Gamesa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gamesa

Description de l'image  Gamesa logo.svg.
Création 1976
Action BMAD : GAM
Slogan Tecnologías para la sostenibilidad energética
Siège social Drapeau d'Espagne Zamudio (Espagne)
Direction Ignacio Martín (PDG)
Actionnaires Iberdrola (19,7%), BlackRock (5%), Norges Bank (3,3%)
Activité énergie renouvelable
Produits éolienne
Effectif ~ 5 200
Site web www.gamesacorp.com
Capitalisation ~ 2,150 milliards d'euros (janvier 2014)
Chiffre d’affaires ~ 2,844 milliards d'euros (2012)
en diminution-6,2%
Résultat net ~ 659 millions d'euros (2012)
en augmentation+1290%
Des éoliennes de la marque Gamesa près de Florinas en Italie

Gamesa est une entreprise espagnole cotée à l'Ibex 35 ; classé second fabricant européen d’aérogénérateurs et l’un des principaux au monde (en 2009). Elle réalise la conception, la fabrication, la vente, l’installation ainsi que l’exploitation et la maintenance de ses aérogénérateurs. En tant que promoteur de centrales de production d’énergie, Gamesa mène aussi la promotion, la construction, l’exploitation et la vente de parcs éoliens.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créée en 1976 sous le nom de « Grupo Auxiliar Metalúrgico », Gamesa est un groupe spécialisé dans la fabrication et la vente d'équipements industriels pour divers secteurs (automobile, aéronautique, robotique, microélectronique...)[1].

En 1994, Gamesa se lance dans la conception et la fabrication d'éoliennes[2].

En 1995, Gamesa étend ses activités aux panneaux solaires[2].

En 2006, Gamesa se sépare de sa division automobile et aéronautique qui devient Aernnova Aerospace S.A. (es)[3].

En 2008, Gamesa se retire du secteur des panneaux solaires pour se concentrer uniquement sur celui de l'éolien[3].

Fin 2012, Gamesa a annoncé la suppression de 1 800 postes, soit le quart de ses effectifs mais semble intéresser Areva[4].

En janvier 2014, alors que Gamesa a déjà implanté plus de 25.000 mégawatts (MW) dans l’éolien terrestre, le groupe Areva propriété à près de 87% de l’État français (qui se développe aussi en Écosse[5]) a annoncé la création d'une co-entreprise (joint-venture) avec Gamesa, via sa filiale Areva Wind[6],[7] pour développer leurs activités dans l'éolien offshore en mutualisant leurs investissements (un accord similaire avait été passé entre Vestas et MHI à l'automne 2013).
Cette joint-venture sera détenue à part égale par les deux groupes selon Areva qui souhaite ainsi développer une éolienne géante de 8 mégawatts se contenant d'un vent moyen de 12 m/s[8], qui pourrait notamment intéresser de nombreux pays disposant d'un espace maritime. Avant cela, cette coopération pourrait déboucher sur un parc offshore de 126 éoliennes dès le début 2014 (630 mégawatts (MW) en fonctionnement), Areva ayant par ailleurs candidaté fin 2013 au second appel d'offres français pour l'éolien offhsore avec GDF Suez pour lequel il espère produire une nouvelle turbine de 8 MW[9], parmi les plus puissantes au monde, équivalente au prototype que le groupe danois Vestas avait annoncé pour 2014.

Puissance éolienne[modifier | modifier le code]

Elle compte plus de 10 000 MW éoliennes installées dans le monde entier.
Son catalogue produit, comprenant des aérogénérateurs de moyenne puissance, les modèles Gamesa G5X-850 kW, et des aérogénérateurs MultiMW, les modèles Gamesa G8X-2.0 produisant 2MW (60 % des ventes en 2008, dont 24 % aux USA[10] se caractérise par une adaptation optimale à tous les emplacements et à toutes les conditions de vent, ainsi que par la très forte compétitivité du coût de l’énergie produite.

L'entreprise bénéficie de l'ouverture de nouveaux marchés, notamment au travers des parcs prévus en 2009 en Pologne, Roumanie, Bulgarie, Hongrie.

En s'associant avec AREVA (2014), l'entreprise pourrait s'ouvrir de nouveaux marchés[5]

Production en équivalents MW[modifier | modifier le code]

  • 2006 : 2250[10]
  • 2007 : 3289[10]
  • 2008 : 3600[10] (avec 25 sites de production situés en Espagne, 4 aux USA et 4 en Chine[10])

Prospective[modifier | modifier le code]

Gamesa annonce (fin de la phase de développement en 2009) sa future éolienne de 4,5 MW, qui l'introduira dans le club des producteurs d'éolien de très haute puissance[10] ;

Sponsoring[modifier | modifier le code]

Depuis 2011, la société sponsorise le voilier Gamesa barré par Mike Golding. Sa première coure est la Transat Jacques-Vabre 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The start-up (1976-1993), site institutionnel de Gamesa, consulté le 23 janvier 2014
  2. a et b Start of the wind activity (1994-1999), site institutionnel de Gamesa, consulté le 27 janvier 2014
  3. a et b Global consolidation (2000-2009), site institutionnel de Gamesa, consulté le 23 janvier 2014
  4. Véronique Le Billon, Areva s'allie à l'espagnol Gamesa dans l'éolien en mer, Les Echos, le 20 janvier 2014, consulté le 21 janvier 2014
  5. a et b Bati-actu (2012) Le groupe français Areva et le gouvernement écossais ont dévoilé, ce lundi 19 novembre un projet d'usine d'éoliennes maritimes en Écosse. Objectif : desservir le nord du marché britannique et compléter la future usine française du Havre et le site existant en Allemagne 2012-11-20
  6. Areva and Gamesa agree joint venture in offshore wind energy, Reuters, 20 janvier 2014
  7. Batiactu (2014), Eolien offshore : Areva se rapproche de Gamesa ; Le groupe public français Areva et l'espagnol Gamesa vont regrouper dans une coentreprise dans le secteur des éoliennes en mer, viennent de déclarer, ce lundi 20 janvier, les sources ayant une connaissance directe du dossier ; 2014-01-21, consulté 2014-01-21
  8. AREVA Powerful: the M5000 delivers up to 5 MW (for an average wind speed of around 12 m/s). The AREVA 8MW wind turbine delivers up to 8 MW (for an average wind speed of around 12 m/s), consulté 2014-01-21
  9. Anne Feitz (2013), Eolien en mer : EDF EN et GDF Suez face à face, Les echos 2013-11-28
  10. a, b, c, d, e et f Enerpress, Dossier "le Baromètre éolien 2008, par Eurobserv'er", page V du dossier, daté 22 mai 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]