Galerie d'Entomologie du Muséum national d'Histoire naturelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quelques insectes de la Galerie d'Entomologie et un phasme géant de l'ancien Insectarium (aujourd'hui les Insectes sont élevés et présentés au Vivarium de la Ménagerie)
Un aspect de la galerie d'entomologie

La Galerie d'Entomologie du Muséum national d'histoire naturelle est une exposition d'Insectes choisis parmi les plus spectaculaires ou représentatifs. Cette galerie est située au no 55, côté sud de la rue Buffon.

Descriptif[modifier | modifier le code]

La Galerie d'Entomologie présentait, au rez-de-chaussée, la partie la plus spectaculaire et représentative de cette « classe à six pattes » formant plus de la moitié de la biodiversité animale. Cette exposition a été mise en place dans la seconde moitié du XXe siècle par le laboratoire d'entomologie du Muséum national d'histoire naturelle qui abrite, dans ses collections, plus de 40 millions de spécimens d'Insectes dont de nombreux types (holotypes et paratypes), un certain nombre d'espèces désormais éteintes, et l'une des plus grandes collections mondiales de Lépidoptères (papillons)[1]. Ces collections sont conservées à l'abri des nécrophages tels les Dermestes, de la lumière et de l'humidité, mais faute de financements et de spécialistes en nombre suffisant, de milliers de boîtes très anciennes, datant pour certaines des premiers grands naturalistes, se dégradent. À la fin du XXe siècle, la galerie a été fermée au public pour des travaux de rénovation qui n'ont jamais pu être engagés, mais les collections peuvent être vues sur rendez-vous par les chercheurs et les sociétés savantes. Par ailleurs, quelques dizaines d'espèces d'Insectes et Arachnides peuvent être vues au Vivarium de la Ménagerie, créé par une souscription lancée en 1927 par René Jeannel et dépendant initialement de la chaire d'Entomologie.

L'une d'elles, la Société entomologique de France, y a d'ailleurs son siège.

En 2010, le Laboratoire d'Entomologie du Muséum National d'Histoire Naturelle a mis en place un "suivi des insectes pollinisateurs" grand public, consistant à demander aux amateurs inscrits[2] de rester une demi-heure ou une heure auprès d'une fleur, à intervalles réguliers sur une période déterminée, en photographiant systématiquement tous les insectes qui se présentent, puis d'envoyer les photos au laboratoire. Le but de ce suivi est de déterminer le rôle respectif de dissémination pollinique des différents ordres et familles d'insectes: coléoptères, mouches, abeilles, bourdons, guêpes, papillons...

En 2011, le Laboratoire d'Entomologie du Muséum National d'Histoire Naturelle a mis en place, en collaboration avec le réseau des entomologistes francophones Tela insecta, un nouveau programme de sciences participatives : l'Observatoire des coléoptères de bords de chemin[3].

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Quelles collections ? Les insectes », sur http://www.mnhn.fr (consulté le 1er août 2008)
  2. Inscription au "Suivi des insectes pollinisateurs" sur le site du Muséum [1]
  3. Observatoire des Coléoptères de bords de chemin sur: [2]. Cette opération s'intéresse à la fois au groupe d'insectes le plus important du monde (ils représentent un quart des insectes connus : les coccinelles, les bousiers, les lucanes...) et à un milieu insolite, méconnu et menacé : les bords de chemin. Une fiche de suivi téléchargeable est à envoyer ensuite à : MNHN - CERSP / A.L. Gourmand, Laboratoire d'Entomologie du Muséum National d'Histoire Naturelle, 55 rue Buffon, 75005. Pour aider les participants, une clé de détermination est disponible en ligne ainsi qu'un forum d'identification.

Articles connexes[modifier | modifier le code]