Gan De

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gan De (chinois : 甘德 ; Wade : Kan Te, IVe siècle av. J.-C.) était un astronome/astrologue chinois né dans l'État de Qi[1], également connu sous le nom de Seigneur Gan (Gan Gong). Avec Shi Shen, il croyait être la première personne nommément identifiée de l'histoire à compiler un catalogue des étoiles, précédé par les auteurs anonymes des catalogues des étoiles babyloniens et suivi par le grec Hipparque qui est le premier dans la tradition occidentale à avoir compilé un catalogue des étoiles.

Observations[modifier | modifier le code]

Gan De fait une des premières observations détaillées de Jupiter dans l'histoire connue. Il décrit la planète comme « très grande et brillante[2]. » Dans l'une de ses observations de la planète, il rapporte une « petite étoile rougeâtre » à côté de Jupiter. L'historien Xi Zezong affirme qu'il s'agissait d'une observation à l’œil nu de la lune Ganymède à l'été -365, bien avant la découverte connue de Galilée en 1610 (les quatre lunes les plus brillantes sont théoriquement observables sans aide, mais en pratique la plupart du temps elles sont masquées par l'éclat de Jupiter). En occultant lui-même Jupiter derrière une branche d'arbre perpendiculaire au plan orbital des satellites, une ou plusieurs lunes de Galilée peuvent être observées dans des conditions favorables. Toutefois, Gan De rapporte que la couleur de l'astre est rougeâtre, ce qui est déroutant puisque les lunes sont trop pâles pour que leur couleur puisse être perçue à l’œil nu[3]. Shi et Gan ont clairement fait des observations précises des cinq planètes principales[4],[5].

Comparaisons planétaires périodiques[modifier | modifier le code]

Planète Période Prédictions par Gan et Shi Calcul actuel
Jupiter période sidérale 12 ans[4] 11.862615 années[6]
Vénus période synodique 587.25 jours[4] 583.92 jours
Mercure période synodique 136 jours[4] 115.88 jours[7]

Comparaisons célestes[modifier | modifier le code]

Shi Shen et Gan De divisaient la sphère céleste en 365 1/4°, comme une année tropicale a 365 1/4 jours. À cette époque, les plus anciens astronomes adoptaient la division babylonienne où la sphère céleste était divisée en 360°[4].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Comme ses premières tentatives de documenter le ciel durant la période des Royaumes combattants, les travaux de Gan De possèdent une forte valeur scientifique[4]. Il a écrit deux livres, le Traité sur Jupiter et le Traité d'astrologie astronomique en 8 volumes[8], qui ont tous les deux été perdus. Gan De a également écrit Observation astronomique des étoiles (天文星占, Tianwen xingzhan)[9].

On retrouve certaines citations dans le Shiji (volume 27) et le Hanshu (volume 26), mais il a été principalement préservé dans le Traité d'astrologie de l'ère Kaiyuan[10].

En 1973, un catalogue similaire est découvert à Mawangdui. Il est compilé sous le nom de Divination des cinq planètes. Il enregistre les mouvements de Jupiter, Saturne, Vénus et d'autres planètes dans leurs orbites entre l'an -246 et l'an -177.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Shiji 27 affirme qu'il était originaire de l’État de Qi. Toutefois, selon le témoignage de Xu Guang, il était en fait originaire de l’État de Lu. D'autres ouvrages du Ve siècle de Ruan Xiaoxu indiquent qu'il est originaire de l’État de Chu.
  2. Hockey, Thomas A. [1999] (1999). Galileo's Planet: Observing Jupiter Before Photography. CRC Press. ISBN 0-7503-0448-0.
  3. (en) Huang Yi-Long et Helaine Selin (dir.), Gan De, Springer, coll. « Encyclopaedia of the history of science, technology, and medicine in non-western cultures »,‎ 1997 (ISBN 0-7923-4066-3), p. 342
  4. a, b, c, d, e et f Deng, Yinke. [2005] (2005). Chinese Ancient Inventions. ISBN 7-5085-0837-8
  5. Xi Zezong, "The Discovery of Jupiter's Satellite Made by Gan De 2000 years Before Galileo," Chinese Physics 2 (3) (1982): 664-67.
  6. K. P. Seidelmann, Explanatory Supplement to the Astronomical Almanac, Mill Valley, Californie, University Science Books,‎ 1992 (lire en ligne), p.706 (Table 15.8) et p.316 (Table 5.8.1)
  7. NSSDC "Mercury Fact Sheet"
  8. également connu sous le nom de Traité de Gan sur les étoiles
  9. Peng, Yoke Ho (2000). Li, Qi and Shu: An Introduction to Science and Civilization in China. Courier Dover Publications. ISBN 0-486-41445-0.
  10. Deux autres volumes de textes préservés sont attribués à lkui et Shi Shen et ont été incorporés dans le Canon taoïste durant la dynastie Song, dans le Traité sur les étoiles de Gan et Shi. Toutefois, l'ouvrage n'est pas considéré comme aussi viable que le Traité d'astrologie de l'ère Kaiyuan, à cause de noms anachroniques de lieux dans les textes.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • (en) Du Shiran et al., Biographies of Ancient Chinese Scientists Series One : Gan De, Beijing, Kexue Chubanshe,‎ 1992 (ISBN 7-03-002926-7, lire en ligne), p. 25–27.
  • (en) Ma Linghong, Discoveries and Studies on the Bamboo and Silk Texts, Shanghai, Shanghai Shudian Chubanshe,‎ 2002 (ISBN 7-80622-944-2), p. 56–58
  • (en) Gu Jianqing et al., Great Lexicon on Chinese Arts of Necromancy, Guangzhou, Zhongshan University Press,‎ 1991 (ISBN 7-306-00313-5), p. 648
  • X. Zezong, The Discovery of Jupiter's Satellite Made by Gan De 2000 years Before Galileo, Chinese Physics 2 (3) (1982): 664-667.
  • Sky and Telescope, février 1981.