Gérard Bobillier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bobillier.

Gérard Bobillier (souvent appelé « Bob »), né le 12 octobre 1945 à Besançon et décédé à Carcassonne le 5 octobre 2009, est un éditeur qui a durablement innové dans le paysage éditorial français[1] en fondant en 1979, avec entre autres Benny Lévy, les Éditions Verdier, conçues comme le dépassement et le fruit d'un longue expérimentation politique, celle des anciens membres de la Gauche prolétarienne.

Dans le domaine de l’édition littéraire, Gérard Bobillier a rassemblé des écrivains marquant un renouvellement de la prose narrative[2], comme a pu le faire son aîné Jérôme Lindon aux Editions de Minuit. Le style des écrivains de Verdier constitue d'ailleurs l'alternative principale à l'école d'écriture romanesque de Minuit dans les années 1980 et 1990[3].

Article détaillé : Éditions Verdier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Écouter l'émission de France Culture qui lui a été consacrée.
  2. Sylviane Coyault-Dublanchet, La Province en héritage. Pierre Michon, Pierre Bergounioux, Richard Millet, Genève, Droz, 2002.
  3. Voir le billet d'hommage de François Bon sur son blog : Le billet d'adieu de François Bon.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Treize ans de fraternité », entretien, Le Matricule des Anges, novembre 1992, disponible en ligne.
  • Centre régional des lettres d'Aquitaine, Carte blanche aux éditions Verdier, Bordeaux, 1995.
  • Jean Birnbaum, Les Maoccidents, éditions Stock, 2009.
    Ce livre comporte un entretien avec Gérard Bobillier et de nombreux détails sur son parcours.
  • Nécrologie des Éditions Verdier
  • Hommage de Pierre Michon.