Géométrie moléculaire linéaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Géométrie moléculaire linéaire
Image illustrative de l'article Géométrie moléculaire linéaire
Notation VSEPR AX1E0 (AX1)
Exemple(s) H2
Symétrie moléculaire C∞v
Nombre stérique 1
Coordinence 1
Doublet non liant 0
μ (Polarité) 0
Géométrie moléculaire linéaire
Image illustrative de l'article Géométrie moléculaire linéaire
Notation VSEPR AX1E1
Exemple(s) CN-
Symétrie moléculaire C∞v
Nombre stérique 2
Coordinence 1
Doublet non liant 1
Géométrie moléculaire linéaire
Image illustrative de l'article Géométrie moléculaire linéaire
Notation VSEPR AX1E2
Exemple(s) O2
Symétrie moléculaire C∞v
Nombre stérique 3
Coordinence 1
Doublet non liant 2
Géométrie moléculaire linéaire
Image illustrative de l'article Géométrie moléculaire linéaire
Notation VSEPR AX1E3
Exemple(s) HCl
Symétrie moléculaire C∞v
Nombre stérique 4
Coordinence 1
Doublet non liant 3
Géométrie moléculaire linéaire
Image illustrative de l'article Géométrie moléculaire linéaire
Notation VSEPR AX2E0
Exemple(s) BeF2
Symétrie moléculaire D∞h
Nombre stérique 2
Coordinence 2
Doublet non liant 0
μ (Polarité) 0
Angle de liaison 180°
Géométrie moléculaire linéaire
Image illustrative de l'article Géométrie moléculaire linéaire
Notation VSEPR AX2E3
Exemple(s) KrF2, XeF2
Symétrie moléculaire D∞v
Nombre stérique 5
Coordinence 2
Doublet non liant 3
Angle de liaison 180°

En chimie, une géométrie moléculaire linéaire décrit l'arrangement en ligne dans l'espace de deux atomes (de facto), avec (AX1E1, AX1E2, AX1E3) ou sans (AX1E0) doublets non liants, et plus généralement de trois atomes ou plus (AX2E0 et AX2E3). Dans ce dernier cas, l'angle de liaison prévu est de 180°.

Dans les molécules organiques linéaires, comme l'acétylène, cette géométrie est souvent décrite comme la conséquence de l'hybridation sp des orbitales des centres de carbone.

Il existe de nombreux exemples de molécules linéaires : cyanure d'hydrogène (HCN), dioxyde de carbone (CO2), difluorure de xénon (XeF2), sulfure de carbonyle (COS). On peut également citer les ions azoture (N3-), thiocyanate (SCN-) et nitronium (NO2+)[1]. Dans leur phase gazeuse, le fluorure de béryllium, le chlorure de béryllium et le dioxyde de silicium (SiO2) sont aussi linéaires. Enfin, pour les composés organométalliques, on peut citer le diméthylmercure et le diméthylzinc.

Lorsque ces molécules présentent un centre d'inversion, leur groupe de symétrie est D∞h, et C∞v dans le cas inverse. Les molécules linéaires avec une symétrie d'inversion, tels que le disulfure de carbone (CS2), sont apolaires et par conséquent leur moment dipolaire est de 0 D.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Greenwood, N. N.; & Earnshaw, A. (1997). Chemistry of the Elements (2nd Edn.), Oxford:Butterworth-Heinemann. ISBN 0-7506-3365-4.

Articles connexes[modifier | modifier le code]