Géographie du Nicaragua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Géographie du Nicaragua
carte : Géographie du Nicaragua
Continent Amérique
Région Amérique centrale
Coordonnées 13°00'N, 85°00' W
Superficie
  • 97e rang mondial
  • 129 494 km2
  • Terres : 120 254 km² soit 92,87 %
  • Eau : 9 240 km² soit 7,13 %
Côtes 910 km
Frontières 1 231 km (309 km avec le Costa Rica, 922 km avec le Honduras)
Altitude maximale 2 438 m (Mogoton)
Altitude minimale 0 m (Océan Pacifique, mer des Caraïbes)
Plus importante étendue d’eau Lac Nicaragua (8 264 km², deuxième plus grand lac d'Amérique latine)
Image satellite (mars 2003)
Relief du Nicaragua
Carte politique du Nicaragua
L'activité économique au Nicaragua, 1979
L'utilisation des terres au Nicaragua, 1979

Le Nicaragua est un pays d'Amérique centrale entouré par la mer des Caraïbes à l'est, l'Océan Pacifique à l'ouest, le Costa Rica au sud, et le Honduras au nord.

Le Nicaragua occupe une superficie de 129 494 km² dont 120 254 km² de terre. Le pays compte environ 5,8 millions d'habitants.

Description[modifier | modifier le code]

Le Nicaragua est un pays relativement montagneux. Les plaines côtières (Caraïbe et Pacifique) s'élèvent progressivement vers la chaîne centrale (sédimentaire), où culmine le Mogoton (2 438 m). Les plus hauts sommets se situent au nord, près de la frontière du Honduras. Le sud du pays, à la frontière du Costa Rica, est marécageux.

Les plaines qui longent le Pacifique sont ponctuées de nombreux volcans, notamment ceux de la cordillère des Maribios, et accueillent les deux grands lacs du pays, le lac Nicaragua (ou Cocibolba) et le lac de Managua. Le lac Nicaragua compte plusieurs îles, dont l'île volcanique d'Ometepe et l'archipel des Îles Solentiname. Les lacs représentent environ 7 % de la superficie du pays.

Autour de ces lacs, des rivières qui les alimentent et des fleuves qui les traversent et le long de la côte Pacifique vit la majorité de la population, dans des vallées humides, sur les flancs de montagnes et sur les plaines sèches de brousse. La partie est du pays, exposée aux fortes précipitations, ouragans et cyclones qui traversent régulièrement la mer des Caraïbes, est très peu peuplée, sauf sur quelques ports de la côte atlantique et sur les îles de la mer des Caraïbes.

Le pays est situé sur une zone tectonique active, et est souvent secoué par des tremblements de terre et les éruptions de ses nombreux volcans.

Le climat est tropical dans les basses terres, plus frais sur les plateaux. La côte caraïbe reçoit beaucoup plus de précipitations que la côte pacifique.

Administrativement, le pays est divisé en 15 départements (Boaco, Carazo, Chinandega, Chontales, Esteli, Granada, Jinotega, Leon, Madriz, Managua, Masaya, Matagalpa, Nueva Segovia, Rio San Juan, Rivas) et 2 régions autonomes (Atlantico Norte, Atlantico Sur).

Données de base[modifier | modifier le code]

Superficie - comparative : légèrement plus petit que l'État de New York

Souveraineté maritime :

  • zone contigüe : zone de sécurité de 25 milles nautiques
  • plateau continental : prolongation naturelle
  • eaux territoriales : 200 milles nautiques (370 km)

Ressources naturelles : or, argent, cuivre, tungstène, plomb, zinc, bois, poisson

Utilisation des terres :

  • terre arable : 9 %
  • cultures : 1 %
  • pâturages : 46 %
  • bois et forêts : 27 %
  • autre : 17 % (1993)

Surface irriguée : : 880 km² (1993)

Hydrologie - Bilan hydrique du pays[modifier | modifier le code]

De même que ses voisines d'Amérique centrale et les régions nord de l'Amérique du Sud jusqu'aux bouches de l'Amazone, le Nicaragua fait partie d'une des régions les plus arrosées de la planète (seulement dépassée par l'extrême sud-est de l'Asie).

D'après Aquastat[1], la hauteur d'eau annuelle moyenne des précipitations est de 2.391 mm, soit pour une superficie de 130 000 km2, un volume de précipitations annuelles de 310,86 km³ (soit bien plus que la moitié du chiffre de la France qui est de 477,98 km³).

De ce volume précipité, l'évapo-transpiration et les infiltrations consomment une quarantaine de %, soit 125,12 km³. Restent 185,74 km³ de ressources d'eau superficielle produites annuellement sur le territoire du pays (en interne). De plus une quantité de 4 km³ d'eau souterraine est produite chaque année, en interne également.

À ces ressources totales de 189,74 km³ produites en interne, il faut ajouter 6,95 km³ d'eau produits à l'étranger et qui font partie des ressources utilisables du pays, une fois la frontière franchie. Il s'agit du débit apporté du Costa Rica par divers affluents du lac Nicaragua. Compte tenu de ces apports, les ressources totales en eau du pays se montent annuellement à 196,69 km³ (196,69 milliards de m³), soit, pour une population estimée à 6,5 millions d'habitants en 2008, environ 31 000 m3 d'eau par habitant, ce qui doit être considéré comme extrêmement élevé.

Autres données[modifier | modifier le code]

Environnement - engagements internationaux:
signataire de: Biodiversité, Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, Protocole de Kyōto, Désertification, Espèce menacée, Convention de Bâle, Interdiction des essais nucléaires, Protection de la couche d'ozone, Zones humides
signé, mais non ratifié: Environmental Modification, Droit de la mer

Catastrophes naturelles : Le pays est sujet aux éruptions volcaniques, tremblements de terre, glissements de terrain, et ouragans.

Problèmes écologiques: Déforestation, Érosion des sols, Pollution de l'eau, dégâts de l'ouragan Mitch...

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]