Gambaiseuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gambaiseuil
Mairie
Mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Rambouillet
Canton Rambouillet
Intercommunalité Aucune
Maire
Mandat
Claude Cazaneuve
2014-2020
Code postal 78490
Code commune 78264
Démographie
Gentilé Gabisans
Population
municipale
72 hab. (2011)
Densité 3,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 45′ 27″ N 1° 43′ 59″ E / 48.7575, 1.7330555555648° 45′ 27″ Nord 1° 43′ 59″ Est / 48.7575, 1.73305555556  
Altitude Min. 109 m – Max. 184 m
Superficie 18,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Gambaiseuil

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Gambaiseuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gambaiseuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gambaiseuil

Gambaiseuil est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Gambaiseuil dans les Yvelines
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Gambaiseuil est située à 35 km à l'ouest de Versailles et à 16 km au nord-nord-ouest de Rambouillet.

Le territoire communal est presque entièrement inclus dans le massif forestier de Rambouillet, à l'exception de la clairière qui abrite le village.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Gambaiseuil est irriguée par le ruisseau des Ponts-Quentin, émissaire des étangs de Hollande et affluent de la Vesgre.

Hameaux de la commune[modifier | modifier le code]

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Elle communes sont : Grosrouvre au nord-est, Saint-Léger-en-Yvelines à l'est et au sud-est, Condé-sur-Vesgre au sud-ouest, Bourdonné à l'ouest-sud-ouest et Gambais au nord-ouest.

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Le village est traversé par la RD 111, qui mène à Gambais au nord-ouest et Saint-Léger-en-Yvelines au sud-est, et donne naissance à la RD 112 qui mène à Montfort-l'Amaury à l'est.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare SNCF la plus proche est la gare de Montfort-l'Amaury - Méré.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 15 de la société de transport Transdev Rambouillet.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire dépendait autrefois de l'abbaye Notre-Dame de Grandchamp.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Claude Cazaneuve    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 72 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
90 104 105 100 87 94 83 81 69
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
72 66 70 62 63 74 65 45 47
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
45 79 90 54 89 50 52 66 44
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
39 21 23 31 44 54 63 72 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (12,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (58,7 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 58,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,6 %, 15 à 29 ans = 10,8 %, 30 à 44 ans = 18,9 %, 45 à 59 ans = 35,1 %, plus de 60 ans = 13,5 %) ;
  • 41,3 % de femmes (0 à 14 ans = 11,5 %, 15 à 29 ans = 15,4 %, 30 à 44 ans = 30,8 %, 45 à 59 ans = 30,8 %, plus de 60 ans = 11,5 %).
Pyramide des âges à Gambaiseuil en 2007 en pourcentage[3]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
0,0 
75 à 89 ans
0,0 
13,5 
60 à 74 ans
11,5 
35,1 
45 à 59 ans
30,8 
18,9 
30 à 44 ans
30,8 
10,8 
15 à 29 ans
15,4 
21,6 
0 à 14 ans
11,5 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Économie[modifier | modifier le code]

  • Forêt
  • Tourisme

Le village de Gambaiseuil est un site classé monument historique depuis 1979.

Environnement[modifier | modifier le code]

La commune compte plusieurs Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique de type I:

  • Les Landes à Callunes au nird de l'Etang Neuf: site classé sur une surface de 14 hectares
  • Les Aulnaies Tourbeuses de Gambaiseuil: site classé sur une surface de 33 hectares
  • La prairie humide de Gambaiseuil: site classé sur une surface de 35 hectares

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Sainte-Croix

Activités festives[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  3. « Évolution et structure de la population à Gambaiseuil en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 avril 2011)
  4. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 avril 2011)
  5. « Grosrouvre, Paul Fort au Haizettes (Yvelines) », Association orléanaise Guillaume-Budé (consulté le 26 avril 2011).