Gabriel-Auguste Ancelet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gabriel-Auguste Ancelet est un architecte français né à Paris le 21 décembre 1829, mort le 3 août 1895, à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1845 il entre dans l'atelier de Lequeux et Baltard. De 1846 à 1851 il suit les cours de l'école des Beaux-Arts.

En 1848 il obtient un prix d'émulation pour un dessin représentant "une fontaine pour l'Algérie".

Grand prix de Rome d'architecture en 1851 sur le sujet de concours : un hospice sur les Alpes. Il est pensionnaire à la Villa Médicis entre 1852 et 1855. Il fait en 1853 un envoi représentant la "Restitution d'un décor du portique de Macellum à Pompéi". Il fait aussi un envoi sur la "Restauration de la voie appienne" qui a été présenté à l'Exposition universelle de 1867 qui lui fait remporter une médaille d'or.

Après son retour en France, il travaille comme inspecteur aux travaux des Archives et de la bibliothèque de l'Arsenal. En 1857 il est auditeur au Conseil des bâtiments civils.

En 1858 et 1859 il réalise la galerie Natoire au château de Compiègne, essentiellement constituée de tableaux de Charles-Joseph Natoire (1700-1777) sur le thème de Don Quichotte.

En 1858 il est nommé par le ministre d'État de la Maison de l'Empereur architecte du château de Pau où il remplace Louis-Auguste Couvrechef. En 1859 il est architecte des résidences de Pau et de Biarritz, c'est-à-dire, le château de Pau et la villa Eugénie.

Après la mort de Louis-Auguste Couvrechef, en 1860, au cours d'une mission au château Arteaga, près de Bilbao, qu'il restaurait pour l'impératrice Eugénie, il assure la poursuite des travaux et la construction du donjon.

En 1864 il devient l'architecte du château de Compiègne. Il y épouse Isabelle Foucher, petit nièce de Victor Hugo.

En 1867, à la demande de l'empereur Napoléon III, il entreprend la construction d'un nouveau théâtre pour le château de Compiègne. Le théâtre impérial[1] qui devait être inauguré en 1871 n'a pu être achevé à cause de la guerre franco-allemande. Il a dû attendre 1991 pour être achevé.

Ancelet reste au château pendant tout le temps de la guerre.

En 1872, il est nommé architecte du Conservatoire national des arts et métiers.

Il devient professeur de dessin ornemental de l'École des Beaux-Arts en 1873.

En 1892 il est élu à l'Académie des beaux-arts section Architecture, au fauteuil 5, après la mort d'Antoine-Nicolas Bailly.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (27e division)[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catherine Granger, L'Empereur et les arts : la liste civile de Napoléon III, École nationale des chartes (ISBN 978-2900791714).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jules Moiroux, Le cimetière du Père Lachaise, Paris, S. Mercadier,‎ 1908 (lire en ligne), p. 47

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :