Garbha griha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Entrée du garbha griha des grottes d'Elephanta

Le Garbha griha, Garbhagriha (Devanagari: गर्भगॄह) (=giron) est le cœur d'un temple hindou.

Ce terme d'origine sanscrite signifie littéralement « chambre du ventre » (de garbha=utérus et griha=maison). [1]. Synonyme : Sreekovil.

C'est en quelque sorte le Saint des saints où se trouve la statue ou l'image de la divinité vénérée dans le temple [2],[3]. Dans certains temples, seuls les prêtres y ont accès.

Ce concept présent dans les temples hindous se trouve aussi dans les temples jaïns et bouddhistes.

Architecture[modifier | modifier le code]

Dans les temples avec une tour telle qu'un sikhara ou un vimana, le garbha griha se trouve juste en dessous. Les deux forment l'axe vertical principal du temple. C'est une représentation de l'axe du monde symbolisé par le mont Meru. Le garbha griha se trouve aussi sur l'axe horizontal principal du temple qui est généralement un axe est-ouest.

Dans les temples où il existe aussi un axe transversal, le garbha griha se trouve à leur intersection. C'est par exemple le cas des plus grands temples de Khajuraho qui présentent une formation en transept [4].

En général, le garbha griha est une salle sombre et sans fenêtre pour faciliter la concentration des dévots sur l'image divine présente. Il est également très dépouillé et sans ornement. À l'inverse de l'extérieur des temples hindouistes qui est décoré avec une prolifération de statues et de sculptures géométriques. En effet, l'extérieur des temples est à l'image du monde des Dieux, alors que l'intérieur est à l'image du Brahman non manifesté, sans attributs donc très neutre [1].

L'espace du garba griha est parfois entouré par un couloir de pradakshina destiné à la circumambulation, c'est-à-dire la déambulation des fidèles autour de la représentation de la divinité.

Le plus souvent, le garba griha est construit sur un plan basé sur des structures de carrés et de cercles. Cependant, pour les temples de divinités féminines, le garba griha est construit sur un plan basé sur des structures de rectangles et de triangles. Tels que par exemple :

Garbha griha du temple de Vishvanath à Khajuraho

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Andreas Volwahsen (trad. Marcelline de Montmollin), Inde bouddhique, hindoue, jaïn, Fribourg (Suisse), Office du Livre, coll. « Architecture universelle »,‎ 1968, 192 p. p. 50-57
  2. Glossaire de l'architecture du sous-continent indien
  3. http://www.templenet.com/glossary.html
  4. http://idejeh.hu/sikhsp/wp-content/uploads/2012/05/zaidi_khajurao.pdf

Liens externes[modifier | modifier le code]