Gallus Anonymus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Martinus Gallus ou Gallus Anonymus (en polonais : Gall Anonim) (1066-1145[1]) est le premier à avoir écrit une chronique de l’histoire de la Pologne (Cronicae et gesta ducum sive principum Polonorum). Son véritable nom étant inconnu, il a été baptisé Gallus Anonymus par l’historien polonais Marcin Kromer (1512 - 1589).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a vécu au XIe et au XIIe siècle, à l’époque de Boleslas III Bouche-Torse (Bolesław III Krzywousty). Moine bénédictin, sans doute d’origine franque ou gallo-romane (d’où le nom de Gallus), il serait arrivé en Pologne vers 1110, probablement après avoir séjourné dans un monastère hongrois (certains historiens pensent qu’il pourrait être un des auteurs de la Gesta Hungarorum). À la demande de la chancellerie royale, il a écrit une chronique (1112-1116) relatant l’histoire de la Pologne, des origines jusqu’en 1113.

L'historien du XIXe siècle Maksymiljan Ernest Gumplowicz (1864-1897) pense qu'il pourrait s'agir de Baudoin, évêque de Kruszwica, par hypothèse Baudouin II de Hainaut disparu en Asie mineure en 1098 pendant la Première croisade[2].

Chronique[modifier | modifier le code]

Sa chronique a été écrite en latin et comprend trois parties. Il n’est pas arrivé au bout de la troisième partie qui s’achève brutalement en 1113.

Dans le premier livre, il décrit la naissance de l’État polonais, les souverains légendaires qui ont assis ses fondations (Piast, Siemovit, Lech, Siemomysl) ainsi que les prédécesseurs de Boleslas Bouche-Torse. Ne disposant pas de sources écrites, il se fonde sur la tradition orale pour relater ces temps légendaires. Ses descriptions topographiques sont très précises ainsi que les biographies de Mieszko Ier et Boleslas Ier le Vaillant. Le portrait de ce dernier est très idéalisé. Le premier livre contient un poème sur la naissance de Boleslas III Bouche-Torse qui est comparée à la naissance du Christ. Gallus Anonymus insiste sur le fait que la Pologne a adopté le christianisme, ce qui lui a permis de renforcer sa position en Europe et d’être une nation à part entière.

Le deuxième livre décrit la jeunesse de Boleslas Bouche-Torse. Gallus Anonymus s’y emploie à glorifier le souverain, depuis sa naissance jusqu’en 1108.

Le troisième livre décrit les faits d’armes de Boleslas Bouche-Torse.

La chronique de Gallus Anonymus s’inspire fortement des hagiographies médiévales, un style très riche, une grande variété littéraire, mais souvent réalisées à la demande des souverains, pour les décrire flatteusement aux dépens de la vérité historique.

Trois manuscrits de sa chronique sont arrivés jusqu’à nous.

Influence[modifier | modifier le code]

Gallus Anonymus aura une influence considérable sur l'histoire ultérieure de Pologne avec sa description de la naissance légendaire de l’État polonais qui peut être illustrée par le proverbe latin Vox populi, vox dei. Cela conduira, notamment au travers des travaux de Wincenty Kadłubek et Stanisław de Skarbimierz, à la démocratie nobiliaire et à l’Union polono-lituanienne.

Le personnage de Gallus Anonymus et son œuvre ont inspiré de nombreux romanciers contemporains :

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://viaf.org/viaf/13100620
  2. Bischof Balduin Gallus von Kruszwica : Polens erster lateinischer Chronist, Vienne, F. Tempsky, 1895.
  3. http://books.google.pl/books?id=CI3rHAAACAAJ&dq=Les_Sources_de_l_histoire_de_Pologne&hl=fr&sa=X


Lien externe[modifier | modifier le code]