Garbancito de la Mancha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Garbancito de la Mancha

Réalisation Arturo Moreno
Scénario Julián Pemartín
Pays d’origine Drapeau de l'Espagne Espagne
Genre conte, humour
Sortie 1945
Durée 98 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Garbancito de la Mancha est un film d'animation espagnol de Arturo Moreno sorti en 1945. Il s'agit du premier long métrage d'animation réalisé en Espagne, et le premier en couleur pour l'Europe. Une suite lui a été donnée en 1948, Alegres vacaciones.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans ce conte de fée qui fait (lointainement) référence au Don Quichotte de la Manche de Cervantès, un enfant, Garbancito (littéralement : « le petit pois chiche »), affronte courageusement un méchant ogre et une vilaine sorcière.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le réalisateur Arturo Moreno, après un court métrage, El capitan Tormentoso, pour lequel il n'avait pas trouvé de distributeur, en cette période difficile de l'Espagne d'après-guerre, bénéficia fort heureusement de l'appui de l'homme d'affaires José María Blay. Celui-ci le persuada de réaliser un long métrage, plus facile à exploiter commercialement.

Du matériel moderne fut acquis et l'on recruta 80 dessinateurs. Mais les conditions de travail restaient précaires. Par exemple, comme il n'y avait pas de celluloïd en Espagne, il fallut le faire venir de Suisse, mais le train fut bombardé lors de son passage en France. La même mésaventure faillit se produire pour les pellicules importées d'Angleterre qui échappèrent de justesse aux bombardements allemands.

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Finalement la première du film eut lieu au cinéma Femina de Barcelone le 23 novembre 1945. Garbancito de la Mancha fut ensuite projeté à Madrid en mai 1946 et remporta aussitôt un grand succès, notamment grâce à une campagne publicitaire intensive tant dans la presse écrite qu'à la radio. Le film trouva également un certain écho en France et en Angleterre.

Un budget significatif (3 809 618 pesetas de l'époque) avait été investi dans la production. Cette somme fut amortie et les bénéfices atteignirent entre deux et trois millions de pesetas, ce qui permit à la société de production de financer d'autres longs métrages.

Le film fut déclaré d'intérêt national, et le gouvernement franquiste favorisa sa distribution et son exploitation.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Françoise Heitz, Le cinéma d'animation en Espagne (1942-1950), Arras, Artois Presses Université, 2007, 204 p. (ISBN 2848320605)

Liens externes[modifier | modifier le code]