Game Maker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Game Maker
Développeurs YoYo Games
Dernière version 8.1 (15 avril 2011)
Écrit en Pascal Objet
Environnement Windows
Langue Anglais
Type Shareware
Site web yoyogames.com

Game Maker est un logiciel de développement de jeux vidéo créé par Mark Overmars à l'aide du langage de programmation Delphi. Mark Overmars utilise ce logiciel pour enseigner la programmation de Jeu vidéo à l'Université de Utrecht (Pays-Bas). La première version de Game Maker est sortie le 15 novembre 1999.

Game Maker a été conçu pour permettre aux développeurs amateurs de créer leurs propres jeux vidéo sans devoir apprendre un langage de programmation avancé comme C++ ou Java. On le voit parfois désigné par ses initiales GM. L'interface est en anglais, mais simple d'utilisation, et utilise abondamment le drag and drop.

Version actuelle[modifier | modifier le code]

La dernière version Game Maker à ce jour est la version 8.1.135. La version Mac est toujours Game Maker 7, et sa version Lite ne permet pas de concevoir des exécutables. YoYo Games prévoit aussi une version HTML5. Un nouvel outil nommé Game Maker Studio permet de créer des exécutables sur plusieurs plateformes telles que iOS, OSX et Android à partir de son PC, ce nouvel outil existe en 5 version :

  • Studio (gratuite)
  • MIPS Edition (gratuite)
  • Standard (payante $49.99)
  • Professional (payante $99.99)
  • Master (payante $799.99)

Ces versions sont disponibles sur le sites officiel de YoYo Games.

Historique des versions[modifier | modifier le code]

Le moteur 3D de Game Maker s'est amélioré au fil des ans (depuis la version 6 en fait) mais reste encore assez sommaire (mais suffisant pour des jeux d'une qualité comparable à la N64 ou la PlayStation), toutefois il existe des moteurs 3D externes plus performants utilisables avec Game Maker, tels qu'Xtreme 3d ou Ultimate 3D, dont la documentation a été traduite en Français par FKTech & Le CBNA (Traduction Française de la documentation d'Ultimate 3D)

Le moteur 2D, quant à lui, est devenu plus rapide dans le domaine graphique et permet d'utiliser des fonctions alpha et blending pour les sprites du jeu (tout comme la version 6).

Version 1.1 Cette première version a commencé à être conçue durant l'été 1999, et a été rendue publique le 15 novembre 1999. Il n'existe pas de version 1.0, étant donné que ce logiciel a été conçu originellement pour la création simplifié d'animation en 2 dimensions. Son nom était alors Animo.

Cette première version permettait déjà la création de jeu via le drag and drop, des icônes visuelles remplaçant les fonctions et actions des langages de développement informatique habituels. Cette version n'utilisait pas encore DirectX, il n'était donc pas possible de créer des exécutables et jouer aux jeux créés nécessitait de les lancer directement du logiciel.

Version 1.4 Cette version a été un pas important dans l'histoire de Game Maker. Elle a permis la création d'exécutables propres à chaque jeu, l'apparition de nouvelles fonctions pour le développement, les tâches d'édition comme copier-coller ou insérer ont vu le jour, et il a été possible de travailler avec du texte, et non plus uniquement des images.
Version 2.0 Sortie en septembre 2000, cette version a apporté la gestion de DirectX au niveau sonore, les objets (ou instances) ont désormais une profondeur qui leur est propre, le moteur interne a été optimisé pour être deux fois plus rapide, il est possible de tester son jeu dans une fenêtre séparée. L'interface a été légèrement remaniée et la documentation en grande partie ré-écrite, afin de prendre en compte toutes les nouvelles fonctions incluses au fil des versions.
Version 3.0 Sortie début 2001, cette version a également été une étape importante dans le processus de développement de Game Maker. C'est la première version à utiliser DirectX pour toutes les opérations graphiques. Elle a aussi apporté (entre autres choses) le support du plein écran (fullscreen), l'écran de chargement (splash-screen), le support du mp3 pour les musiques, les collisions précises (au pixel près), et un nouveau système de fichier, simplifiant et cryptant les données du jeu.
Version 4.0 Sortie en juin 2001. Pour cette version, l'auteur a complètement ré-écrit le code source de Game Maker, permettant une refonte de l'interface, pour plus de clarté. Le logo a été re-coloré en rouge, couleur inchangée depuis cette version. Il est à noter que cette version n'est pas compatible avec les fichiers des anciennes versions.
Version 5.0 Sorti en avril 2003. Cette version marque l'abandon du support de Win95. L'interpréteur pour les codes créés directement en GML a été optimisé, le rendant 5 fois plus rapide, et le support de deboggage a été amélioré. La création de librairie personnalisé permettant d'ajouter de nouvelles icônes en drag-and-drop est désormais possible, le principe des chronogrames (timelines) et les structures de fichiers, comme la pile de données ou premier entrée-premier sorti (FIFO), ont été incorporés. Les exécutables sont maintenant plus légers et chargent plus vite.
Version 6.0 Sorti en octobre 2004. Le moteur graphique de cette version a été ré-écrit, de manière à utiliser Direct3D. Il en résulte une meilleure finesse graphique, de nouvelles fonctions d'édition graphique (comme le blending ou une meilleure gestion des canaux alpha) et l'apparition d'un moteur 3D. Le moteur sonore a également été revu, pour une meilleure restitution des sons et pour permettre l'utilisation du son 3D. Game Maker nécessite désormais une carte 3D et 16MB de mémoire vive, et la compatibilité avec les anciennes versions n'est pas complète. Il en résulte que certains utilisateurs préfèrent encore utiliser la version 5.3.
Version 7.0 Cette version a été conçue principalement pour des raisons de compatibilités avec le système d'exploitation Windows Vista, notamment pour la compilation des jeux et des DLLs .Game Maker utilise maintenant Direct3D, ce qui permet un usage limité de graphiques et de modèles 3D. Il existe des convertisseurs lui permettant d'utiliser les formats 3D les plus courants, par exemple .3ds, dans un projet 3D. La dernière version de Game Maker permet de créer facilement certains effets de particules comme la pluie, la neige ou les nuages.
Version 8.0 Cette version est sortie en hiver 2009. Elle apporte une cinquantaine d'améliorations importantes à Game Maker 7, comme un véritable canal alpha pour les sprites et des nouvelles options de dessin. On note aussi que le temps de démarrage des jeux est moins important. Encore une fois, le software est disponible en version d'essai gratuite et en version Professionnel pour 40 dollars américains (20 dollars au début de son lancement).
Version 8.1 Cette version est sortie le 15 avril 2011. Elle contient les mises à jour des fonctions de la version 8.0. Elle a été annoncée le 21 mars 2011. La version payante de Game Maker s'appelle « Standard version » et la version gratuite s'appelle « Lite version ».

Mode de distribution[modifier | modifier le code]

Le logiciel est disponible en version "lite" ou "standard" (anciennement "free version" ou "full version/pro version").

  • La "lite version" est gratuite ; elle est suffisante pour commencer la création de jeux, et sa durée d'utilisation est illimitée.
  • La "standard version" est payante (40 USD) ; elle rajoute plusieurs éléments intéressants au logiciel, tel que les fonctions 3D ou en ligne.

Les jeux créés avec Game Maker, que ce soit la version gratuite ou payante, sont libres de droits, et peuvent être commercialisés (mais en général les créateurs proposent leurs jeux gratuitement). Certains jeux conçus avec Game Maker furent publiés sur smartphones par YoYo Games.

Yo-yo Games[modifier | modifier le code]

Le 27 janvier, 2007, [1] Mark Overmars annonça qu'il allait travailler avec une entreprise anglaise nommée Yo-yo Games. Ce qui a motivé ce partenariat est l'espoir d'un développement plus rapide de Game Maker, ainsi qu'un meilleur site web pour ses utilisateurs. Le site web est une communauté dans laquelle les utilisateurs peuvent télécharger et partager leurs jeux, et passer en revue les autres jeux téléchargés sur le site. Yo-yo Games distribue Game Maker 7 depuis le 28 avril 2007, et les visiteurs de l'ancien site officiel sont maintenant redirigés vers le site de Yo-yo Games. Depuis peu, Yo-yo Games a instauré des concours de création de jeux vidéo. Les utilisateurs ont plusieurs mois pour créer un jeu en relation avec un thème donné. Les résultats des deux premiers concours ont été annoncés.

Possibilités[modifier | modifier le code]

Game Maker est très simple d'utilisation. Il peut être utilisé en mode simple (simple mode) ou en mode avancé (Advanced mode). On passe d'un mode à l'autre en utilisant une des commandes du menu Fichier. Le mode avancé permet de régler beaucoup plus de paramètres et l'interface est plus chargée, il est donc déconseillé aux débutants. L'interface du programme est en anglais.

Un rendu 3D optimisé sous GM

Les possibilités offertes par cette application sont très larges: Tous les genres de jeux (plate-forme, action, réflexion, RPG, aventure ...) peuvent être réalisés. Il est également possible d'utiliser des graphismes 2D ou bien 3D. Le jeu créé peut même être multi-joueur en ligne. Il est aussi possible de créer des utilitaires avec Game Maker !

La connaissance de la programmation n'est pas nécessaire pour commencer à créer des jeux. Game Maker a été conçu pour faciliter le travail d'organisation de l'ensemble des ressources faisant partie d'un projet de jeu. L'interface fait un large appel au glisser-déposer d'icônes pour définir les événements et les actions associées à ces évènements. D'autres icônes permettent de travailler avec des variables et effectuer des tests logiques simples.

Certains jeux amateurs commencent à tirer parti de la compilation multiplateforme. They need to be fed par exemple, a été créé sous Game Maker[réf. nécessaire].

Game Maker regroupe les actions dans des bibliothèques. Les bibliothèques d'actions sont visibles sous forme d'onglets dans l'éditeur des propriétés d'un objet (il y en a 6 en mode simple et 7 en mode avancé). De nombreux utilisateurs ont créé des bibliothèques supplémentaires à l'aide d'un programme spécial mis au point par Mark Overmars.

Game Maker intègre son propre langage de script, le GML (Game Maker Langage), dérivé du Delphi qui permet d'insérer des éléments de code ou d'écrire des scripts. Au départ, ce langage a été développé pour étendre le système des glisser-déposer utilisé pour programmer. Dans les versions les plus récentes de Game Maker, ce sont les actions "glisser-déposer" qui sont basées sur le GML et non le contraire.

Game Maker permet aussi d'utiliser des DLL (écrits en C, C++, Pascal, Delphi, Visual Basic...) pour étendre ses fonctions (utilisation de la webcam, des bibliothèques OpenGL,...).

Le logiciel Script a été créé avec Game Maker pour étendre ses capacités. Il présente les mêmes avantages tout en simplifiant le GML et l'utilisation de DLL. Ce logiciel peut être utilisé en parallèle avec Game Maker pour apprendre à passer facilement du Drag and Drop au GML.

Communauté francophone[modifier | modifier le code]

Game Maker est utilisé partout dans le monde, et a reçu un accueil favorable par les développeurs francophones de jeux amateurs malgré le fait que son interface soit en anglais (qu'on peut rendre en français grâce à des extensions). D'anciennes versions (5.3a) ont été traduites en français.

De nombreux jeux créés avec Game Maker sont disponibles sur le net, ainsi que des tutoriels en français (et dans d'autres langues).

Le site officiel propose une traduction française de la documentation et du fichier d'aide effectuée par Philippe Ragni (Xierra54) de l'ancienne communauté de GM-Zone. Le site officiel met aussi à disposition des traductions de la documentation ou du fichier d'aide en allemand, espagnol, grec, hollandais, hongrois, japonais, portugais, russe et turque. Actuellement, la communauté française la plus active entièrement dédiée au logiciel est Game Maker forum, mais vous pouvez trouver d'autres communautés facilement en cherchant sur internet.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]