Géographie des Maldives

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Géographie des Maldives
carte : Géographie des Maldives
Continent Asie
Région Asie du sud
Coordonnées 3°15'N, 73°00'E
Superficie
Côtes 644 km
Frontières 0 (état insulaire)
Altitude maximale 2,3 m (Villingili)
Altitude minimale 0 m (océan Indien)
Une des nombreuses îles inhabitées des Maldives.
Malé, сapitale des Маldives.
Coupe transversale d'un récif corallien des Maldives.

Position[modifier | modifier le code]

Asie du sud, groupe d'atolls dans l'océan Indien, au sud-sud-ouest de l'Inde.

Les Maldives s'étendent de la pointe sud de l'Inde jusqu'à l'équateur. Il y a 1 196 îles qui s'étalent sur environ 90 000 kilomètres carrés sur l'océan Indien, en faisant l'un des pays les plus disparates du monde. Les terres sont l’œuvre du polype de corail : plus petit créateur qui soit.

Coordonnées géographiques[modifier | modifier le code]

3 15 N, 73 00 E

Références de la carte : Asie

Superficie[modifier | modifier le code]

Total : 300 km2
Terres : 300 km2
Eaux : 0 km2
Frontières terrestres : 0 km
Côtes : 644 km

Revendications maritimes[modifier | modifier le code]

Mesurées à partir des revendications des limites des archipels :

  • zone contigüe : 24 nm
  • zone économique exclusive : 200 nm
  • territoire maritime : 12 nm

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est tropical : chaud, humide, et plus précisément au nord-est sec avec la mousson de novembre à mars ; au sud-ouest pluvieux, avec la mousson de juin à août.

Relief[modifier | modifier le code]

Plat, avec des plages de sable blanc.

Altitudes extrêmes[modifier | modifier le code]

Le point culminant naturel s'élève à 2,3 mètres[1] sur un lieu anonyme sur l'île de Wilingili dans l'atoll Addu, même si l'accumulation des déchets sur l'île-poubelle de Thilafushi en fait désormais la plus haute du pays[2].

À cause du changement climatique, les îles sont menacées de disparition. Le niveau des mers tend à s'élever et les îles Maldives disparaîtraient sous les eaux à la fin du XXIe siècle du fait de leur faible altitude. Dès 1989, certaines prévisions annoncent que les Maldives pourraient avoir disparu en 1999 et récemment la date a été repoussée à 2100[3],[4]. Pour l'instant, l'élévation du niveau de la mer est limitée à 3 mm par an[5].

Des initiatives sont en cours pour limiter l'érosion[6].

Ressources naturelles[modifier | modifier le code]

Poissons.

Utilisation des terres[modifier | modifier le code]

Terres cultivables : 10 %
Cultures permanentes : 0 %
Pâtures permanentes : 3 %
Forêts et bois : 3 %
Autre : 84 % (est. 1993).

Catastrophes naturelles[modifier | modifier le code]

Le bas niveau des îles les rend très sensibles à la montée du niveau de la mer. Certaines îles ont été durement touchées par le tsunami de décembre 2004. Le président des Maldives a annoncé en 2009 que son pays s'engageait à ne plus utiliser d'énergies fossiles et à parvenir à zéro émission de CO2 d'ici à 2020. Selon lui, son pays, menacé de disparition par l'élévation du niveau de la mer, se doit de montrer l'exemple.

Environnement - problèmes actuels[modifier | modifier le code]

  • Appauvrissement des couches aquifères d'eau douce menace l'approvisionnement en eau
  • Réchauffement global et montée du niveau de l'eau
  • Blanchiment du récif corallien.

Environnement - accords internationaux :


  • signataire :

Biodiversité, Changement du climat, Changement du climat-Protocole de Kyoto, Catastrophes naturelles, Protection de la couche d'ozone


  • signé, mais pas ratifié :

Loi de la mer.

Géographie - note : 1 190 îles coralliennes regroupées en 26 atolls (200 îles habitées, plus 80 îles avec des camps pour touristes) ; archipel à la position stratégique par rapport à des routes maritimes majeures de l'océan Indien.

La plus grande île des Maldives est Fuvammulah, qui est composée d'une seule île et d'un seul atoll situés dans le sud des Maldives. Dans l'atoll d'Addu la plupart des îles sont reliées par des routes sur le récif et la longueur totale de la route est de 12 km.

Le tourisme aux Maldives[modifier | modifier le code]

  • (source : Géographie 2nd; les hommes occupent et aménagent la terre de Magnard Presse)

Nombre de touristes : 1986: 114 000 - 1996 : 338 000 - 1998 : 396 000 - 1999 : 430 000

Provenance des touristes : Europe : 77 % - Asie : 19 % - Océanie : 2 % - Amérique : 1,5 % - Afrique : 0,5 %

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Robin McKie, « MALDIVES Tout pour sauver nos îles ! », sur Courrier International (consulté le 22 décembre 2014).
  2. Emmanuel Perrin, « Les Maldives victimes de la montagne de déchets de l'île Thilafushi », sur maxisciences.com,‎ 19 octobre 2013.
  3. « sujet sur le Journal télévisé d'[[Antenne 2]] - 29/06/1989-00h01m31s réchauffement climatique et la montée des eaux d'un mètre dès 1999 », sur ina.fr
  4. « Probable disparition des îles Maldives », sur INA,‎ 31 janvier 2005 (consulté le 22 décembre 2014).
  5. (en) IPCC, Climate Change 2001, chap. 11 : Changes in Sea Level [détail des éditions], partie 11.3.2.2 « Long-term mean sea level accelerations » [lire en ligne]
  6. Gaia Vince, « Montée des eaux : les Maldives contre-attaquent ! », sur Courrier international,‎ 20 mai 2009 (consulté le 22 décembre 2014).

Article connexe[modifier | modifier le code]