Géoparc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Géoparc (homonymie).
Géoparc de Yeliou à Taiwan

Un géoparc est un territoire possédant des attraits géologiques. Des actions de protection et de valorisation de sites d'intérêt géologiques y sont développées en lien avec les patrimoines naturels et culturels du territoire. Les réseaux des géoparcs européens (European Geoparks Network) et mondiaux (Global Geoparks Network) sont soutenus par l’UNESCO.

Définition[modifier | modifier le code]

Selon la charte du réseau Géoparc, il s'agit d'un territoire aux limites bien définies qui a une superficie assez étendue pour contribuer au développement économique local. Il comprend un certain nombre d’héritages géologiques (à différentes échelles) ou une mosaïque d’entités géologiques d’importance scientifique particulière, pour leur rareté ou leur beauté représentative d’un lieu et de son histoire géologique. Il ne doit pas seulement avoir une signification géologique mais aussi écologique, archéologique, historique ou culturelle. L’importance géologique devra être reconnue par les autorités scientifiques du territoire compétentes en la matière.[1].

Un Géoparc doit donc comporter un certain nombre de sites géologiques d'une importance particulière en fonction de leur qualité scientifique, de leur rareté, de leur esthétique ou de leur valeur éducative. Leur intérêt peut également être archéologique, écologique, historique ou culturel.

Historique du label[modifier | modifier le code]

En 1991, à la suite du premier colloque international sur le patrimoine géologique et le géotourisme [2] qui s’est tenu dans la Réserve naturelle géologique de Haute-Provence, quatre espaces naturels protégés européens : la Réserve géologique de Haute-Provence, la Forêt pétrifiée de l’île de Lesvos en Grèce, le Parc naturel régional de Vulkaneifel en Allemagne et le Parc de Maestrazgo-Teruel en Espagne décident d’établir une coopération transnationale sur le géotourisme (Mc Keever, Zouros 2005).

L’objectif du programme de coopération était de valoriser le patrimoine géologique des différents territoires, aussi bien en le faisant connaître qu’en se servant de lui comme support d’une activité économique pour le territoire.

Le réseau European Geoparks est créé en juin 2000 par les quatre territoires fondateurs. En septembre 2013, il comprenait 58 géoparcs dans 21 pays européens, dont 4 en France[3].

Ce réseau est devenu mondial en 2004, soutenu par l'UNESCO, le label est devenu Global Geopark. Le réseau mondial des géoparcs comprend 100 territoires dans 29 pays.

Utilité du label[modifier | modifier le code]

La labellisation permet de mettre en valeur le patrimoine du Géoparc à travers la mise en œuvre de projets de valorisation, comme la création de sentier d'interprétation pour les visiteurs.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Article 1 de la charte du réseau Géoparc
  2. (fr) Actes du premier symposium international du patrimoine géologique. (1994). Digne-les-Bains, 11-16 juin 1991, Mémoire de la Société Géologique de France, 165, 276 pages.
  3. « Meet our Geoparks », sur European Geoparks, European Geoparks Network,‎ 2012 (consulté le 14 juillet 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mc Keever P., Zouros N., 2005. Geoparks : Celebrating Earth heritage, sustaining local communities, Épisodes, vol. 28, no 4, p. 274-278

Liens externes[modifier | modifier le code]

3931