corps, l’expression se rapprochant de gardes du corps. Elle rassemble des unités d’élite servant de garde personnelle à l’empereur de Russie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Réception au Palais Constantin.

Son origine remonte à la création des soldats dits de divertissement, avec lesquels Pierre Ier s’entraînait dans les années 1680. C’est en 1683 qu’il mit sur pied les deux premiers régiments d’infanterie de la Garde : ceux de Préobrajensky et de Sémionovsky qui participèrent à la prise d’Azov en 1696, et formèrent officiellement la Garde impériale en 1700, avant l’entrée en guerre (guerre du Nord, de 1700 à 1721).

Les officiers des régiments Préobrajensky et Sémionovsky prirent part aux révolutions de palais des impératrices Élisabeth et Catherine la Grande

La tsarine Anne était impopulaire au sein de la Garde de Pierre le Grand, et lorsqu’elle accèda au trône, Burckhardt von Münnich, son ministre de la guerre, créa deux régiments qui lui étaient tout dévoués : un régiment d’infanterie, le régiment Izmaïlovski, nommé d’après un village proche de Moscou où se trouvait le manoir familial de l’impératrice, et un régiment de cavalerie, le régiment des dragons de la Garde de Menchikov, très vite renommé régiment des Gardes du Corps à cheval ; cette dernière unité était destinée à rassembler tous les anciens officiers de la Garde à cheval de Pierre Ier, qui ne remplissaient jusqu’alors, et de manière temporaire, que des fonctions honorifiques. Cette unité fut la première, depuis le règne de Pierre le Grand, à porter la cuirasse.

Catherine la Grande, impératrice de 1762 à 1796, créa le corps des Chevaliers-Gardes, composé de soixante hommes et destinés à un emploi purement honorifique et cérémonial. Elle augmenta la Garde de trois nouvelles unités: un escadron de hussards et deux sotnias de cosaques, qui, réunis, formérent le Corps des Hussards et Cosaques de la Cour Impériale. En outre elle adjoignit au régiment Izmaïlovsky une école pour les enfants des officiers de la Garde.

Successivement, des régiments de dragons, hussards et cosaques sont ajoutés à la Garde, ainsi que l’Équipage de la Garde (escadre navale), et le Bataillon de tireurs d’élite finlandais, qui rejoint la Vieille Garde en 1879.

Lors de la Première Guerre mondiale, elle constitue une armée à part entière (Armée de la Garde) avec trois divisions d’infanterie et deux de cavalerie en 1914.

Unités[modifier | modifier le code]

Infanterie[modifier | modifier le code]

Cavalerie[modifier | modifier le code]

Uniforme d’un chevalier-garde

Unités spécialisées[modifier | modifier le code]

  • Équipage de la Garde impériale (1810)
  • Bataillon de génie de la Garde impériale (1812)
  • Bataillon d’instruction
  • Artillerie à pied
  • Artillerie à cheval

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • [1], notamment pour les critères d’apparence physique de recrutement particuliers à chaque régiment, et pour la culture propre de la Garde

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • bibliotekar.ru Photographies des différents uniformes des régiments de la Garde impériale de Russie