Gérard Farison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gérard Farison
Gérard Farison (1976).png
Gérard Farison en 1976.
Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 15 mars 1944 (70 ans)
Lieu Terrenoire (Loire)
Taille 1,75 m (5 9)
Période pro. 1967-1980
Poste Arrière gauche
Parcours junior
Saisons Club
1962-1967 Drapeau : France AS Saint-Étienne
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1967-1980 Drapeau : France AS Saint-Étienne 412 (7)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1976 Drapeau : France France 001 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Gérard Farison est un footballeur international français, né le 15 mars 1944 à Terrenoire dans le département de la Loire. Il joue au poste d'arrière gauche du milieu des années 1960 au début des années 1980 et réalise toute sa carrière à l'AS Saint-Étienne.

Il remporte avec cette équipe cinq championnats de France en 1968, 1970, 1974, 1975 et 1976 ainsi que trois coupes de France en 1974, 1975 et 1977.

Il compte une sélection en équipe de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gérard Farison nait et grandit à Terrenoire dans la banlieue de Saint-Étienne dans une famille ouvrière[1]. Ailier gauche à ses débuts, il rejoint l'AS Saint-Étienne en 1962 et devient arrière gauche, il remporte avec son club la Coupe Gambardella en 1963 face au CASG U.A. 16e sur le score de trois buts à zéro[2]. Cependant, avant d'être simplement admis au sein de la réserve professionnelle du club, il joue longtemps avec la troisième équipe du club en promotion d'honneur. Il ne signe ainsi son premier contrat stagiaire qu'à l'âge de 23 ans[1].

Ses débuts en équipe première remontent à la saison 1967-1968, il ne joue qu'un match cette saison-là, au poste d'ailier gauche, face au Lille OSC le 14 juin 1968, une victoire trois buts à zéro[3]. Barré par Vladimir Durković, Francis Camerini et Georges Polny, il doit attendre la saison 1970-1971 pour s'imposer au sein de la défense stéphanoise et signer son premier contrat professionnel en 1970 à 26 ans[1]. Surnommé « Tachan » pour sa ressemblance avec Henri Tachan[1], Gérard Farison est un arrière gauche moderne, il monte souvent sur son aile tout en étant un intraitable défenseur. Il s'impose définitivement à son poste en 1972 avec l'arrivée de Robert Herbin au poste d'entraîneur.

En 1973-1974, les Stéphanois remportent le titre en ne perdant qu'un match lors des 14 dernières journées du championnat[4] puis réussissent le doublé, leur troisième de l'histoire, en battant, deux buts à un, l'AS Monaco en finale de la Coupe de France[5]. Lors de la réception d'après-match, il effectue un saut périlleux qui lui vaut une blessure à la cuisse et il rate ainsi les trois premiers mois de compétition de l'année suivante[6]. Les Verts réussissent également le doublé en 1975 en terminant le championnat avec neuf points d'avance sur le deuxième, l'Olympique de Marseille[7] puis en battant en finale de la Coupe de France le RC Lens, deux buts à zéro[8]. En Coupe des clubs champions européens, les Stéphanois battent successivement le Sporting Portugal, le NK Hajduk Split et le Ruch Chorzów mais doivent s'incliner en demi-finale face au Bayern Munich, deux buts à zéro sur les deux matchs.

Il est en 1975-1976 un des acteurs majeurs de l'épopée stéphanoise en Coupe d'Europe. Les Stéphanois parviennent en finale, mais Gérard Farison ne peut disputer le match contre le Bayern Munich ayant été blessé, le 4 mai 1976 en championnat, dans une rencontre houleuse contre le Nîmes Olympique[9]. Il est alors appelé en en équipe de France lors d'un match amical contre la Pologne, remporté par les Bleus deux buts à zéro, le 24 avril 1976[10]. C'est sa seule apparition en bleu, à l'exception d'une rencontre de gala non officielle contre le Borussia Mönchengladbach, le 24 août 1976[11]. Convoqué une dernière fois pour disputer une rencontre face au Danemark le 1er septembre 1976[12], il déclare forfait pour se consacrer exclusivement à son club[13]. En fin de saison, les Stéphanois réalisent le triplé en championnat avec trois points d'avance sur l'OGC Nice.

L'année suivante, les Stéphanois échouent en quart de finale de la Coupe des clubs champions face à Liverpool le futur vainqueur de l'épreuve. En championnat, les Verts ne terminent que 5e mais remportent en fin de saison la Coupe de France, face au Stade de Reims, la sixième du club stéphanois. Le but de la victoire est marqué par Alain Merchadier sur un corner tiré par Gérard Farison[14].

Après les « Verts », il rejoint, en 1980, l'équipe de l'ES Fréjus comme entraîneur-joueur en division d'honneur régionale, tout en étant éducateur sportif à la mairie[15]. Il prend sa retraite en 2002 à Saint-Raphaël.

Palmarès avec l'AS Saint-Étienne[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous résume les statistiques en match officiel de Gérard Farison durant sa carrière de joueur professionnel[16],[17].

Saison Club Pays Championnat Coupes nationales Coupe d'Europe Sélection
Division Matchs Buts Matchs Buts Type Matchs Buts Matchs Buts
1967 - 1968 AS Saint-Étienne Drapeau de la France France Division 1 1 0 - - - - - - -
1968 - 1969 AS Saint-Étienne Drapeau de la France France Division 1 - - 1 0 - - - - -
1969 - 1970 AS Saint-Étienne Drapeau de la France France Division 1 10 0 - - - - - - -
1970 - 1971 AS Saint-Étienne Drapeau de la France France Division 1 35 0 5 0 C2 1 0 - -
1971 - 1972 AS Saint-Étienne Drapeau de la France France Division 1 27 0 1 0 C3 1 0 - -
1972 - 1973 AS Saint-Étienne Drapeau de la France France Division 1 32 1 5 0 - - - - -
1973 - 1974 AS Saint-Étienne Drapeau de la France France Division 1 34 4 7 0 - - - - -
1974 - 1975 AS Saint-Étienne Drapeau de la France France Division 1 26 0 8 0 C1 7 0 - -
1975 - 1976 AS Saint-Étienne Drapeau de la France France Division 1 28 0 1 0 C1 8 0 1 0
1976 - 1977 AS Saint-Étienne Drapeau de la France France Division 1 36 2 9 0 C1 6 0 - -
1977 - 1978 AS Saint-Étienne Drapeau de la France France Division 1 36 0 3 0 C2 2 0 - -
1978 - 1979 AS Saint-Étienne Drapeau de la France France Division 1 34 0 4 0 - - - - -
1979 - 1980 AS Saint-Étienne Drapeau de la France France Division 1 30 0 6 0 C3 8 0 - -
Total 329 7 50 0 - 33 0 1 0

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Jacques Etienne, « Gérard Farison toujours au bout de lui-même », France Football, no 1566,‎ 13 avril 1976, p. 18-19
  2. « Jeunes - Toutes les Finales », sur archivesdelasse.pagesperso-orange.fr (consulté le 26 juillet 2011)
  3. « Saint-Étienne 3 - 0 Lille », sur www.asse-stats.com (consulté le 26 juillet 2011)
  4. « Championnat de France 1973/1974 », sur www.om4ever.com (consulté le 6 mai 2011)
  5. « Coupe de France Saison 1973 - 1974 », sur www.fff.fr, FFF (consulté le 6 mai 2011)
  6. Pierre-Marie Descamps et Yannick Lebourg, Coupe de France la folle épopée, L’Équipe,‎ octobre 2007, 431 p. (ISBN 978-915535-62-4[à vérifier : ISBN invalide]), p. 109
  7. « Championnat de France 1974/1975 », sur www.om4ever.com (consulté le 6 mai 2011)
  8. « Coupe de France Saison 1974 - 1975 », sur www.fff.fr, FFF (consulté le 6 mai 2011)
  9. « Nîmes Olympique et l'A.S. St-Etienne : des rapports tumultueux », sur www.planetenimesolympique.fr (consulté le 6 mai 2011)
  10. « France 2 - 0 Pologne », sur www.fff.fr, FFF (consulté le 26 juillet 2011)
  11. « France 4 - 2 VfL Borussia Monchengladbach », sur selectiona.free.fr (consulté le 26 juillet 2011)
  12. « Danemark 1 - 1 France », sur www.fff.fr, FFF (consulté le 26 juillet 2011)
  13. « Gérard Farison : "Des souvenirs magnifiques avec l'ASSE" », sur www.anciensverts.com (consulté le 26 juillet 2011)
  14. « Coupe de France Saison 1976 - 1977 », sur www.fff.fr, FFF (consulté le 6 mai 2011)
  15. Renaud Dely, « Toujours verts », sur www.liberation.fr, Libération,‎ 12 mai 2006 (consulté le 26 juillet 2011])
  16. « Fiche de Gérard Farison », sur www.footballdatabase.eu (consulté le 26 juillet 2011])
  17. « Fiche de Gérard Farison », sur www.fff.fr, FFF (consulté le 26 juillet 2011])

Liens externes[modifier | modifier le code]