Garbha griha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Entrée du garbha-griha des grottes d'Elephanta

Le Garbha-griha, Garbhagriha (Devanagari: गर्भगृह, IAST garbhagṛha) est le cœur d'un temple hindou.

Ce terme d'origine sanscrite signifie littéralement « chambre du ventre » (de garbha=utérus ou embryon et griha=maison). [1]. En tamoul: Sreekovil.

C'est en quelque sorte le Saint des saints où se trouve la statue ou l'image de la divinité vénérée dans le temple [2],[3]. Dans certains temples, seuls les prêtres y ont accès.

Ce concept présent dans les temples hindous se trouve aussi dans les temples jaïns et bouddhistes.

Architecture[modifier | modifier le code]

Dans les temples avec une tour telle qu'un shikhara ou un vimana, le garbha-griha se trouve juste en dessous. Les deux forment l'axe vertical principal du temple. C'est une représentation de l'axe du monde symbolisé par le mont Meru. Le garbha-griha se trouve aussi sur l'axe horizontal principal du temple qui est généralement un axe est-ouest.

Dans les temples où il existe aussi un axe transversal, le garbha-griha se trouve à leur intersection. C'est par exemple le cas des plus grands temples de Khajuraho qui présentent une formation en transept [4].

En général, le garbha-griha est une salle sombre et sans fenêtre pour faciliter la concentration des dévots sur l'image divine présente. Il est également très dépouillé et sans ornement. À l'inverse de l'extérieur des temples hindouistes qui est décoré avec une prolifération de statues et de sculptures géométriques. En effet, l'extérieur des temples est à l'image du monde des Dieux, alors que l'intérieur est à l'image du Brahman non manifesté, sans attributs donc très neutre [1].

L'espace du garba-griha est parfois entouré par un couloir de pradakshina destiné à la circumambulation, c'est-à-dire la déambulation des fidèles autour de la représentation de la divinité.

Le plus souvent, le garbha-griha est construit sur un plan basé sur des structures de carrés et de cercles. Cependant, pour les temples de divinités féminines, le garbha-griha est construit sur un plan basé sur des structures de rectangles et de triangles. Tels que par exemple :

Garbha griha du temple de Vishvanath à Khajuraho

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Andreas Volwahsen (trad. Marcelline de Montmollin), Inde bouddhique, hindoue, jaïn, Fribourg (Suisse), Office du Livre, coll. « Architecture universelle »,‎ 1968, 192 p. p. 50-57
  2. Glossaire de l'architecture du sous-continent indien
  3. http://www.templenet.com/glossary.html
  4. http://idejeh.hu/sikhsp/wp-content/uploads/2012/05/zaidi_khajurao.pdf

Liens externes[modifier | modifier le code]