Gairsay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gairsay
Gáreksey
Carte de localisation de Gairsay dans les Orcades.
Carte de localisation de Gairsay dans les Orcades.
Géographie
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Archipel Orcades
Localisation Océan Atlantique
Coordonnées 59° 05′ 00″ N 2° 58′ 00″ O / 59.083333, -2.96666759° 05′ 00″ N 2° 58′ 00″ O / 59.083333, -2.966667  
Superficie 2,4 km2
Géologie Île continentale
Administration
Nation constitutive Écosse
Council Area Orcades
Démographie
Population 3 hab. (2001)
Densité 1,25 hab./km2
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC±00:00

Géolocalisation sur la carte : Orcades

(Voir situation sur carte : Orcades)
Gairsay
Gairsay

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Gairsay
Gairsay
Îles du Royaume-Uni

Gairsay, en vieux norrois Gáreksey, est une île du Royaume-Uni située dans l'archipel des Orcades, en Écosse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Gairsay vue depuis Mainland.

Histoire[modifier | modifier le code]

Époque viking[modifier | modifier le code]

Selon la Saga des Orcadiens, Gairsay servait d'hivernage au grand chef viking Sweyn Asleifsson (en). Au printemps, il faisait des raids avec ses 80 hommes sur les côtes occidentales d'Écosse, d'Angleterre et d'Irlande. Il mourut en essayant de prendre Dublin en 1171[1].

Une ferme abandonnée à Gairsay.

Du XVIIe au XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Sir William Craigie, un riche marchand et membre du parlement écossais, fait construire au XVIIe siècle un manoir sur le site où habitait Sweyn Asleifsson et y vit avec sa femme Margaret Honyman, fille de l'évêque des Orcades[2].

Selon les recensements de l'époque, il y avait dans les années 1830 environ 70 habitants sur l'île, en 1851 il n'en reste plus que 41 et dix ans plus tard la population est tombée à 34 personnes réparties en cinq familles, puis en 1881 à 37 personnes pour quatre familles.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

En 1968, la famille McGill achète l'île et y gère une exploitation agricole. Ils émettent aussi leurs propres timbres postaux, ce qui leur est permis à cause du manque de service postal normal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Liv Kjorsvik Schei et Gunnie Moberg, The Orkney story, Ed. Hippocrene Books (1985) pp. 207-8
  2. (en) George E. Cokayne, Complete Baronetage, Ed. William Pollard & Co. (1904), p. 444

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :