Gérard Roussel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gérard Roussel est un ecclésiastique français, membre du cénacle de Meaux qui préfigure la Réforme protestante en France[1].

Né à Vacquerie, l'évêque de Meaux, Guillaume Briçonnet l'invita à prêcher dans son diocèse en 1521 et le fit chanoine. Gérard Roussel fit donc partie du cénacle de Meaux et fut un élève de Jacques Lefèvre d'Étaples, mais Guillaume Briçonnet le chassa en 1525 pour ses idées hétérodoxes[2].

Protégé de Marguerite d'Angoulême, épouse d'Henri II d'Albret, dont il est l'aumônier et le confesseur, il est alors nommé abbé de Clairac en 1530, puis évêque d’Oloron où il introduit les idées protestantes[3]. En 1550, il publia un Catéchisme que la Sorbonne condamna.

Il serait mort des suites de la chute de la chaire de l'église de Mauléon renversée par les fidèles hostiles à son prêche[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Miquel, Les Guerres de religion, Paris, Club France Loisirs, 1980 (ISBN 2-7242-0785-8), p 48
  2. Bulletin de la Société des Sciences, Lettres et Arts de Pau, IIe série, tome 17, 1887-1888, p.
  3. Pierre Miquel, Les Guerres de religion, Paris, Club France Loisirs, 1980 (ISBN 2-7242-0785-8), p 162
  4. Bulletin de la Société des Sciences, Lettres et Arts de Pau, IIe série, tome 17, 1887-1888, p. 70