Garde hongroise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Membres de Magyar Gárda rassembés à Békéscsaba pour commémorer le traité de Trianon en 2009.

La Garde hongroise (en hongrois, Magyar Gárda Hagyományőrző és Kulturális Egyesület, Garde hongroise pour la défense des traditions et de la culture) était une milice paramilitaire hongroise d'extrême droite créée par le Jobbik, parti politique d'extrême droite hongrois. Elle a été dissoute le 2 juillet 2009 par le Tribunal de Budapest[1], cependant une Nouvelle Garde Hongroise (Új Magyar Gárda Mozgalom) a été fondée le 25 du même mois avec des membres, une direction et des buts analogues[2].

Idéologie[modifier | modifier le code]

La Garde hongroise, nationaliste, déclare vouloir « défendre la Hongrie sur le plan physique, moral et intellectuel »[3]. La Garde hongroise est considérée comme l'héritière du Parti des Croix fléchées en raison de l'uniforme noir, du serment d'allégeance et de l'utilisation du drapeau blanc strié de rouge, emblème du fondateur de la Hongrie, Árpád, partiellement récupéré par le Parti des Croix fléchées.

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • septembre-octobre 2006 : émeutes contre le gouvernement socialiste, suite à la révélation de propos du Premier ministre.
  • 25 août 2007[4] : création de la Garde hongroise ; les 56 premiers membres prêtent serment devant 3 000 sympathisants qui défilent sous les fenêtres du palais présidentiel sur la colline de Buda.
  • 21 octobre 2007[5] : prestation de serment de 600 nouvelles jeunes recrues ; en uniforme noir, elles ont défilé place des Héros, avec le soutien de 1 500 sympathisants brandissant le drapeau rouge et blanc d'Arpad.
  • 2 juillet 2009 : la cour d'appel de Budapest décide de dissoudre la Garde hongroise[6].
  • 4 juillet 2009 : Plus de 200 personnes ont été interpellées lors de la dispersion d'une manifestation non autorisée de la Garde hongroise à Budapest, faisant 17 blessés légers[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (hu) « Feloszlatták a Magyar Gárdát », sur Fn24,‎ 2 juillet 2009 [« La Garde Hongroise a été dissoute »]
  2. (hu) « Megalakult az Új Magyar Gárda szervezői egysége », sur Kuruc.info,‎ 25 juillet 2009 [« L'unité d'organisation de la Nouvelle Garde Hongroise a été formée »]
  3. « Les patriotes hongrois créent la Magyar Gárda (Garde hongroise) pour poursuivre la lutte anti-gouvernementale », HVIM France, repris par Altermedia.info, 27 août 2007.
  4. « La Garde hongroise, nouvelle milice d'extrême droite », Le Figaro, 29 août 2007.
  5. « Six cents jeunes d'extrême droite prêtent serment à la Garde hongroise », Le Monde, 22 octobre 2007.
  6. « Démons et fantômes de la Hongrie », Le Monde, 17 juillet 2009.
  7. Le Figaro.fr, Garde hongroise: 200 arrestations