Gérard Cochet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cochet.

Gérard Cochet, né le 13 octobre 1888 à Avranches et mort le 8 janvier 1969 à Paris, est un peintre et graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il grandit dans la région Nantaise, à La Chapelle sur Erdre. Il effectue ses études secondaires, comme son père chez les jésuites de Vannes. De retour à Nantes, il fait son droit et en prenant des cours de dessin chez le peintre Girard-Leduc.

Ses aptitudes et son goût pour le dessin lui font choisir une carrière artistique, et de 1909 à 1914 il fréquente à Paris l’académie Julian où il suit les cours d’Henri Royer et Marcel Baschet. En 1913, il commence à exposer (Salon des Humoristes).

Engagé volontaire en 1914 : caporal, puis sergent au 104ème Régiment d’Infanterie, il est blessé le 5 mai 1915 à Ambly sur Meuse. Mutilé à 65% par la perte de son œil droit, il obtient la médaille militaire, et la croix de guerre 3 citations.

Ses « carnets du sergent Cochet », rassemblant des dessins et croquis faits sur le Front et des éléments de son journal personnel, sont un témoignage précieux de cette expérience douloureuse. Il reprend le travail en 1917 et commence la gravure par le bois de fil, puis le bois debout, enfin la pierre (lithographie) et le cuivre avec les conseils d’André DAUCHEZ. Il obtient la bourse Blumenthal en 1924 pour la gravure.

Il est nommé peintre de la Marine en 1925 (et peintre honoraire en 1946). Il a ainsi bénéficié d’embarquements à bord du Cuirassé « Bretagne » en 1926 (Alger, Tunis, Malte), du sous-marin « Morse » en 1926 (Cherbourg), du Croiseur « Duguay-Trouin » en 1927 (Portsmouth), du Cuirassé « Richelieu » en 1949 (Atlantique, Méditerranée). Il a aussi à titre privé, effectué 17 croisières à la voile à bord du Pelléas II et du Brise-Vent.

En tant que peintre de la Marine, il a aussi exécuté des œuvres pour décorer le carré des officiers ou le salon du commandant de bâtiments : Le Contre-Torpilleur « Terrible », Le sous-marin «Surcouf », Le Contre-Torpilleur « Tartu », le bureau du commandant à Orly, l’école des mousses de Brest (aquarelles), l’arsenal de Toulon… Professeur à l’Académie Ranson de 1932 à 1935, il est membre fondateur et Vice-Président de « La jeune Gravure Contemporaine » en 1928. Membre de la Société des peintres graveurs. Membre du Salon des Indépendants. Membre du Comité du Salon d’Automne. Il a peint plus de 1000 toiles, et exécuté de nombreux dessins, aquarelles et gouaches ; dont la plus grande partie représente des scènes de la campagne et de la vie rurale en Normandie ; il apporte ainsi un témoignage précieux, très représentatif et vivant, sur la vie des paysans normands entre les deux guerres.

Il est presque plus connu encore comme graveur, avec de nombreuses pointes sèches, eaux fortes, lithographies (noires et couleurs), gravures sur bois et quelques céramiques. Il a exécuté de très nombreuses illustrations de livres, avec un œuvre maitresse, l’illustration des Fables complètes de La Fontaine (247 pointes sèches).

Chevalier de la Légion d’Honneur à titre militaire en 1934, puis officier de la Légion d’Honneur à titre des Beaux-Arts en 1954, il s’est éteint à son domicile parisien le 8 janvier 1969.


Œuvres[modifier | modifier le code]

Illustrateur de :