Gabriel Fahrenheit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gabriel et Fahrenheit (homonymie).
Maison natale de Fahrenheit à Gdańsk.

Daniel Gabriel Fahrenheit né le 24 mai 1686 à Danzig (actuel Gdańsk) dans le Royaume de Pologne, mort le 16 septembre 1736 à La Haye aux Pays-Bas, est un physicien allemand à l'origine de l'échelle de température qui porte son nom.

Il se fixa en Hollande, et se lia à Leyde avec Willem Jacob 's Gravesande. Inventeur de l'aréomètre et du thermomètre à mercure (en 1724) qui portent son nom[1] ; celui-ci est divisé en 212 degrés. Les deux points extrêmes représentent la température d'ébullition de l'eau et le froid intense produit par un mélange de neige et d'ammoniaque (solution aqueuse d'hydroxide d'ammonium) : le 0 du thermomètre centigrade correspond au 32e degré de celui de Fahrenheit. Fahrenheit a aussi inventé un hygromètre amélioré.

Fahrenheit[modifier | modifier le code]

Physicien allemand né en 1686 et mort en 1736. Fabricant de thermomètres, Fahrenheit invente, en 1715, le premier thermomètre à mercure.Il met au point une échelle de température, l'échelle Fahrenheit, toujours utilisée dans les pays anglo-saxons.Sur cette échelle, 0 degré Celsius (°C) correspond à 32 degrés Fahrenheit (°F), et 100 °C à 212°F. Pour obtenir une température en degrés Fahrenheit, on multiplie la température en degrés Celsius par 1,8 et on y ajoute 32.

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Gabriel Fahrenheit » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Fahrenheit, D. G. (1724) « Experimenta et Observationes de Congelatione aquae in vacuo factae » Philosophical Transactions of the Royal Society 33 (381–391): 78. DOI:10.1098/rstl.1724.0016

Liens externes[modifier | modifier le code]