Géographie de la Côte d'Ivoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Côté d'Ivoire
Géographie de la Côte d'Ivoire
carte : Géographie de la Côte d'Ivoire
Continent Afrique
Région Afrique de l'Ouest
Coordonnées 08°N 05°O
Superficie
Côtes 520[1] km
Frontières Total : 3 110 km Liberia 716 km, Ghana 668 km, Guinée 610 km, Burkina Faso 584 km, Mali 532 km
Altitude maximale Mont Nimba 1 752 m
Altitude minimale Océan Atlantique (0m)
Plus long cours d’eau Comoé
Plus importante étendue d’eau Barrage de Kossou

Cet article présente différent aspects de la géographie de la Côte d'Ivoire.

Situation[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Bassin versants et cours d'eau[modifier | modifier le code]

Bilan hydrique du pays[modifier | modifier le code]

D'après Aquastat[2], la hauteur d'eau annuelle moyenne des précipitations en Côte d'Ivoire est de 1 348 mm, soit pour une superficie de 322 460 kilomètres carrés, un volume de précipitations annuelles de 434,68 kilomètres cubes que l'on peut arrondir à 434,7 (France métropolitaine 477,98 km³ pour une superficie supérieure de 75 %).

De ce volume précipité, l'évapo-transpiration et les infiltrations consomment quelque 360,7 km³. Restent 74 kilomètres cubes de ressources d'eau superficielle produites sur le territoire du pays (en interne). De plus une quantité renouvelable de 2,84 kilomètres cubes d'eau souterraine est produite chaque année, en interne également.

À ces ressources de 76,84 km³ produites en interne, il faut ajouter 4,3 kilomètres cubes d'eau produits à l'étranger et qui font partie des ressources utilisables du pays, une fois la frontière franchie. Il s'agit d'une part des débits apportés de Guinée, du Ghana et du Burkina Faso par une série de cours d'eau mineurs (à raison de 1,3 km³), et d'autre part de la moitié du débit de la Volta Noire, grosse rivière faisant partiellement frontière avec le Ghana[3], et ce à raison de 3 kilomètres cubes environ.

Compte tenu de ces apports, les ressources totales en eau du pays se montent annuellement à quelque 81,14 kilomètres cubes (81,14 milliards de m³), soit pour une population estimée à 20,1 millions d'habitants en juillet 2007, plus de 4 000 m³ d'eau par habitant, ce qui est satisfaisant. À titre de comparaison, l'Allemagne ne dispose que d'un peu plus de 1 850 m³ d'eau par habitant, et la France métropolitaine de plus ou moins 3 300 m³ annuellement.

Il faut ajouter qu'une quantité d'eau de 12,2 km³ quitte annuellement le territoire de la Côte d'Ivoire, à destination de ses voisins : vers le Ghana (il s'agit du bassin de la Volta Noire) et vers le Mali (bassins du Bani et du Bagoé).

Géologie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]


Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Armature urbaine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Villes de Côte d'Ivoire.

Principales villes : Abidjan, Bouaké, Daloa, Man, Danané, Korhogo, Gagnoa, San-Pédro

Réseaux de transport[modifier | modifier le code]

Description générale[modifier | modifier le code]

Le nord du pays[modifier | modifier le code]

Le nord de la Côte d'Ivoire, frontalier du Mali et du Burkina Faso, est principalement constitué de vastes savanes et son climat est de type climat soudanais. Ses villes principales sont Korhogo, Ferkessédougou, Boundiali, Odienné et Tingréla.

Le sud du pays[modifier | modifier le code]

le sud du pays .région du Bas-Sassandra se situe au sud-ouest de la Côte d'Ivoire. Sa préfecture est San-Pédro et son autre ville principale est Sassandra. Cette région abrite les plus belles plages du pays. De surcroît, à la différence de l'est du pays et d'Abidjan, c'est le seul endroit du golfe de Guinée où la « barre » n'existe pas, ce qui autorise la baignade sans danger, chose rare dans le pays.

La région du Haut-Sassandra se situe plus au nord et s'articule autour des villes de Gagnoa et Daloa. Elle constitue ce qu'on a coutume d'appeler La boucle du cacao.

L'est du pays[modifier | modifier le code]

L'est de la Côte d'Ivoire, frontalier du Ghana, comporte en particulier le Parc national de la Comoé où se sont réfugiés les troupeaux d'éléphants.

L'ouest du pays[modifier | modifier le code]

L'ouest de la Côte d'Ivoire, frontalier du Liberia et de la Guinée, comporte les plus hauts massifs montagneux du pays, notamment le Mont Tonkpi et le Mont Nimba.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Géographie de la Côte d'Ivoire
  2. Aquastat - Ressources en eau de la Côte d'Ivoire [xls]
  3. Pour les cours d'eau frontaliers, seule la moitié de leur débit est pris en compte, l'autre moitié faisant partie des ressources du pays voisin.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]