Géologie de la Colombie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La géologie de la Colombie se réfère à la composition géologique de la Colombie qui détermine sa géographie. Le territoire colombien s'étent sur une large partie de la plaque sud-américaine, où se trouvent la plupart des terres émergées, la plaque caraïbe et la plaque de Nazca.

Zones émergées et submergées[modifier | modifier le code]

La Colombie est constituée de deux grandes zones. L'une est submergée dans l'océan Pacifique et la mer des Caraïbes et recouvre une surface totale de 828 660 km2, l'autre est la zone émergée, formée par la cordillère des Andes et les plaines de Llanos partagées avec le Venezuela et couvrant 1 143 748 km2.

Zone émergée[modifier | modifier le code]

Dans la zone émergée, la région est baignée par de nombreuses rivières parmi lesquelles le Río Meta, le Río Vichada et le Río Inirida, affluents d'autres rivières majeures telles l'Amazone, l'Orénoque, le Río Vaupés, le Río Caquetá, le Río Putumayo et le Río Guaviare.

Les plaines du nord[modifier | modifier le code]

La zone septentrionale est caractérisée par de grandes plaines identiques à de la savane et situées entre la cordillère des Andes et le plateau des Guyanes, formées durant le Tertiaire recouvertes en quasi-totalité de sable et d'argile que les rivières apportèrent des Andes durant le Quaternaire.

La zone de la Macarena[modifier | modifier le code]

La Macarena est située au centre des plaines de Llanos, avec une topographie plus ondulée et des formations élevées telles l'Alto del Vaupés ou la Serranía de la Macarena, isolées au milieu des plaines et vers le Plateau des Guyanes.

La zone sud[modifier | modifier le code]

La zone sud est formée par les bassins du Putumayo et de l'Amazone. Le terrain y est plat. Cette zone est recouverte d'une jungle dense et constitue la plus grande partie de la région amazonienne de la Colombie.

La région andine[modifier | modifier le code]

La région andine fut créée après le développement d'un système géologique complexe commencé au Paléozoïque, quand la plaque de Nazca entra en collision avec la plaque sud-américaine en la poussant au-dessus de la plaque caraïbe, ce qui créa les îles volcaniques de la côte pacifique et l'isthme de Panamá. Le massif, près de la frontière avec l'Équateur s'est séparé en trois chaînes de montagnes : la Cordillère Centrale, la Cordillère Orientale et la Cordillère Occidentale, chacune étant le produit de trois processus de formation différents, et séparées les unes des autres par des vallées.

La Cordillère Orientale fut la première chaîne formée, développée vers la fin du Tertiaire et constituée surtout de sédiments. Sa formation recouvrit la savane de Bogota et les hautes terres des départements de Cundinamarca et Boyacá de sédiments pélagiques du Précambrien et du Paléozoïque à base de roches métamorphiques. Au nord-est, des massifs volcaniques se sont formés dans les départements de Santander et Norte de Santander, ainsi que les Andes du Venezuela et les Serranías de Perijá et Motilones à la frontière entre la Colombie et le Venezuela durant le Pléistocène et recouverts de roches sédimentaires durant le Mésozoïque.

La Cordillère Centrale s'est formée durant le Paléozoïque avec des intrusions granitiques et métamorphiques. L'Est présente des roches volcaniques basiques de la fin du Crétacé et des roches intrusives diorite du Tertiaire. À l'ouest on trouve des roches métamorphiques du Paléozoïque et deux massifs majeurs, à Ibagué et la Serranía de San Lucas. Une autre formation importante est la Serranía del Baudó, à l'ouest du pays.

Volcanisme[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des volcans de Colombie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Geology of Colombia » (voir la liste des auteurs)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]