Gale auriculaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Psoroptes cuniculi, vecteur de la gale auriculaire du lapin.

La gale des oreilles, ou otacariose, ou otite auriculaire, est une maladie de peau animale d'origine parasitaire causée par un acarien : chez le chien et le chat elle est due à Otodectes cynotis, un acarien parasite de la famille des épidermoptidés vivant sur la peau et se nourrissant de déchets épidermiques et de cérumen. Il est localisé dans le conduit auditif et provoque une lésion de la peau. Chez le lapin, la gale auriculaire est due à une espèce proche, Psoroptes cuniculi.

Contamination[modifier | modifier le code]

Otodectes cynotis, vecteur de la gale des oreilles du chien et du chat.

Cette parasitose est très répandue parmi les chiens vivant dans des lieux fréquentés par d’autres chiens, et chez les chats qui vivent en groupe. Elle peut aussi être simplement transmise par la mère à ses petits. Elle se transmet par contact direct d’animal malade à animal sain.

Elle est très contagieuse, mais non-transmissible à l’homme. C'est l'une des principales causes d'otite externe chez le chien.

Symptômes[modifier | modifier le code]

Le chien se gratte souvent les oreilles. L'intérieur de l'oreille peut être rouge et enflammé, ou brunâtre. Le cérumen est noirâtre et malodorant, riche en parasites. Si le chien secoue constamment sa tête, il peut y avoir rupture d'un vaisseau, avec apparition d'un othématome (écoulement de sang entre la couche cutanée de la face interne et le cartilage du pavillon). L'oreille est alors pendante et gonfle. Le chien peut aussi se griffer et se lacérer la peau à force de se gratter.

intérieur de l'oreille d'un chat atteint.

Chez le chat, la maladie peut être plus discrète à observer, mais l'intérieur de l'oreille brunâtre est caractéristique : on peut vérifier la présence de gale auriculaire en introduisant un coton-tige à l'entrée. Cela provoque des mouvements de la patte postérieure correspondant à une réaction réflexe due au prurit engendré par le nettoyage de l’oreille atteinte.

La maladie peut provoquer une otite prurigineuse avec d’épaisses croûtes rouge brunâtre mélangées à du cérumen. Non traitée, elle endommage l'oreille interne, et l'animal peut se mettre à tituber.

Diagnostic[modifier | modifier le code]

Le vétérinaire pourra pratiquer un prélèvement afin d'identifier Otodectes cynotis au microscope. En effet, il est important de bien le différencier d'autres acariens (sarcoptes, demodex, aoûtats) qui peuvent donner aussi une otite prurigineuse. Le cérumen étant un milieu favorable au développement de nombreux organismes, il peut y avoir plusieurs infestations, ou une surinfection par des bactéries ou des levures.

Il est aussi important de vérifier l'absence de corps étranger dans l'oreille, qui pourrait être la cause première de l'otite.

Traitement[modifier | modifier le code]

Nettoyage des conduits auditifs avec des produits otologiques acaricides qui dissolvent en même temps le cérumen, puis l'application dans le conduit auditif d'antiparasitaire en gouttes ou en pommade. La molécule la plus utilisée est l'hexachlorocyclohexane, puissant acaricide communément appelée lindane sous sa forme d'isomère gamma. Neurotoxique et peut-être cancérogène, il n'est plus commercialisé en France.

Le traitement devra se poursuivre pendant 8 à 10 semaines[réf. souhaitée], afin de couvrir tout le cycle de reproduction de l'acarien. Il faut traiter tous les animaux en même temps.

Il existe aussi un produit en pipette : 2 gouttes par oreille en une seule fois, à renouveler éventuellement un mois plus tard.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :