Gandi (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Gandhi.

Gandi SAS

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Gandi

Création 1999
Dates clés 2005
Fondateurs Pierre Beyssac
Laurent Chemla
Valentin Lacambre
David Nahmias
Forme juridique SAS
Slogan no bullshit
Siège social Drapeau de France Paris (France)
Direction Stephan Ramoin
Activité nom de domaine Hébergement Internet Certificat électronique
Effectif 56
Site web www.gandi.net

Gandi SAS est une société par actions simplifiée française[1] créée en 1999, principalement bureau d'enregistrement de noms de domaine et hébergeur web. Gandi signifie Gestion et Attribution des Noms de Domaine sur Internet.

Description et historique[modifier | modifier le code]

Gandi est un bureau d'enregistrement de noms de domaine français fondé en mars 2000 par Valentin Lacambre, Laurent Chemla, Pierre Beyssac et David Nahmias dans le but « de casser le marché de la vente des noms de domaine. »[2] Dès ses débuts, le projet eut un succès retentissant, et les fondateurs changèrent de stratégie et choisirent de « financer l'Internet citoyen ». Les profits de Gandi (150 000 €)[réf. nécessaire] ont permis de créer entre autres choses l'organisme Gitoyen.

Des conflits apparurent au sein des fondateurs, Valentin et Laurent voulant réinvestir dans des projets « solidaires, coopératifs voire militants », ce qui les plaça en porte à faux avec leurs deux associés, Pierre Beyssac et David Nahmias. Suite à des problèmes internes et ces mésententes, ceux-ci décident de revendre l'intégralité de leurs parts. Après quatorze mois de tractations, ils annoncent le 1er septembre 2005 avoir finalisé une transaction de 13,35 millions d'euros avec Stephan Ramoin, ancien de MultiMania / Lycos, appuyé par deux managers connus de l'Internet Anglais : Joe White, Eirik Pettersen (cofondateurs du fournisseur de sites Internet clé en main Moonfruit.com) et d'un investisseur privé, l'américain Warren Stephens.

Le choix s'est porté sur une proposition assurant vouloir pérenniser la philosophie et l'éthique d'« Internet solidaire » prévalant depuis sa fondation.

Gandi a une offre d'hébergement Internet sur des serveurs dédiés virtuels en infrastructure Cloud IAAS. Depuis 2012, Gandi propose aussi une offre cloud de type PAAS

Gandi vend aussi des certificats SSL et se place dorénavant au premier rang français des vendeurs de noms de domaine[réf. nécessaire].

Organisation[modifier | modifier le code]

Le succès de Gandi est dû à son modèle économique unique de réduction des marges pour fournir un service de type public au travers d'une ressource (Internet) qu'il estime publique.

Gandi a fait le choix de fonder son développement sur la satisfaction de ses utilisateurs, pas sur la publicité qu'il n'utilise pas.

De plus, Gandi soutient des projets alternatifs divers (Arrêt sur images, GoodPlanet fondation de Yann Arthus-Bertrand, Debian etc...) considérant que c'est participer à l'écosystème sociétal autour d'eux.

Les noms de domaine sont facturés sur la base de 12 euros hors-taxes par an, ce qui représentait à la fondation de Gandi un tarif nettement inférieur au monopole de Network Solutions et représenta ensuite un tarif modéré : les prix pratiqués par la centaine de registrars accrédités par l'ICANN se situent entre 7 et 60 euros, avec des pics à 200 euros par nom de domaine.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site officiel
  2. Selon Laurent Chemla, « vendre des noms de domaine, c'est vendre quelque chose qui ne coûte presque rien et qui appartient à tout le monde. Cela devrait être géré par le service public. » Laurent Chemla a d'ailleurs écrit un livre à ce sujet, Confessions d'un voleur.

Liens externes[modifier | modifier le code]