La Galerie du temps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Galerie du Temps (2013))
Aller à : navigation, rechercher
La Galerie du temps
La Galerie du temps en juin 2013.
La Galerie du temps en juin 2013.
Type Exposition d'œuvres d'art
Pays Drapeau de la France France
Localisation Louvre-Lens
Commissaire Jean-Luc Martinez et Vincent Pomarède
Date d'ouverture 4 décembre 2012
Date de clôture 3 décembre 2017
Fréquentation 2013 : 900000 visiteurs
Prix d'entrée Gratuit (en 2013 et 2014)

La Galerie du temps est une exposition constituée d'environ 205 à 207 œuvres ou ensemble d'œuvres[note 1] située dans la Grande galerie du Louvre-Lens, à Lens, dans le Nord-Pas-de-Calais, en France. Ouverte au public le 4 décembre 2012, à l'occasion de l'inauguration du musée, treize de ses œuvres ont été remplacées par quatorze autres le 4 décembre 2013.

La pièce majeure de cette exposition est en 2013 La Liberté guidant le peuple d'Eugène Delacroix, elle est située tout au fond de la salle. Elle est remplacée par Œdipe et le Sphinx de Jean-Auguste-Dominique Ingres en 2014. Les œuvres sont réparties du IVe siècle av. J.-C. jusqu'à 1850 de manière chronologique et transversale, elles proviennent de chacun des huit départements du musée du Louvre, à l'exception des dessins du département des Arts graphiques, qui sont montrés dans les expositions temporaires.

Durant sa première année d'ouverture au public, du 4 décembre 2012 à 3 décembre 2013, l'exposition a accueilli 900 000 visiteurs. La barre du million est franchie le 29 janvier 2014.

Description[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

La Galerie du temps sise dans la Grande galerie est une des expositions inaugurales du Louvre-Lens, puisqu'elle a été ouverte au public le jour de l'inauguration du musée le 4 décembre 2012 (même si l'ouverture officielle au public n'a eu lieu que le 12 décembre 2012)[LL 1]. En parallèle, dans le Pavillon de verre se tient l'exposition Le Temps à l'œuvre jusqu'au 21 octobre 2013[LLA 1]. L'exposition Renaissance se déroule quant à elle jusqu'au 11 mars 2013 dans la Galerie des expositions temporaires[LLB 1].

Commissariat scientifique[modifier | modifier le code]

Vincent Pomarède, directeur du département des Peintures du musée du Louvre, dans La Galerie du temps, le 4 décembre 2013, lors du premier anniversaire du Louvre-Lens.

Le commissariat scientifique de l'exposition est assuré par Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée du Louvre depuis avril 2013, mais auparavant directeur du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines[1], et par Vincent Pomarède, directeur du département des Peintures[LLD 1],[2].

Œuvres présentées[modifier | modifier le code]

La Grande galerie forme un espace continu, long de 120 mètres. Les sculptures et les tableaux sont placés de manière chronologique et transversale, du IVe siècle av. J.-C. jusqu'à 1850. Alors que soixante-dix œuvres concernent l'Antiquité, quarante-cinq concernent le Moyen Âge et quatre-vingt-dix l'époque moderne[3].

Pour l'année 2013, l'exposition comprend 25 œuvres du département des Antiquités orientales, 21 œuvres du département des Antiquités égyptiennes, 31 œuvres du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines, 37 œuvres du département des Arts de l'Islam, 31 œuvres du département des Objets d'art, 30 œuvres du département des Peintures, 30 œuvres du département des Sculptures. Les dessins, qui demandent des conditions particulières de présentation, ne sont pas exposés dans La Galerie du temps mais sont exposés dans le cadre d'expositions temporaires[4].

La Vénus de Milo et La Joconde sont des œuvres qui ne voyagent plus, Daniel Percheron, président du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais avait demandé la seconde. Toutefois, La Vierge, l'Enfant Jésus et sainte Anne de Léonard de Vinci est présentée dans Renaissance[2]. En revanche, le choix des œuvres exposées a été arrêté par Jean-Luc Martinez et Vincent Pomarède, directeurs de départements, et commissaires d'expositions, en tenant compte « de l'état de conservation, de la configuration du lieu, et de la pertinence des rapprochements ­entre les objets ». Le but est, dixit Henri Loyrette, dans une interview accordée au Figaro, de « présenter une synthèse harmonieuse du Louvre comme musée universel »[2].

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Xavier Dectot et Juliette Guépratte accueillent Josiane Hermand, millionième visiteuse.

Durant sa première année d'exploitation, allant du 4 décembre 2012 au 3 décembre 2013, l'exposition, comme le musée[note 2], a accueilli 900 000 visiteurs[5]. Parmi eux, 56 % proviennent du Nord-Pas-de-Calais, dont plus de 100 000 du bassin minier, et 100 000 autres viennent de Belgique[5].

Le millionième visiteur du musée, Josiane Hermand, 67 ans, est accueillie le mercredi 29 janvier 2014, aux alentours de 11 h 30, à l'entrée de l'exposition[6].

Liste des œuvres[modifier | modifier le code]

2013[modifier | modifier le code]

Bien que les quelques 205 œuvres sont exposées dans une seule et unique salle, la Grande galerie, il existe une première subdivision en trois périodes : Antiquité, Moyen Âge, et Temps modernes ; la deuxième subdivision se fait principalement en fonction des différentes civilisations représentées.

Antiquité[modifier | modifier le code]

L'Antiquité, avec au premier-plan Idole féminine nue aux bras croisés, divinité ? puis Figurine humaine asexuée en forme de plaquette décorée d'incisions.

« L'Orient ancien au temps de la naissance de l'écriture »[LL 2] regroupe Tablette en écriture précunéiforme indiquant des rations alimentaires, archives de l'Éanna, temple du dieu du Ciel[LL 3], Homme barbu, nu : roi-prêtre ?[LL 4], Gudéa, prince de l'État de Lagash[LL 5], Tablette en écriture cunéiforme portant un texte littéraire en langue sumérienne : lettre d'une mère à son fils[LL 6], Plaque perforée avec scène de banquet et de combat : élément de fermeture de porte de temple ?[LL 7], Femme vêtue d'une robe-manteau de laine (« kaunakès ») : figure protectrice des vivants et des morts ?[LL 8] et Idole aux yeux[LL 9].

« Aux origines de la civilisation égyptienne »[LL 10] regroupe Stèle funéraire portant des inscriptions hiéroglyphiques[LL 11], Fragment d'une palette à fard décorée d'une scène de chasse[LL 12], Homme debout, statue funéraire d'un inconnu[LL 13] et Décor d'une chapelle funéraire, scène de brasserie[LL 14].

« Aux origines des civilisations méditerranéennes »[LL 15] regroupe Idole féminine nue aux bras croisés, divinité ?[LL 16], Figurine humaine asexuée en forme de plaquette décorée d'incisions[LL 17], Vase à boire (rhyton) à décor de poulpe[LL 18], Figure féminine vêtue[LL 19] et Vase (cratère) décoré de guerriers et de chars[LL 20].

« Le temps des grands empires orientaux »[LL 21] s'étale sur une période allant de 2000 à 500 avant J.-C. et regroupe Portrait royal : le roi de Babylone Hammurabi ?[LL 22], Tablette en écriture cunéiforme. Poème en langue babylonienne, dialogue entre un homme et son dieu[LL 23], Borne (« kudurru ») représentant Gula, déesse de la Médecine, et le panthéon babylonien[LL 24], Fragments du décor du temple d'Inshushinak[LL 25], Figurines féminines nues, coiffées d'un diadème et parées de bijoux[LL 26],[LL 27], Vase en forme de taureau à bosse[LL 28] et Pendentif amulette, dieu hittite[LL 29].

« L'Égypte des grand temples »[LL 30] regroupe Porteuse d'offrandes[LL 31], Table d'offrandes funéraire inscrite au nom de l'intendant Nabbi[LL 32], Homme accroupi (statue-cube inscrite) : offrande du roi au bénéfice d'un employé nommé Ser, Le vieil Néferkarê-Iymérou, haut fonctionnaire du roi[LL 33], Touy, prêtresse de Min, dieu de la Fertilité[LL 34], Tablette en écriture cunéiforme : correspondance diplomatique en langue akkadienne du pharaon Akhénaton à un vassal prince d'Akshapa (près de Saint-Jean-d'Acre, Israël actuel)[LL 35] et Sekhmet, déesse-lionne régnant sur les forces dangereuses[LL 36].

« La Méditerranée des cités »[LL 37] regroupe Vase (cratère) funéraire, scène de l'exposition du mort (prothésis)[LL 38], Idole féminine en forme de cloche : objet votif ou funéraire destiné à être suspendu[LL 39], Jeune homme nu (couros) : statue provenant du sanctuaire d'Asclépios, dieu de la Médecine[LL 40], Urne cinéraire à tête féminine et aux bras articulés et Jeune homme coiffé d'une couronne végétale : statue offerte dans un sanctuaire ?[LL 41].

« L'empire assyrien »[LL 42] regroupe Pazuzu, démon protecteur des vents et des démons mauvais[LL 43], Fragment de décor du palais du roi assyrien Assurbanipal : convoi de déportés[LL 44] et Fragment de décor du palais du roi assyrien Sargon II : tête d'homme barbu appartenant au défilé des tributaires mèdes[LL 45].

« L'Égypte du crépuscule »[LL 46] regroupe Le pharaon Psammétique II (595-589 avant J.-C.), Sarcophage de la dame Tanetmit[LL 47], Vases à viscères (canopes) de la dame Taremetenbastet[LL 48], Troupe de serviteurs funéraires (« oushebtis ») inscrits au nom de Neferibreheb[LL 49], Trousseau d'amulettes d'une momie[LL 50] et La déesse Bastet sous sa forme de chatte[LL 51].

« L'empire perse »[LL 52] regroupe Fragment du décor du palais du roi perse Darius Ier : archer de la garde royale[LL 53] et Bloc inscrit : lettre en grec du roi perse Darius Ier à un gouverneur (satrape) d'Asie mineure[LL 54].

« La Grèce classique »[LL 55] regroupe Stèle portant en grec les comptes des trésoriers du Parthénon[LL 56], Athlète tenant un disque, copie romaine d'un « Discophore » de bronze[LL 57] et Vase (cratère) à volutes : face A : concours musical entre le dieu Apollon et le satyre Marsyas ; face B : Dionysos, satyre et Ménades[LL 58].

Relief représentant Mithra, dieu iranien du Soleil, sacrifiant le taureau, Jupiter, roi des dieux romains, portant la foudre et accompagné de l'aigle, Athlète tenant un disque, copie romaine d'un « Discophore » de bronze, Marc Aurèle, empereur romain (161-180 après J.-C.) et Jeune homme nu (couros) : statue provenant du sanctuaire d'Asclépios, dieu de la Médecine.

« Le monde d'Alexandre le Grand »[LL 59] regroupe Alexandre le Grand, roi de Macédoine (336-353 avant J.-C.), copie romaine d'un portrait de bronze d'Alexandre nu brandissant une lance[LL 60], Jeune femme ailée, Niké, personnification de la Victoire[LL 61], Femme nue debout : compagne de la déesse babylonienne Nanaya, fille du dieu Lune ?[LL 62], Hermaphrodite, copie romaine d'un « Hermaphrodite endormi »[LL 63], La déesse égyptienne Isis ou une reine grecque d'Égypte représentée en Isis ?[LL 64], Sarcophage à couvercle sculpté d'un visage féminin[LL 65].

« L'empire romain »[LL 66] regroupe Octave Auguste (27 avant J.-C - 14 après J.-C.), fondateur de l'Empire Romain[LL 67], Fragment du décor d'un arc de triomphe : garde rapprochée de l'empereur (prétoriens)[LL 68], Inscription en latin, règlement des joueurs de cor du camp miliaire de la 3e légion Augusta[LL 69], Fragment de peinture murale : femme auprès d'un faon, scène de culte à Bacchus ?[LL 70], Lampe ornée d'un masque de théâtre[LL 71], Candélabre porte-lampe en forme de tige de roseau[LL 72], Marc Aurèle, empereur romain (161-180 après J.-C.)[LL 73], Alexandre Sévère, empereur romain (222-235 après J.-C.)[LL 74], Jupiter, roi des dieux romains, portant la foudre et accompagné de l'aigle[LL 75], Relief représentant Mithra, dieu iranien du Soleil, sacrifiant le taureau[LL 76], Sarcophage : concours musicale entre le dieu Apollon et le satyre Marsyas[LL 77], Fragment de relief architectural remployé comme dalle funéraire chrétienne : divinités égyptiennes[LL 78], Fragment de mosaïque de pavement : les préparatifs d'un banquet[LL 79], Élément de décor de fenêtre ? Le dieu égyptien Horus en cavalier romain terrassant un crocodile[LL 80].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Vue générale du Moyen Âge.

« Aux origines de l'empire byzantin : naissance d'un art chrétien d'Orient »[LL 81] regroupe Prince de la famille de l'empereur d'Orient Théodore II (408-450)[LL 82], Décor d'architecture funéraire : poisson à la croix, symbole de Jésus-Christ[LL 83], Pilier d'angle à décor de saint, archange et rinceaux, Stèle funéraire de Théodore gravée d'une croix et d'un texte en langue copte[LL 84] et Médaillon central d'une grande croix de procession : Christ bénissant[LL 85].

« Aux origines de l'art chrétien de l'Occident médiéval : décor et mobilier des premières églises »[LL 86] regroupe Sarcophage : le Christ, deux apôtres et décor végétal[LL 87], Colonnes décorées de pampres provenant de l'ancienne église Notre-Dame-de-la-Dorade[LL 88], Bustes de rois provenant de la façade de l'Église Notre-Dame de la Couldre[LL 89], Chef-reliquaire : vierge martyre (compagne de Sainte Ursule ?)[LL 90], Reliquaire (châsse) en forme d'église : Christ en majesté et Crucifixion[LL 91], Élément de bâton pastoral (crosse)[LL 92], Plaque : guerrier combattant un dragon[LL 93], Chandelier : femme à cheval[LL 94].

« Aux origines de la civilisation de l'Islam »[LL 95] regroupe Stèle funéraire réutilisant un marbre antique[LL 96], Coup à décor imitant une inscription arabe[LL 97], Jarre décorée d'un personnage féminin et d'animaux[LL 98], Coupe à décor imitant du jaspe[LL 99], Coupe au guerrier[LL 100], Plat à décor moulé, Coupe à décor végétal stylisé[LL 101], Fragment de panneau décoratif : danseur au foulard[LL 102] et Boîte (pyxide) décorée de quatre médaillons[LL 103].

« Rencontres autour de l'an mil : l'Italie et Byzance »[LL 104] regroupe Cor de chasse ou de guerre (oliphant)[LL 105], Tête d'ange : fragment du revers du mur de la façade de la basilique de Torcello[LL 106], Plaque centrale d'un triptyque : la Vierge à l'Enfant entre deux saints[LL 107], Plaque de coffret : la Vierge à l'Enfant entre deux anges[LL 108], Médaillon ayant décoré un cadre d'icône : saint Démétrios[LL 109] et Icône : saint Démétrios[LL 110]

« L'Europe gothique »[LL 111] regroupe Saint François d'Assise (1182-1226)[LL 112], Décor de sanctuaire d'église : ange[LL 113], Triptyque : scènes de la vie et de la Vierge[LL 114], Vierge à l'Enfant, provenant d'une léproserie[LL 115], Fragment d'un monument funéraire d'une dame inconnue : la défunte couchée (gisante), Retable de l'église Saint-Martin : la Vierge et l'Enfant entre les douze apôtres[LL 116] et Dossier du stalle du chœur d'une église : ange tenant un écu aux armes de l'abbaye de Sainte-Claude (Jura, France)[LL 117].

« Un apogée de l'Orient islamique »[LL 118] regroupe Fragment d'un cénotaphe : inscription coranique en arabe de style anguleux[LL 119], Coupe à décor de personnages, Élément de frise architecturale, inscription coranique en arabe de style cursif[LL 120], Plaque de revêtement à décor de lampe[LL 121], Bassin décoré de cavaliers portant une inscription à la gloire d'un souverain iranien[LL 122] et Globe céleste[LL 123].

« Rencontres entre Orient et Occident »[LL 124] regroupe Réception d'une délégation vénitienne à Damas[LL 125], Bassin au nom d'un émir du sultan mamlouk Ibn Qalawun, Vase à pharmacie (albarelle)[LL 126] et Aiguière à bec en forme d'animal[LL 127]

Temps modernes[modifier | modifier le code]

« La Renaissance », avec notamment La Sainte Trinité, avec Dieu le Père soutenant le Christ et Saint Sébastien. Au premier-plan, Fragment d'un monument funéraire d'une dame inconnue : la défunte couchée (gisante) est rattaché à « L'Europe gothique ».

« La Renaissance »[LL 128] regroupe Saint Jacques de la Marche (1391-1496), Autoportrait[LL 129], Fragment de décor d'une chapelle du Saint-Sépulcre : le Père éternel bénissant entouré d'anges[LL 130], La Vierge et l'Enfant[LL 131], La Vierge et l'Enfant[LL 132], Fragment de retable : la mise au tombeau du Christ[LL 133], Vierge de douleur[LL 134], Saint Sébastien[LL 135], Mercure, dieu des voyageurs et des bergers, jouant de la flûte[LL 136], Médaille représentant Cecilia Gonzague, fille de Louis III (1414-1478), marquis de Mantoue (Italie)[LL 137], Plat d'apparat : Bella donna[LL 138], Portrait de femme[LL 139], Saint Jean-Baptiste[LL 140], Baldassare Castiglione (1478-1529), écrivain et diplomate[LL 141], Anton Fugger (1493-1560), banquier et humaniste, Ottheinrich von der Pfalz (1502-1559)[LL 142], Antonio de Covarrubias y Leiva (1514-1602), juriste et érudit[LL 143], La Sainte Trinité, avec Dieu le Père soutenant le Christ[LL 144], Élément de retable : la Déploration du Christ[LL 145], Dalle funéraire d'André Blondel de Rocquencourt (mort en 1558), provenant de l'église des Filles-Pénitentes à Paris[LL 146], Vénus et l'Amour et Déjanire, femme d'Hercule, enlevée par le centaure Nessus[LL 147].

« Trois empires modernes de l'Islam ».

« Trois empires modernes de l'Islam »[LL 148] regroupe Tapis de prière à colonnes[LL 149], Vase à décor floral, Plat au bouquet composite, Plat au bouquet de tulipes et d'œillets[LL 150], Panneau de revêtement mural à décor floral, provenant du mausolée du sultan ottoman Selim II (1566-1574)[LL 151], Écran de fenêtre (« jali ») à décor géométrique[LL 152], Casque, Poignard (« katar ») décoré de divinités hindoues : Vishnu, dieu protecteur, et Hanuman, guerrier-singe, dieu de la sagesse[LL 153], Panneau de revêtement mural : une assemblée de mystiques[LL 154], Panneau de revêtement mural : le baptème, en 314, de Tiradate IV, roi d'Arménie[LL 155], Plats à décor de personnages : jeune homme tendant une rose à une fille[LL 156], Coupe au pourtour décoré de fleurons, Flambeau portant une inscription mystique en langue persane[LL 157].

« Arts de cour »[LL 158] regroupe Plat représentant le triomphe de Joseph le patriarche, d'après une gravure de Bernard Salomon, Bassin décoré d'un serpent, de poissons et de lézards[LL 159], Vase d'apparat[LL 160], Coupe aux oiseaux et au décor végétal[LL 161], Plateau de table à décor floral[LL 162], Le roi de France Henri IV (1589-1610) en armure et son épouse Marie de Médicis en robe d'apparat[LL 163],[LL 164].

« L'Europe baroque »[LL 165] regroupe Le roi Ixion trompé par Junon, qu'il voulait séduire[LL 166], La Mélancolie[LL 167], Monument funéraire de Madeleine Marchand, épouse de Nicolas Le Jay, président du parlement de Paris, provenant de l'église des Minimes de Paris[LL 168], La Madeleine à la veilleuse[LL 169], Saint François mort[LL 170], Vierge de l'Immaculée Conception[LL 171], Saint Matthieu et l'ange[LL 172].

« Le classicisme français »[LL 173] regroupe Paysage avec Orphée et Eurydice[LL 174], Paysage avec Pâris et Œnone dit Le Gué[LL 175], Portrait présumé de Charles Le Brun, premier prince du roi de France Louis XIV (1643-1715)[LL 176], Jules Hardouin-Mansart, architecte du roi de France Louis XIV (1643-1715)[LL 177], Louis XIV, roi de France (1641-1715), terrassant une figure allégorique de la Fronde[LL 178], Vénus accroupie[LL 179], Jupiter foudroyant et Junon jalouse[LL 180],[LL 181].

D'Alembert (1717-1783), auteur de l'Encyclopédie.
Lion au serpent, La Liberté guidant le peuple, Ferdinand-Philippe, duc d'Orléans..., Louis-François Bertin (1766-1841), journaliste et écrivain politique, Mariana Waldstein (1763-1808), neuvième marquise de Santa Cruz et Fath Ali Shah (1797-1834), souverain de la dynastie qadjare.

« Le temps des Lumières »[LL 182] regroupe Louis XV, roi de France (1715-1774), à cheval, en costume romain[LL 183], La Baigneuse[LL 184], Le Nid dit aussi Le Présent du berger[LL 185], Le Baisemain[LL 186], Le Comte Galeatius Secco Suardo (1681-1733)[LL 187], Le Duc de Richelieu, maréchal de France (1696-1788), en habit de l'ordre du Saint-Esprit[LL 188], Vue du golfe de Naples[LL 189], Figure de fantaisie autrefois désignée à tort comme Denis Diderot[LL 190], Le Philosophe Denis Diderot (1713-1784)[LL 191], D'Alembert (1717-1783), auteur de l'Encyclopédie[LL 192] et Mariana Waldstein (1763-1808), neuvième marquise de Santa Cruz[LL 193].

« Néoclassicismes »[LL 194] regroupe Le Peintre Élisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842)[LL 195], Francis George Hare, dit Master Hare, enfant[LL 196], La Malédiction paternelle. Le Fils puni[LL 197], Vénus à la pomme[LL 198], Napoléon Bonaparte (1769-1821), Empereur des Français de 1804 à 1815, sous le nom de Napoléon Ier[LL 199], Athénienne, meuble de toilette pour la chambre de Napoléon Bonaparte (1769-1821), alors premier consul, au palais des Tuileries[LL 200], Assiette d'un service à dessert dit Service encyclopédique : fabrique de charbon[LL 201] et La Trinité-des-Monts et la villa Médicis, à Rome[LL 202].

« L'Islam et l'art Occidental au XIXe siècle »[LL 203] regroupe Begum Sambre (vers 1750 - 1836), souveraine de la principauté indienne de Sardhana[LL 204], Nasir al-Din Shah (1848-1896), souverain de la dynastie qadjare[LL 205], Boîte au décor de fleurs et de rossignol contenant un portait du calife Ali[LL 206], Fath Ali Shah (1797-1834), souverain de la dynastie qadjare, Stèle funéraire couronnée d'un turban et inscrite en turc ottoman (osmanli : turc ancien en lettres arabes)[LL 207].

« Autour de la Révolution de 1830 : art et pouvoir en France »[LL 208] regroupe Volterra (Toscane, Italie), vue prise en regardant la citadelle[LL 209], Ferdinand-Philippe, duc d'Orléans (1810-1842), fils ainé de Louis-Philippe (1773-1850), roi des Français de 1830 à 1848[LL 210], Louis-François Bertin (1766-1841), journaliste et écrivain politique[LL 211], La Liberté guidant le peuple[LL 212], Lion au serpent[LL 213] et Le Louvre de Napoléon III[LL 214].

2014[modifier | modifier le code]

Les œuvres remplacées et les remplaçantes.

Pour la période s'étalant du 4 décembre 2013 au 3 décembre 2014, treize œuvres ont été remplacées par quatorze autres[7]. Ainsi, il y a notamment un décalage dans la numérotation du catalogue d'exposition. Le changement le plus visible est le remplacement de La Liberté guidant le peuple par Œdipe et le Sphinx, nouvelle « figure de proue de La Galerie du temps »[8].

Les changements sont les suivants[LLξ 1],[LLξ 2] :

Œdipe et le Sphinx au centre de toutes les attentions, le 4 décembre 2013.

Vandalisme sur La Liberté guidant le peuple[modifier | modifier le code]

La Liberté guidant le peuple et son périmètre de protection, le 10 février 2013.

La Liberté guidant le peuple a été vandalisée le jeudi 7 février 2013 par une jeune femme de 28 ans, Ingrid K. d'Hersin-Coupigny[9], qui y a inscrit dans la partie basse « AE911 ». Cette affaire a été très largement médiatisée. La restauratrice Anne Perrin est parvenue le lendemain matin à retirer cette inscription car celle-ci était superficielle, et n'avait pas atteint la toile en elle-même. La jeune femme a été reconnue comme étant irresponsable pénalement, et a été internée en hôpital psychiatrique. Le musée a pris des mesures pour tenter d'éviter qu'un tel vandalisme ne se reproduise[10],[11],[12],[13].

Le 13 mars 2014, Ingrid Kapola, 29 ans, est condamnée par le tribunal correctionnel de Béthune à huit mois de prison avec sursis. Elle devra par ailleurs indemniser le Louvre-Lens à hauteur de 1 255,80 euros pour le préjudice matériel et 5 000 euros pour le préjudice moral, obéir à une obligation de soin et a pour interdiction de fréquenter les musées, avec une mise à l'épreuve de deux ans[14].

Réactions et critiques[modifier | modifier le code]

Le 4 décembre 2013, à l'occasion du premier renouvellement d'œuvres, Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée du Louvre, s'est félicité du « succès populaire » du Louvre-Lens, les 900 000 visiteurs enregistrés pour la fréquentation du musée lors de sa première saison correspondant à ceux qui ont visité La Galerie du temps[15].

Publications[modifier | modifier le code]

Le musée publie à l'ouverture de l'exposition le catalogue Louvre-Lens, le guide 2013[LL 215], réactualisé pour chaque 4 décembre, lorsque des œuvres sont remplacées par d'autres. Il est vendu 19 €[LLD 19]. Grande Galerie, le journal du musée du Louvre, a réalisé un dossier spécial sur le Louvre-Lens pour son no 22, couvrant la période de décembre 2012 à février 2013, dans lequel La Galerie du temps est évoquée[LLδ 1]. Un documentaire de 52 minutes d'Arte, La Galerie du temps, a été réalisé par Michaël Gaumnitz et diffusé le 16 décembre 2012. Il a ensuite été proposé comme DVD[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. 205 œuvres d'après la numérotation du catalogue d'exposition de 2013, avec une œuvre finalement exposée dans Renaissance, un tapis substitué par un autre, et deux œuvres exposées, mais non mentionnées dans ce catalogue. Cette numérotation va jusque 207 dans le catalogue de 2014.
  2. La fréquentation du musée correspond à celle de La Galerie du temps, dont l'accès est gratuit.
  • Références
  1. Nathaniel Herzberg, « Un archéologue prend la direction du Louvre », sur http://www.lemonde.fr/, Le Monde,‎ 3 avril 2013
  2. a, b et c Éric Bietry-Rivierre, « Lens sera une synthèse du Louvre », sur http://www.lefigaro.fr/, Le Figaro,‎ 16 avril 2012
  3. « Louvre-Lens : les œuvres qu'il faut voir... », sur http://www.rtl.fr/, RTL,‎ 4 décembre 2012
  4. « La Galerie du temps », sur http://www.louvrelens.fr/, Louvre-Lens
  5. a et b AFP, « Louvre-Lens : 900 000 visiteurs en un an », sur http://www.lefigaro.fr/, Le Figaro,‎ 29 novembre 2013
  6. « Louvre-Lens : la barre du million de visiteurs franchie (VIDÉO) », sur http://www.lavoixdunord.fr/, La Voix du Nord,‎ 29 janvier 2014
  7. Édouard Wayolle, « Louvre-Lens : Treize départs, quatorze arrivées, le mercato d’hiver de La Galerie du temps », sur http://www.lavoixdunord.fr/, La Voix du Nord,‎ 3 décembre 2013
  8. Marie-Candice Delouvrié, « Louvre-Lens : Œdipe et le Sphinx remplacera La Liberté guidant le peuple fin 2013 », sur http://nord-pas-de-calais.france3.fr/, France 3 Nord-Pas-de-Calais,‎ 20 septembre 2013
  9. Emmanuel Magdeleine, « Delacroix vandalisé au Louvre-Lens : où en est l'affaire ? », sur http://nord-pas-de-calais.france3.fr/, France 3 Nord-Pas-de-Calais,‎ 26 mars 2013
  10. Communiqué de presse du Louvre et du Louvre-Lens, écrit à Paris le 7 février 2013 par Anne-Laure Béatrix, directrice de la communication du Louvre, et Raphaël Wolff, chef du service communication du Louvre-Lens.
  11. Communiqué de presse du Louvre et du Louvre-Lens, écrit à Paris le 8 février 2013 par Anne-Laure Béatrix, directrice de la communication du Louvre, et Raphaël Wolff, chef du service communication du Louvre-Lens.
  12. « Dégradation au Louvre-Lens : La jeune femme pénalement irresponsable », http://www.francetvinfo.fr/,‎ 8 février 2013 (lire en ligne)
  13. « Louvre-Lens : « irresponsabilité pénale » de l'auteure de la dégradation du Delacroix », http://www.francetv.fr/,‎ 8 février 2013 (lire en ligne)
  14. AFP, « Louvre-Lens : huit mois avec sursis pour la femme qui a tagué La liberté guidant le peuple », sur http://nord-pas-de-calais.france3.fr/, France 3 Nord-Pas-de-Calais,‎ 14 mars 2014
  15. « Louvre-Lens : Un « succès populaire », se réjouit le président du Louvre », sur http://www.20minutes.fr/, 20 minutes,‎ 4 décembre 2013
  16. « La Galerie du temps : le film officiel du musée du Louvre-Lens », sur http://www.lavenirdelartois.fr/, L'Avenir de l'Artois,‎ 12 décembre 2012
  • Références à Louvre-Lens, le guide 2013, Musée du Louvre-Lens & Somogy éditions d'art,‎ 2012
  1. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 29
  2. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 34
  3. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 36
  4. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 37
  5. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 38
  6. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 39
  7. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 40
  8. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 41
  9. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 42
  10. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 43
  11. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 44
  12. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 45
  13. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 46
  14. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 47
  15. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 48
  16. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 50
  17. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 51
  18. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 52
  19. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 53
  20. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 54
  21. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 55
  22. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 58
  23. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 59
  24. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 60
  25. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 61
  26. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 62
  27. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 63
  28. a et b Louvre-Lens, le guide 2013, p. 64
  29. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 65
  30. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 66
  31. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 68
  32. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 69
  33. a et b Louvre-Lens, le guide 2013, p. 70
  34. a et b Louvre-Lens, le guide 2013, p. 71
  35. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 72
  36. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 73
  37. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 74
  38. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 76
  39. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 77
  40. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 78
  41. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 79
  42. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 80
  43. a et b Louvre-Lens, le guide 2013, p. 81
  44. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 82
  45. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 83
  46. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 84
  47. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 85
  48. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 86
  49. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 87
  50. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 88
  51. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 89
  52. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 90
  53. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 91
  54. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 92
  55. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 94
  56. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 96
  57. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 97
  58. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 98
  59. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 99
  60. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 100
  61. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 101
  62. a et b Louvre-Lens, le guide 2013, p. 102
  63. a et b Louvre-Lens, le guide 2013, p. 103
  64. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 104
  65. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 105
  66. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 106
  67. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 110
  68. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 111
  69. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 112
  70. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 113
  71. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 114
  72. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 115
  73. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 116
  74. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 117
  75. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 118
  76. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 119
  77. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 120
  78. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 121
  79. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 122
  80. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 123
  81. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 128
  82. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 130
  83. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 131
  84. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 132
  85. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 133
  86. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 134
  87. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 136
  88. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 137
  89. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 138
  90. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 139
  91. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 140
  92. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 141
  93. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 142
  94. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 143
  95. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 144
  96. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 146
  97. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 147
  98. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 148
  99. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 149
  100. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 150
  101. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 151
  102. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 152
  103. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 153
  104. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 154
  105. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 156
  106. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 157
  107. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 158
  108. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 159
  109. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 160
  110. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 161
  111. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 162
  112. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 164
  113. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 165
  114. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 166
  115. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 167
  116. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 168
  117. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 169
  118. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 170
  119. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 172
  120. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 173
  121. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 174
  122. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 175
  123. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 176
  124. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 177
  125. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 179
  126. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 180
  127. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 181
  128. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 185
  129. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 192
  130. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 193
  131. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 194
  132. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 195
  133. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 196
  134. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 197
  135. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 198
  136. a et b Louvre-Lens, le guide 2013, p. 199
  137. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 200
  138. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 201
  139. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 202
  140. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 203
  141. a et b Louvre-Lens, le guide 2013, p. 204
  142. a, b et c Louvre-Lens, le guide 2013, p. 205
  143. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 206
  144. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 207
  145. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 208
  146. a et b Louvre-Lens, le guide 2013, p. 209
  147. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 210
  148. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 211
  149. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 215
  150. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 216
  151. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 217
  152. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 218
  153. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 219
  154. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 220
  155. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 221
  156. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 222
  157. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 223
  158. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 224
  159. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 226
  160. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 227
  161. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 228
  162. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 229
  163. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 230
  164. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 231
  165. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 232
  166. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 235
  167. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 236
  168. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 237
  169. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 238
  170. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 239
  171. a et b Louvre-Lens, le guide 2013, p. 240
  172. a et b Louvre-Lens, le guide 2013, p. 241
  173. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 242
  174. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 244
  175. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 245
  176. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 246
  177. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 247
  178. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 248
  179. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 249
  180. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 250
  181. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 251
  182. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 252
  183. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 256
  184. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 257
  185. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 258
  186. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 259
  187. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 260
  188. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 261
  189. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 262
  190. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 263
  191. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 264
  192. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 265
  193. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 266
  194. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 267
  195. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 271
  196. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 272
  197. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 273
  198. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 274
  199. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 275
  200. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 276
  201. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 277
  202. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 278
  203. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 279
  204. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 282
  205. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 283
  206. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 284
  207. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 285
  208. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 286
  209. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 289
  210. a et b Louvre-Lens, le guide 2013, p. 290
  211. a et b Louvre-Lens, le guide 2013, p. 291
  212. a et b Louvre-Lens, le guide 2013, p. 292
  213. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 293
  214. a et b Louvre-Lens, le guide 2013, p. 294
  215. Louvre-Lens, le guide 2013, p. 1
  • Références à Le Temps à l'œuvre, Musée du Louvre-Lens & Invenit Éditions,‎ 2012
  • Références à Renaissance, Musée du Louvre-Lens & Somogy éditions d'art,‎ 2012
  1. Renaissance, p. 2
  • Références à Grande Galerie no 22,‎ 2012
  • Références à Louvre-Lens, le guide 2014, Musée du Louvre-Lens & Somogy éditions d'art,‎ 2013
  • Références à Grande Galerie no 26,‎ 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Lucie Streiff-Rivail (coordination et suivi éditorial), Isabelle Pelletier (coordination et suivi éditorial (assistante)), Charles-Hilaire Valentin (iconographie), Nicolas Neumann (directeur éditorial), Lydia Labadi (coordination et suivi éditorial), Astrid Bargeton (coordination et suivi éditorial (assistante)), Loïc Levêque (conception graphique et réalisation), Sarah Zhiri (contribution éditoriale), Michel Brousset (fabrication), Béatrice Bourgerie (fabrication), Mélanie Le Gros (fabrication), Jean-Luc Martinez (auteur), Vincent Pomarède (auteur) et al. (préf. Daniel Percheron), Louvre-Lens, le guide 2013, Lens & Paris, Musée du Louvre-Lens & Somogy éditions d'art,‎ novembre 2012, 16,2 cm × 23 cm, 296 p. (ISBN 978-2-36838-002-4 et 978-2-7572-0605-8), p. 1, 29, 34, 36-48, 50-55, 58-66, 68-74, 76-92, 94, 96-106, 110-123, 128, 130-134, 136-144, 146-154, 156-162, 164-170, 172-177, 179-181, 185, 192-211, 215-224, 226-232, 235-242, 244-252, 256-267, 271-279, 282-286, 289-294 Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Audrey Bodéré et Pierre-Yves Le Pogam (préf. Henri Loyrette & Xavier Dectot), Le Temps à l'œuvre, Lens & Tourcoing, Musée du Louvre-Lens & Invenit Éditions,‎ novembre 2012, 17 cm × 23 cm, 176 p. (ISBN 978-2-36838-007-9 et 978-2-918698-45-6), p. 9, 12-13 Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Laura Angelucci, Françoise Barbe, Marc Bormand, Agnès Bos, Pascale Bourgain, Geneviève Bresc-Bautier, Jean-Pierre Changeux, Dominique Cordellier, Vincent Delieuvin, Pascal Dubourg Glatigny, Élisabeth Foucart-Walter, Hélène Grollemund, Philippe Lorentz, Sophie Makariou, Philippe Malgouyre, Cécile Scailliérez, Roberta Serra, Dominique Thiébaut, Pascal Torres, Christel Winling (préf. Henri Loyrette & Xavier Dectot), Renaissance, Lens & Paris, Musée du Louvre-Lens & Somogy éditions d'art,‎ novembre 2012, 23 cm × 29 cm, 360 p. (ISBN 978-2-36838-000-0 et 978-2-7572-0577-8), p. 2 Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Louvre-Lens : La Galerie du Temps, de Michaël Gaumnitz, Louvre & Arte Éditions, 2012, DVD, 52 minutes (EAN 3453270083995)
  • Grande Galerie : Le Journal du Louvre (préf. Henri Loyrette) (no 22),‎ décembre-février 2012-2013, 116 p. (ISBN 9782842789640), p. 1 Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Lucie Streiff-Rivail (coordination et suivi éditorial), Charles-Hilaire Valentin, Élodie Couécou (iconographie), Nicolas Neumann (directeur éditorial), Loïc Levêque (conception graphique et réalisation), Lydia Labadi (coordination et suivi éditorial), Laurence Verrand (coordination et suivi éditorial), Sarah Zhiri (contribution éditoriale), Renaud Berombes (fabrication), Marion Lacroix (fabrication), Michel Brousset (fabrication), Béatrice Bourgerie, Mélanie Le Gros, Jean-Luc Martinez (commissaire de l'exposition), Vincent Pomarède (commissaire de l'exposition) et al. (préf. Daniel Percheron), Louvre-Lens, le guide 2014, Lens & Paris, Musée du Louvre-Lens & Somogy éditions d'art,‎ novembre 2013, 16,2 cm × 23 cm, 296 p. (ISBN 978-2-36838-048-5[à vérifier : isbn invalide] et 978-2-7572-0764-2), p. 1, 4, 64, 70-71, 81, 102-103, 199, 204-205, 209, 214-215, 241, 290-293 Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Jean-Luc Martinez (directeur de la publication), Violaine Bouvet-Lanselle (éditrice), Claude Pommereau (éditeur), Adrien Goetz (directeur de la rédaction), Laurence Castany (rédactrice en chef), Alice Andersen (graphiste), Cécile Castany (graphiste), Florelle Guillaume (iconographie), Malika Bauwens (secrétaire de rédaction) et Christophe Parant (relecteur) (préf. Jean-Luc Martinez), Grande Galerie : Le Journal du Louvre, Musée du Louvre / TTM éditions (no 26),‎ décembre-février 2013-2014, 108 p. (ISBN 9791020400048, ISSN 1959-1764), p. 62-65