Gamma Cassiopeiae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 00h 56m 42.5s, +60° 43′ 00″

γ Cassiopeiae

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Localisation de Gamma Cassiopeiae dans la constellation de Cassiopée.

Époque J2000.0

Données d'observation
Ascension droite 00h 56m 42,5s
Déclinaison +60° 43′ 00″
Constellation Cassiopée
Magnitude apparente 2,15
Caractéristiques
Type spectral B0.5IVe
Indice U-B -1,08
Indice B-V -0,15
Indice V-R ?
Indice R-I ?
Indice J-K ?
Indice J-H ?
Variabilité γ Cas
Astrométrie
Vitesse radiale -7 km/s
Mouvement propre μα = 25,65 mas/a
μδ = -3,82 mas/a
Parallaxe 5,35 ± 0,56 mas
Distance environ 610 al
(environ 190 pc)
Magnitude absolue -4,22
Caractéristiques physiques
Masse 15 M
Rayon 14 R
Gravité de surface (log g) ?
Luminosité 70 000 L
Température 25 000 K
Rotation >300 km/s
Âge a

Autres désignations

Tsih, 27 Cas (Flamsteed), HR 264, HD 5394, BD+59 144, HIP 4427, SAO 11482, FK5 32, ADS 782, CCDM J00567 +6043, WDS 00567 +6043, MX 0053+60

Gamma Cassiopeiae (γ Cas / γ Cassiopeiae) est une étoile variable, dont la luminosité change irrégulièrement entre les magnitudes +2,20 et +3,40. C'est le prototype des étoiles variables de type Gamma Cassiopeiae. Bien que ce soit une étoile assez brillante, elle ne possède pas de nom traditionnel arabe ou latin. En chinois, cependant, elle porte le nom Tsih, signifiant "le fouet". Elle est située au centre du "W" caractéristique qui forme la constellation de Cassiopée. Le deuxième astronaute américain, Virgil Ivan « Gus » Grissom, surnomma l'étoile Navi d'après son deuxième prénom épelé à l'envers. L'étoile était utilisée comme un point de navigation facilement repérable lors des missions spatiales.

La magnitude apparente de cette étoile était de +2,2 en 1937, +3,4 en 1940, +2,9 en 1949, +2,7 en 1965 et actuellement de +2,15. À son éclat maximal, γ Cassiopeiae dépasse à la fois α Cassiopeiae (magnitude +2,25) et β Cassiopeiae (magnitude +2,3).

C'est une étoile en rotation rapide qui possède un renflement à l'équateur. Ceci combiné avec la forte luminosité, il en résulte une perte de matière qui forme un disque autour de l'étoile. Les émissions et les variations de luminosité sont probablement créées par ce disque.

Gamma Cassiopeiae est également une binaire spectroscopique avec une période orbitale d'environ 204 jours et une excentricité valant soit 0,26, soit "voisine de zéro" selon les références. La masse de la compagne est supposée être de l'ordre de celle du Soleil (Harmanec et al. 2000, Miroschnichenko et al. 2002).

Gamma Cassiopeiae est aussi le prototype d'un petit groupe de sources stellaires de rayons X dont le flux est environ 10 fois supérieur à celui émis par les étoiles B ou Be, qui montrent des cycles à très courte et à longue période. La particularité du spectre X est d'être "thermique" et d'être peut-être émis par des plasmas ayant des températures allant jusqu'à dix millions de kelvins. Historiquement, il avait été proposé que ces rayons X pourraient être émis par l'étoile, provenant d'un vent chaud ou d'un disque autour de l'étoile, s'accrétant sur la surface d'une compagne dégénérée, telle qu'une naine blanche ou une étoile à neutrons. On réalise maintenant que ces deux hypothèses soulèvent des difficultés d'interprétation. Par exemple, on voit mal comment une quantité suffisante de matière peut être accrétée par la naine blanche compte tenu de la distance de l'étoile secondaire (dont la nature n'est pas connue), déduite de la période orbitale, pour produire un tel flux de rayons X (presque 10^33 ergs/seconde). Une étoile à neutrons pourrait aisément générer ce flux de rayons X, mais les rayons X émis par les étoiles à neutrons sont non thermiques, et donc en désaccord apparent avec les propriétés spectrales.

C'est aussi une double visuelle, portant la désignation ADS782AB.

Références[modifier | modifier le code]

  • Cranmer, S., Smith, M., and Robinson, R., "A multiwavelength campaign on gamma Cassiopeiae IV. The case for illuminated disk-enhanced wind streams," 2002, "ApJ," 537, 433
  • Miroschnichenko, A. S., Bjorkman, K. S., and Krugov, V. D. 2002, "Binary nature and long term nature of gamma Cassiopeiae," "Pub. Astron. Soc. Pacific," 114, 1226
  • P. Harmanec, P. et al, "Binary Nature and Orbital Elements of Gamma Cas", 2000, Astronomy and Astrophysics, 364, L85.
  • Robinson, R. D., Smith, M. A., and Henry, G. W., "X-ray and optical variations in the classical Be star gamma Cas," 2002, "ApJ", 575, 435
  • Smith, M. A., Cohen, D. H., Gu, M., "et al", "High resolution Chandra spectroscopy of gamma Cas (B0.5e)", 2004, "ApJ", 600, 972
  • Smith, M. A. and Robinson, R. D., "A multiwavelength campaign on gamma Cas III. The case for magnetically controlled circumstellar kinematics, 1999, "ApJ", 517, 866

Liens externes[modifier | modifier le code]