Gabriel Guevrekian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gabriel Guevrekian

Gabriel Guevrekian (ou Guévrékian), né à Constantinople en 1892 selon certaines sources[Lesquelles ?], ou en 1900, et mort à Antibes le 29 octobre 1970, est un architecte et un paysagiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine arménienne, né à Constantinople, il grandit à Téhéran, puis part avec son oncle architecte à Vienne où il suit les cours de Oskar Strnad et Josef Hoffmann. En 1922 il s'installe à Paris ou il travaille avec le Corbusier, André Lurçat, Sigfried Giedion, Henri Sauvage et Robert Mallet-Stevens avec qui il collabore pour concevoir la rue Mallet-Stevens.

À partir de 1926, il travaille à Paris comme architecte indépendant. En 1928 il est l'un des membres fondateurs du Congrès international d'architecture moderne.

En 1933, il est invité par le gouvernement iranien à construire des édifices publics.

En 1937 il s'installe à Londres pendant trois ans, mais rien de ce qu'il conçoit à cette époque n'est réalisé. En 1940 il part pour Paris et développe l'idée de maisons préfabriquées, mais refuse ensuite de travailler pour le gouvernement de Vichy.

Après la seconde guerre mondiale, il travaille avec Georges-Henri Pingusson à la reconstruction de Sarrebruck.

En 1948 il part pour les États-Unis. Il devient citoyen américain en 1955. Il enseigne à l'Université d'Auburn en Alabama, puis à l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign jusqu'à sa retraite en 1969. Il retourne alors en France ou il meurt en 1970.

Galerie[modifier | modifier le code]


Bibliographie : Élisabeth Vitou, Dominique Deshoulières, Hubert Jeannot, Gabriel Guévrékian, 1900-1970, une autre architecture moderne, éditions Connivences, Paris, 1987,