Gérald Beaudoin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'honorable Gérald-A. Beaudoin (Gérald-Armand Beaudoin), O.C., O.Q., C.R., B.A., M.A., LL.L., D.E.S. (D), LL.D. (hon.), m.s.r.c. (né le 15 avril 1929 à Montréal et décédé le 10 septembre 2008[1] à Gatineau) était un professeur de droit et ancien sénateur canadien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il avait fait ses études en droit aux universités de Montréal, d'Ottawa et (post-gradué) de Toronto, avant de les compléter en Europe.

En 1956, il entrait au ministère de la Justice, à Ottawa, comme conseiller juridique. Neuf ans plus tard, il passait à la branche juridique de la Chambre des communes en tant que conseiller parlementaire adjoint.

Il a enseigné dix ans à la faculté de droit civil de l'Université d'Ottawa avant d'en devenir le doyen de 1969 à 1979.

Il fut membre de la Commission Pepin-Robarts sur l’unité canadienne de 1977 à 1979, participant à la préparation des trois rapports publiés en 1979.

De 1986 à 1989, il assuma la direction du Centre des droits de la personne.

Le 26 septembre 1988, il fut nommé au Sénat du Canada, à titre de représentant de la division sénatoriale de Rigaud au Québec. Il y a siégé jusqu'à sa retraite obligatoire, à l'âge de 75 ans, en 2004, en tant que membre du Parti progressiste-conservateur, qui fut ensuite renommé Parti conservateur.

Grand constitutionnaliste, il a écrit plusieurs livres sur le droit, parmi lesquels :

  • Essais sur la Constitution, 1979
  • Le partage des pouvoirs, 1980
  • La Constitution du Canada, 1990
  • Le fédéralisme au Canada, 2000
  • Les droits et libertés au Canada, 2000

Il a aussi été responsable de la version française de la Charte canadienne des droits et libertés, de 1982. Et il a coprésidé le Comité mixte spécial de la Chambre des communes et du Sénat sur la formule d'amendement (rapport Beaudoin-Edwards, 1991) et le Comité mixte spécial de la Chambre des communes et du Sénat sur le renouvellement constitutionnel (rapport Beaudoin-Dobbie, 1992).

« Il a trôné aux premières loges d'à peu près tous nos déchirements constitutionnels. Pourtant, l'ex-sénateur conservateur Gérald Beaudoin, en pédagogue qu'il n'a jamais cessé d'être, aura toujours fait le pari de l'analyse posée, pragmatique, à la limite du détachement, laissant aux politiciens et aux gérants d'estrade le plaisir de se quereller sur les suites à donner à ses réflexions sur l'avenir du Canada. »[2]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Le sénateur Beaudoin n'est plus radio.canada.ca, 11 septembre 2008
  2. (fr) Hélène Buzzetti, Mort d'un constitutionnaliste pragmatique, Le Devoir, 12 septembre 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]